Eh oui on n’est pas les seuls à avoir une langue riche en importations, le Français aussi galope au delà des frontières. Voici une petite sélection de pays et de mots choisis et improbables présents chez des copains d’à côté ou de l’autre bout du monde. Bon, on va pas se mentir parmi les mots français les plus répandus on trouve “baguette”, “croissant”, “café”, “bistrot”, qui symbolisent universellement notre savoir vivre (il manque le béret, le fromage, le pinard et le saucisson, mais on perd pas espoir d’imposer nos piliers culturels).

NDRL, ce top n’a aucun sens mais il est pourtant vrai.

1. En russe

Bonne nouvelle pour les apprentis russophones, au moins 400 mots russes se prononcent exactement de la même façon qu’en français. Voici donc un petit lexique de la langue de Poutinou : ananas, banane, baryton, dépression nerveuse, banquier, angine, pygmée, microbe, squelette, tyran, fasciste, crétin, coqueluche et bien sûr le pyjama et le démon. Y-aurait-il un lien caché entre ces mots ?

Source photo : Giphy

2. En persan

Ananas, grippe, abcès, brochure, gendarmerie, abat-jour, sans oublier l’abonnement, la carte postale et tous les mois du calendrier. Oui oui, tout ceci n’a aucun sens.

3. En japonais

« Coup d’état », enfin plus précisément Kudeta comme on s’en doute les termes en katakana ne s’écrivent pas exactement comme en français. A vous de reconnaître de quel mot il s’agit : mademoazeru (indice = c’est un meuf bonne à marier), potofu (chauffé à feu doux), resutoran (là où qu’on bouffe), mayonezu (pour accompagner les frites, merci).

Source photo : Giphy

4. En vietnamien

Eh oui, grâce à ces superbes années de colonisation en Indochine (ça a vraiment du bon la colo, youki) de nombreux mots français se sont “vietnamisés” parmi lesquels on compte notamment toutes les pièces d’un vélo. Oui, c’est bizarre mais « pédale », « guidon » et « selle » se prononcent peu ou prou de la même façon. Sinon, on a aussi atisô (pour “artichaud”), cà phê, pê ni xi lin, op la (“oeufs au plat”) ou encore sô cô la (pour “chocolat”).

5. En espagnol

Même si nos langues sont pas trop éloignées il y a tout de même quelques termes purement franco-franchouilles: mayonesa, charcutería, pistache, bombón, jamón, vianda, bon vivant, bistronomia . Evidemment, quand il s’agit de bouffe, on est les preums.

Source photo : Giphy

6. En estonien

Historiquement, rien ne lie l’Estonie à la France (mais alors rien du tout, à part peut-être le fait que ma cousine par alliance y a personnellement passé un week-end en 2003). Et pourtant, on a quand même quelques mots comme taburett pour tabouret, müür pour un mur, tunnel, ou encore krutoon pour crouton.

7. En coréen

La tondeuse à cheveux en coréen se dit barikan comme en japonais, car Bariquand et Marre a été la première marque de tondeuse à se faire importer au Japon. Sinon, on y retrouve aussi les traditionnels “baguette”, “dessert” et “croissant”. French power of the gras.

8. En allemand

Portemonnaie, verlan (oui oui en revanche de là à parler allemand en verlan on va se calmer), entrecôte, fauxpas, bonvivant, bonmot, et chaiselongue. Mais sachez surtout chers lecteurs encore perdus dans l’ignorance, qu’en allemand tout comme en persan les mots « brochure » et « abonnement » sont identiques au français. Voilà, c’est dit.

Source photo : Giphy

9. En khmer (langue parlée au Cambodge et non en Khmérousie, un pays qui n’existe pas. Du tout.)

S’ils ne se prononcent pas exactement de la même façon, on trouve un paquet de mots français comme courtier (coutché), police, robinet, ressort, pharmacie et tout naturellement sac-à-dos.

10. En hébreu

Et on garde le meilleur pour la fin avec la langue hébraïque qui utilise quelque mots français sans pour autant qu’ils aient le même sens, coquine qu’elle est. Par exemple, « bagage » veut dire « coffre de voiture ». En revanche, allez savoir pourquoi, les pattes d’éléphants se disent de la même façon, « padéléphonne » tout comme les expressions « nouveau riche », « gourmette », « charmant » ou encore « passé » (au sens de has-been)

Bon. Voilà. On pose ça là. J’avoue que ce top a pour objectif d’inciter un linguiste qui glande un peu trop sur Facebook à faire un bouquin exhaustif à ce sujet. Parce que j’aime bien l’idée d’inspirer des ouvrages de recherche linguistique.


Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :