Parti-pris religieux pour les uns, lubie ou passion pour les autres, ils sont en tout cas de plus en plus nombreux à vivre à la façon de nos ancêtres. Un choix en tout cas très engageant pour ceux qui en prennent la décision comme pour ceux qui les entourent et qui attise forcément un peu notre curiosité. Si vous rêvez d'un petit retour aux sources, voici cinq spots où passer les vacances.

  1. Les Amish
    Rendus célèbres dans le monde entier par le film de Peter Weir, Witness, les Amish sont une communauté anabaptiste qui vit selon le précepte suivant : "Tu ne te conformeras point à ce monde qui t’entoure". Installés pour la plupart aux États-Unis et au Canada, les Amish suivent à la lettre le Nouveau Testament et sont donc totalement coupés du monde moderne. Les femmes portent coiffes et robes longues, et éduquent leurs enfants, tandis que les hommes se laissent pousser la barbe dès le mariage et travaillent dans les champs. Une famille Amish a en moyenne entre 5 et 10 enfants qui suivent leur scolarité dans une école Amish (jusqu'à leur 14 ans, après quoi ils se marient et font comme papa maman). Malgré ce mode de vie très extrême, la communauté Amish ne cesse de s'agrandir et double son effectif tous les 20 ans. En mai 2013, la population Amish était estimée à 281 675 personnes.

    294206235_a7f1bfaa47_z
    Crédits photo (creative commons) : Deepak Trivedi
  2. Les moines du mont Athos
    Situé dans la région grecque de la Macédoine, le mont Athos abrite depuis le Xe siècle une vingtaine de monastères orthodoxes. Cette communauté théocratique proclamée République monastique du mont Athos abrite un peu plus de 3000 moines qui occupent leurs journées à la prière et vivent exactement de la même façon que tous ceux qui les ont précédés. Respectant une loi datant de 1046 ("Le Mont Athos est interdit à tout animal femelle, toute femme, tout eunuque et tout visage lisse"), le mont Athos est encore aujourd'hui interdit aux femmes. Quelques unes ont cependant réussi à y pénétrer en se faisant passer pour des hommes comme la psychanalyste et écrivain française Maryse Choisy dans les années 20.

    patriarch_mount-athos
    source photo : greekreporter
  3. Gary et Mandy Jones
    Arrivés à la quarantaine, ces deux Anglais ont réalisé qu'il y avait un truc qui clochait dans leur couple. Plutôt que d'aller voir un psy, ils ont donc assez logiquement décidé de faire un saut dans le temps et de se mettre à vivre comme dans les années 50. Un choix qui les a obligés à refaire la déco de leur maison, à acheter de nouvelles fringues et à changer de voiture, mais pas que, car Gary et Mandy ont décidé de vivre à 100% comme un couple des années 50. Mandy a donc tout naturellement arrêté de bosser pour s'occuper de son doux foyer, préparer de bons petits plats à son mari et repasser ses chaussettes. "Depuis que nous avons commencé à vivre comme ça, je suis une meilleure femme pour Gary et il est plus proche de moi. Nous devrions tous prendre exemple sur nos grands-parents." nous assure cette brave Mandy qui a semble-t-il une vision assez particulière des droits de la femme.

  4. Sarah Chrisman
    Nostalgique de l'époque victorienne, cette Américaine a décidé, il y a de cela 4 ans, de commencer à vivre comme au XIXe siècle. "Certaines personnes ont le sentiment d'être nées au mauvais endroit, ou bien dans le mauvais corps. J'ai simplement toujours eu le sentiment d'être née à la mauvaise époque" expliquait-elle alors à la presse pour justifier son choix. Un choix globalement très bien accepté par son mari et par ses amis qui, même s'ils trouvent ça clairement bizarre, ne se sont pas pour autant fait la malle. Pour ce qui est des détails techniques, Sarah ne porte que des vêtements d'époque, a troqué sa voiture contre un vélo ancien, lit les magazines féminins du XIXe siècle et ne voyage plus qu'en bateau et/ou calèche (pratique, en effet).

    sarah
    source photo : abc
  5. Les habitants du village de Nikolaevsk
    Village américain situé en Alaska, Nikolaevsk est aussi surnommé "Le village russe". Et pour cause : il est principalement peuplé par une importante communauté russe de vieux croyants. Pour info, ce groupe religieux s'est séparé de l'Église orthodoxe de Russie au XVIIe siècle en raison de nombreux désaccords. Morale de l'histoire : les habitants de Nikolaevsk vivent grosso modo comme dans la Russie du XVIIe siècle (à l'exception des voitures et quelques autres trucs). Les familles composées de 8 à 12 enfants chassent et pêchent pour se sustenter, et tout ce beau monde se marie à 13 ans pour les filles et 15 pour les garçons. Pour ce qui est des fringues, la mode est au costume traditionnel russe du XVIIe siècle. Tout un style.

    alaska
    source photo : http://blog.renaldi.com/2008/12/irina-and-children-2008.html

Si vous connaissez d'autres communautés de ce type, n'hésitez pas à partager avec nous votre immense savoir.

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.