Une secte, si on résume un peu toutes les définitions, c’est un groupe suivant une doctrine qui n’est pas officielle et dont les membres sont poussés (par un gourou, par exemple) à se couper de leur environnement social. EN GROS. Ça se passe pas toujours comme ça, mais c’est l’idée générale. Et si on t’avait déjà donné les bonnes raisons de créer ta propre secte, on avait oublié l’essentiel : te donner des bons exemples, des sectes qui nous ont marqué et qui pourraient éventuellement te servir de modèle si t’es en manque d’inspi. Alors attention, c’est souvent un peu immoral, on te recommande pas de suivre ces références à la lettre (pas du tout en fait.)

1. Le mouvement raëlien

En 1973, le Français Claude Vorilhon se retrouve au chômage : son magazine sur les sports automobiles a dû mettre la clé sous la porte parce que le gouvernement en place a interdit les courses de bolides. Pas de bol. Mais, coïncidence, deux semaines plus tard, Claude croise un extraterrestre qui lui explique que ses congénères et lui sont à l’origine de la vie sur Terre. Dans la foulée, Vorilhon est rebaptisé Raël, le « messager ». En 1974 il crée son mouvement, une doctrine athée basée sur les progrès de la science, et en particulier du clonage censé permettre à l’humanité d’atteindre la vie éternelle. Un an plus tard, les extraterrestres l’emmènent faire un tour sur d’autres planètes où il rencontre (selon ses dires, hein, moi j’ai un p’tit doute) Jésus, Boudha, Moïse et Mahomet. Le mouvement exige de ses membres de verser d’importantes sommes d’argent et les écarte de la société avec des discours antisociaux. Bien sûr on n’oublie pas non plus la présence de jolies femmes qui font don de leur corps au gourou. Normal. Bref, le mouvement raëlien, illégal en France depuis 2003, a tout d’une vaste blague, et des proches de Claude Vorilhon ont plusieurs fois déclaré que lui-même s’était simplement pris au jeu de son canular.

2. La scientologie

Un coup considérée comme une religion, un coup comme une secte, la scientologie est une des organisations les plus connues, notamment grâce à certains de ses membres célèbres, comme Tom Cruise ou John Travolta. Fondée dans les années 50 par un auteur de science-fiction (déjà là, on se pose des questions), elle se base sur la dianétique, une théorie psychologique dont le but serait de mettre en valeur les bas instincts inconscients pour mieux les éviter. Si le concept paraît cool, les sommes astronomiques demandées à ses membres et la négation d’une bonne partie de la médecine moderne (entre autres) font de la scientologie une organisation plutôt polémique. Au delà de tout ça, la dianétique ne s’appuie sur aucune étude avérée. On te laisse te faire ton propre avis.

Crédits photo (creative commons) : Gage Skidmore

3. Krishna

Cette secte voue un culte au dieu hindou Krishna. Ses membres sont contraints d’adopter un régime végétarien strict et de se couper du monde afin de s’élever spirituellement. Tous les excitants type café, alcool ou tabac sont interdits par Krishna qui encourage une pratique sexuelle entièrement vouée à la procréation. On est sur quelque chose de très très fun. Même si le groupe se défend d’être une secte (comme pas mal de sectes, bizarrement) il est considéré comme tel depuis 1995 en France.

4. La secte Moon

Aussi appelée « Eglise de l’Unification », elle accepte sa nomination de secte (ouais, on aime bien trouver des contre-exemples), mais se dit ouverte à tous. Son fondateur, un Nord-Coréen nommé Sun Myung Moon se considère comme le nouveau messie. Le mec a un peu la grosse tête. Et comme il pense qu’il est le seul à bien comprendre la bible, il faut le croire sur parole. Proche du FN dans les années 80, la secte s’en éloigne après les propos de Jean-Marie Le Pen niant l’existence de chambres à gaz dans les camps de concentration. Comme quoi, dans l’extrême, on peut quand même avoir des principes. Dans les faits, l’Eglise de l’Unification célèbre des mariages en masse et pratique un lavage de cerveau plutôt coriace sur ses membres. Une secte, quoi.

5. La Manson Family

La « Famille » est un groupe créé par son leader, Charles Manson, comme un courant du hippisme. Mais si le hippisme est censé être cool, là on garde l’idée de libération sexuelle à laquelle on ajoute un mec qui se prend pour la réincarnation du christ (Manson, donc) version Bible réinterprétée à travers une lecture toute personnelle de l’Album Blanc des Beatles. Ça parait dingue, mais c’est vrai. Le gars exerce une forte influence sur son groupe et amène certains de ses membres à assassiner l’actrice américaine Sharon Tate, alors épouse de Roman Polanski. Ah, aussi, Manson s’est fait tatouer une jolie croix gammée sur le front, parce qu’en plus de ça il était un peu nazi sur les bords. On te le dira jamais assez, la drogue c’est dangereux.

Crédits photo (creative commons) : California Department of Corrections and Rehabilitation

6. L’Ordre du Temple Solaire

En 1984, un médecin belge et un ex-bijoutier français fondent cette secte qui défend, entre autres, l’idée qu’il est possible de faire voyager son âme par le suicide. Résultat logique, entre 1994 et 1997, plusieurs suicides collectifs sont recensés en France. Le premier notamment avait pour but de faire voyager l’âme des membres jusqu’à l’étoile Sirius pour pouvoir déjouer la fin du monde. Si ça se trouve ils ont réussi, mais c’est un peu contraignant quand même comme méthode.

7. L'Eglise de l'Euthanasie

Là, le nom suffit à imaginer le délire. Créé par un musicien transgenre nommé Chris Korda en 1992, ce mouvement pour le moins original (à défaut de dire totalement WTF) prône le suicide dans le but de réduire la population humaine et ainsi préserver la planète de notre présence néfaste. Bien sûr, faire des gosses est totalement interdit par la secte, qui encourage la sodomie. Logique, on procrée beaucoup moins bien comme ça.

8. Aum Shinrikyo (renommée Aleph)

Moitié secte, moitié organisation terroriste, ce groupe principalement japonais est tristement célèbre pour avoir commis un attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo en 1995. Ses membres croient à l’Apocalypse, et apparemment ça les dérange pas plus que ça de forcer un peu le destin.

9. Heaven's Gate

Ou « Les Portes du Paradis », si jamais t’es pas calé en anglais. Ses adeptes sont persuadés que les extraterrestres existent. Là tu vas me dire, pourquoi pas ? Mais le 26 mars 1997, 39 d’entre eux se sont donné la mort au passage de la comète Hale-Bopp près de la Terre, persuadés de pouvoir rejoindre un vaisseau spatial caché juste derrière le gros bloc de glace. Le but : échapper à une destruction imminente de la Terre en permettant à leur âme de voyager. On ne juge pas. Enfin si, on trouve ça un peu triste quand même.

10. La Baghwan foundation

Cette fois-ci, le créateur Osho ne se prenait pas pour la réincarnation du Christ mais de Bouddha, y’a pas de raison que ce soit toujours les mêmes. Pour le reste, rien ne change, on est encore sur de la très libre interprétation de la doctrine de base. Pour résumer, Osho encourage la liberté sexuelle et l’expression des sentiments. Comme ça, ça paraît très joli, mais en réalité viol, pédophilie et autres crimes auraient été monnaie courante au sein de l’organisation. A sa mort en 1990, on estime qu’Osho possédait près d’un milliard de dollars notamment grâce à l’influence qu’il exerçait sur de nombreux intellectuels. Un gars honnête ce Osho. Aujourd’hui, sa « religion » est encore pas mal répandue à travers le monde, et ça ça fait très chaud au cœur.

Crédits photo (creative commons) : CC0

Je dois te laisser, des témoins de Jéhovah frappent à ma porte.

Hey, on vient de sortir notre premier jeu de société ! Commande-le dès maintenant.

Tu cherches des idées pour Noël ? On a déniché les cadeaux les plus cool :