Ça serait bien pratique de savoir si ce qu’on vous raconte c’est du lard ou du cochon, hein ? De nombreuses études provenant entre autres de la police (voire même du FBI, ET OUAIS) ont recensé un ensemble de comportements qui nous mettraient sur la piste du mensonge. Ouvrez l’œil, votre esprit Colombo est à portée de nez.

1. La goutte de sueur qui perle sur le front

Elle arrive surtout quand tu demandes à ton copain si c’est lui qui est allé hier soir sur un site porno zoophile spécialisé sur la sodomie de méduses, pendant que toi tu étais au théâtre pour assister à une tragédie de Racine.

Source photo : Giphy

2. Le syndrome de Pinocchio

Non pas que ton nez se rallonge vraiment quand tu mens. Ce serait assez ingérable sur le plan esthétique et ça donnerait trop de travail aux professionnels de la rhinoplastie. Mais il a été prouvé que plus on se tripote le nez devant toi, plus ça sent le mytho. Ou une crotte de nez mal placée. Ou une consommation nasale illicite. Faut voir avec le contexte quoi.

Source photo : Giphy

3. L’essoufflement bestial

Mentir, c’est fatigant. Ça altère le rythme cardiaque et l’afflux sanguin donc le menteur en question sera souvent un peu essoufflé. Ce qui signifie logiquement qu’une personne à qui tu poses une question alors qu’elle vient de faire un footing d’une heure est un méga mytho.

Source photo : Giphy

4. La tête qui gigote

A moins que ton pote soit hyperactif, s’il bouge la tête anormalement surtout avant que tu lui poses une question sensible, il est possible qu’il te mente… Et que le type mort en sang dans le coffre que tu as vu en rentrant dans la voiture de ton pote soit bien un type mort en sang dans le coffre de la voiture de ton pote.

Source photo : Giphy

5. L’immobilité pathologique

Si ceux qui bougent la tête dans tous les sens ont souvent un petit truc à cacher, ceux qui restent radicalement immobiles sont tout autant suspects. Sauf si bien sûr tu parles à un mur, dans ce cas c’est normal qu’il bouge pas. Mais bon méfie-toi quand même.

6. Se toucher le corps

Ça marche surtout pour la gorge ou le buste. Si le menteur présumé se touche les seins ou les parties génitales attention cela peut voir dire autre chose.

7. Le radotage

Attention on ne parle pas de ta grand-mère qui a l’Alzheimer hein. Le menteur professionnel va souvent répéter toujours sa version histoire jusqu’à se convaincre lui-même. La force du vrai menteur c’est qu’il arrive à croire à son propre mensonge.

Source photo : Giphy

8. L’excédent d’informations

Normal, à force de s’auto-persuader, le menteur finit par cultiver l’art de la broderie. Si ton père te dit qu’il est impossible qu’il se soit travesti la nuit dernière dans un bar échangiste puisqu’il regardait la télévision de 22h13 à 4h23 et qu’il a ainsi vu une rediffusion de Questions pour un champion et que le gagnant s’appelle Christine, et qu’elle est professeur de chant dans le Lubéron, et qu’elle est partie après avoir remporté 2400 € et un dictionnaire sur l’histoire de la comptabilité de la Mésopotamie au Moyen-âge, c’est clair : mytho travesti.

9. La main devant la bouche

C’est poli quand on bâille, mais si le mec qui pointe son arme sur toi dit qu’il reste des balles tout en mettant la main devant la bouche, ce coup-ci tu as le droit de caser : « tu bluffes Martoni ».

10. Le bug sémantique

A force de roder son discours, en fait il finit par buguer et s’exprime de moins en moins bien. Ce qui explique aussi pourquoi plus on est bourré plus on raconte des conneries.

11. L'absence de clin d’œil

Il soutient un peu trop le regard pour que ce soit normal. Ça devient gênant quand il se met des gouttes de sérum physiologique dans les yeux pour pouvoir tenir le plus longtemps possible, grillé le gars.

Source photo : Giphy

12. Le doigt pointé

C’est un bon moyen d’accuser celui qui pose des questions à son retour.

Source photo : Giphy

13. Le sourire un peu trop

Surtout si c’est quelqu’un qui a l’habitude de faire la tronche, on peut être sûr qu’un sourire trop large, trop rigide qui laisse apparaître des tremblements nerveux est un signal. En même temps quelqu’un qui sourit et tremble en même temps ne semble a priori pas digne de confiance pour lui confier son poisson rouge.

Source photo : Giphy

Bon… bien sûr c’est à prendre avec des pincettes n’allez pas quitter votre conjoint/e ou accuser de meurtre un copain s’il vous a semblé faire usage de ces signaux. D’ailleurs j’ai écrit tout ce Topito en me frottant le nez pour semer le trouble.

En attendant rendons hommage au best, au king, au meilleur, celui sans qui ce top ne pourrait exister :

View post on imgur.com


Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :