Que se passe-t-il quand on flippe ? Que se passe-t-il quand on croise un clown dans sa chambre, celui qui logeait sous notre lit depuis plusieurs années ? Et bien, tout plein de trucs sur notre petit corps. Des réactions que l’on ne peut évidemment pas contrôler puisque la peur est une émotion spontanée, mais c’est toujours bon à savoir.

1. Ton rythme cardiaque s'accélère

Comme quand tu vois ton amoureux. Et si ton amoureux a la gorge tranchée et qu’il s’agit d’un mort-vivant, tu cumules désir et peur et c’est (presque) malsain. Mais bref, si ton cœur s’accélère, c’est dans une optique tout à fait justifiée puisque cela permet à l’oxygène de se répartir plus rapidement dans l’organisme et donc de permettre une meilleure réactivité et mobilisation de tes forces pour combattre tes peurs (Oui. L’amour est une peur.)

2. Tes glandes surrénales libèrent de l'adrénaline

L’adrénaline, c’est une hormone sécrétée pour répondre à un besoin d’énergie nécessaire lorsque l’on est effrayé ou bien que l’on fait du sport ou quelque chose qui peut potentiellement nous stresser. Une fois l’effort/la peur passé(e), on ressent un sentiment de soulagement. Cela explique bien pourquoi l’on s’obstine à faire du sport. Parce que franchement on ne voit pas d’autres avantages à part celui de profiter de l’instant où se termine enfin la séance de torture.

3. Tu te mets à trembler

Comme ça.

Source photo : Giphy

4. Ton rythme respiratoire est perturbé

Quand on a peur, on se met à haleter. Et pourquoi ? Parce que le débit ventilatoire augmente pour mieux se préparer à fournir un effort : les bronches des poumons se dilater pour augmenter la concentration en oxygène et subvenir aux besoins de nos muscles lorsque l’on s’apprête à déguerpir.

5. Tes yeux s'écarquillent et tes pupilles se dilatent

Il s’agirait d’une réaction de survie destinée à glaner le plus d’informations possibles dans son champ de vision pour mieux trouver un moyen d’en réchapper. C’est également un moyen d’informer autrui que l’on est dans une situation de « danger » (selon nous). Cet écarquillement s’accompagnerait également d’une diminution de la pupille visant à augmenter l’acuité visuelle. Encore un bon moyen de bien voir cette araignée qui menace de vous dévorer.

6. Tu as la chair de poule

À cause de la libération d’adrénaline, de petits muscles dans la peau se contractent immédiatement et génèrent ces petites bosses hérissant nos poils. En gros, enchaîner les cinq saisons d’American Horror Story est un bon moyen de se muscler (très très très) indirectement les bras…

7. Tu ressens des crampes d'estomac et ce n'est pas à cause de ce burger mal digéré à midi

Ces crampes seraient en partie liées à l’un des effets de la peur sur notre organisme : la redirection de flux sanguins du système digestif vers les poumons, les muscles ou le cerveau. Et pourquoi soudainement le sang se barre dans tous les sens ? Et bien, c’est dans le but de ré-alimenter tout le bazar en oxygène et de nous permettre de faire ce que l’on maîtrise le mieux en cas de grosse frayeur : FUIR. (L’être humain est lâche… Surtout moi).

8. Ton amygdale s'excite

C’est un noyau situé à l’intérieur du cerveau qui analyse les stimuli sensoriels et leur donne leur valeur émotionnelle. En gros, c’est ce qui traduit une information extérieure (ou non) et nous permet de réagir à cette dernière. C’est LÀ que tout commence. L’amygdale est comparable à un système d’alerte (qui détecterait également le plaisir…)

Et toi ? T’as peur de quoi ?

Source : Slate, Santé-Médecine, Wikipedia, Comprendre la Peur

Source Image :