Le PVT c’est un peu comme les devoirs de vacances : on est obligé de bosser un peu même si on est surtout là pour se la couler douce. Et quitte à être sûr d’en profiter à 100 %, il y a 2, 3… voire même 10 bricoles auxquelles penser avant de partir.

1. Ne pas partir en mode « je verrai bien sur place »

Un taf ? Un endroit où crécher ? Un permis de travail ? Partir en mode « Ça va j’ai le temps, je verrai ça sur place… », c’est le meilleur moyen de transformer votre Programme Vacances Travail, en immense galère, avec le risque d’un retour précipité à la case départ. Un PVT en mode free style, même si vous aimez surfer sur l’imprévu, c’est super casse gueule. Et vous n’avez pas envie de débuter votre aventure, en vous mangeant un mur. Un conseil : anticipez !

Source photo : Giphy

2. Ne pas rester qu’entre francophones

En théorie, le PVT est fait pour voir de nouvelles têtes, se frotter à de nouvelles cultures, sortir de sa routine… Sauf qu’une fois sur place, à des milliers de kilomètres de vos habitudes, vous allez naturellement avoir tendance à reproduire ce à quoi vous êtes habitué, en commençant par vous entourer de personnes qui vous ressemblent. Rester entre francophones, c’est surtout le meilleur moyen de vous engluer dans votre zone de confort et de passer à côté de la vraie aventure dont vous rêviez.

Source photo : Giphy

3. Réviser la langue pratiquée dans le pays avant de partir

Mieux vaut baragouiner quelques mots si possible avant de débarquer dans le pays. Même si le but de votre voyage est d’améliorer votre pratique de la langue, votre intégration sera plus simple si vous maîtrisez le b.a.-ba pour survivre, comme au hasard « servez-moi une bière bien fraîche ! ».

4. Partir avec quelques économies de côté

Non seulement, certains pays vous demanderont de prouver que vous disposez d’une certaine somme sur votre compte en banque, pour vous accorder un permis de travail temporaire, mais vous en aurez besoin pour faire face aux premières dépenses une fois sur place, avant de trouver un boulot. Pensez également à ouvrir un compte dans une banque locale le plus rapidement possible, histoire d’éviter les frais de paiement à l’étranger que ne manquera pas de vous facturer votre banque française.

Source photo : Giphy

5. Filer une procuration aux parents sur notre compte bancaire

Une précaution qui leur permettra de vous renflouer en cas d’urgence, ou de faire opposition rapidement, si vous êtes dans l’incapacité de le faire vous-même. Fonctionne aussi avec toute autre personne digne de confiance.

Source photo : Giphy

6. Penser à réclamer son permis de conduire international avant de partir

Si vous partez en dehors de la Communauté Européenne, votre simple permis de conduire français pourrait ne pas suffire, que ce soit pour louer un véhicule, ou lors d’un contrôle de police sur la route. Pour éviter une amende salée, faites la demande en ligne pour un permis de conduire international. C’est gratuit mais ça prend un peu de temps. Comptez un bon mois et demi pour être sûr de le recevoir avant votre départ.

7. Prévoir un check-up total au frais de la Sécu avant de partir

On sait, c’est moche de profiter des avantages du système de couverture maladie français, mais comme on dit : mieux vaut prévenir que guérir, surtout quand c’est à l’étranger. En voyageant, vous allez vite vous rendre compte qu’en matière de sécurité maladie, la France est vraiment un beau pays. Un conseil : faites une révision de fond en comble (oui même un proctologue, on ne sait jamais).

Source photo : Giphy

8. Prendre une assurance santé

Ce n’est pas pour rien si dans la majorité des destinations PVT, l’assurance est obligatoire pour obtenir un visa d’entrée. Même si vous aurez l’impression d’y laisser votre chemise au moment de régler la souscription, dites-vous que cette assurance maladie pourrait vous éviter d’avoir à payer des dizaines de milliers d’euros en cas d’hospitalisation et/ou de rapatriement. Vérifiez quand même avant que l’assurance de vos parents, ou celle comprise avec votre carte bleue, ne vous permettent pas d’être couvert(e) en cas de problème de santé à l’étranger. Généralement, c’est écrit en tout petit quelque part sur le contrat, et ça peut vous éviter de payer pour une assurance dont vous disposiez déjà sans le savoir.

Source photo : Giphy

9. Faire débloquer son téléphone portable

Ce serait quand même dommage de ne pas pouvoir utiliser votre smartphone à 700 boules, seulement parce que vous n’avez pas pensé à le débloquer. Le meilleur plan reste quand même de vous procurer une carte SIM prépayée dès que vous arrivez sur place. Ce n’est pas toujours très bon marché, mais ça permet à vos proches et à vos futurs contacts pro et personnels de vous joindre sans payer une blinde.

10. Lancez-vous et accrochez-vous !

Vous savez pourquoi les vieux cons disent toujours que les voyages forment la jeunesse ? C’est parce qu’ils permettent de se confronter à de nouvelles expériences, de se découvrir soi-même à travers les imprévus et les difficultés. Tout ne sera pas facile, vous connaîtrez sans doute des coups de mou avec l’envie de retrouver votre routine casanière. Accrochez-vous, allez vers les autres, découvrez-vous (au sens figuré, inutile de vous mettre forcément à poil). Et si certains proches s’apitoieront sur votre sort et tenteront de vous dissuader de poursuivre votre voyage, dites-vous que dans la plupart des cas, ils pensent d’abord à eux, avant de se soucier de vous. Gardez le cap camarades !

Source photo : Giphy

C’est bon, vous êtes prêt(e) à faire le grand saut ?

Source : pvtistes.net