Autant le dire tout de suite : faire un road trip aux États-Unis, c’est génial. Le pays propose tellement d’alternatives et tellement de paysages différents, qu’il est carrément tentant de le parcourir et non de rester confiné dans les grandes villes, même si elles ont aussi beaucoup à offrir. L’Amérique se vit sur la route, c’est bien connu. La route 66 pourquoi pas, mais aussi toutes les autres. Cependant, attention, quelques règles sont à observer pour que le road trip ne tourne pas à l’aller simple sur la Highway to Hell…

1. Prévoir son itinéraire à l'avance

Les États-Unis, c’est grand, donc autant prévoir chaque étape de son road trip. On peut ainsi réserver les hôtels, les campings ou les logements Airbnb à l’avance, payer et réserver également les visites ou les attractions… Ce qui permet en plus d’échelonner le budget et de prendre le temps pour repérer les éventuels bons plans. Et puis ça n’empêche pas de s’écarter de temps en temps de l’itinéraire. Ah oui, dernier truc : louez aussi le véhicule à l’avance !

2. Commencer par les billets d'avion

Une fois l’itinéraire (grossièrement) défini, le plus important est d’acheter les billets d’avion. Plusieurs mois à l’avance si possible, en comparant sur plusieurs sites. Bien sûr, comme souvent, c’est moins cher hors-saison. En juin ou en septembre et non en juillet ou en août par exemple, même si, avec un peu chance, il est aussi possible de trouver des billets moins chers pour ces périodes.

First and hopefully not my last. #traveling #firsttimer #planetickets

A post shared by Sheng Xiong (@_itssheng) on

3. Se renseigner sur les lois en vigueur

Aux États-Unis, les lois peuvent légèrement varier d’un état à l’autre. Alors à moins que vous n’ayez prévu de ne rester que dans un seul état, mieux vaut se mettre au parfum sur les us et coutumes de chaque état dans lequel vous passerez. Pour le camping notamment. Ça évite les mauvaises surprises.

4. Bien verrouiller son budget

Très important ! Quand on loue une bagnole par exemple. Parfois, une fois chez le loueur, ce dernier peut essayer de vous refiler un modèle plus cher et on se retrouve vite avec un surplus au niveau de l’addition. Le mieux est alors de bien verrouiller le budget et de prévoir, avec une marge si possible, un montant spécifique pour l’essence, les billets de train ou d’avion (pour les vols intérieurs par exemple), la bouffe, les attractions, les souvenirs…

5. Étudier à l'avance les subtilités du code de la route

Et se dire qu’on va très probablement conduire une voiture automatique qui roule à l’essence (aux États-Unis, la majorité des véhicules « légers » carburent à l’essence et non au diesel). Il y a aussi quelques règles à observer sur la route. Il faut veiller à bien payer les péages, pour ne pas recevoir un courrier une fois de retour en France, piger les subtilités des panneaux, pour les stationnements en ville notamment… Ce genre de trucs… On insiste sur la bagnole car là-bas, l’essence est beaucoup moins chère qu’en France donc la voiture est le moyen de transport privilégié quand on entend sortir des grandes villes.

Source photo : Giphy

6. Oublier ses idées reçues sur la route

La France est un petit pays. Vraiment petit. Géographiquement parlant. Partir faire un road trip aux États-Unis implique donc de s’enfiler énormément de kilomètres. À pied, à la Into The Wild, en moto, en vélo, en train ou en voiture. Là-bas, conduire pendant 8 heures n’a rien d’extraordinaire. Les États-Unis, c’est le paradis des routards donc forcément, quand on n’aime pas ça, pas la peine de tenter l’aventure.

7. Ne pas oublier le GPS

Il existe d’excellentes applications qui permettent d’utiliser un GPS sur son smartphone sans démonter son forfait et se retrouver avec des factures surréalistes. Des applications comme Here par exemple, qui vous demande de télécharger les cartes des endroits où vous vous rendez en amont, afin de vous guider sans problème une fois arrivé. Le tout hors-connexion.

#hailstorm #ontheway to #vernal #americanroadtrip #utah

A post shared by Giorgio Rama (@akhernar) on

8. Ne pas avoir peur de sortir des sentiers battus

L’Amérique, la vraie, et pas celle des cartes postales, se dévoile aux plus aventureux. Il ne faut donc pas hésiter à emprunter les petites routes, à se balader dans les petites villes, à goûter aux spécialités locales et à participer à des festivités, à discuter avec les gens et à ne pas s’en tenir aux attractions les plus connues. Il faut s’immerger complètement pour rendre l’expérience vraiment mémorable.

#americanroads ??

A post shared by Almeda Stankevi?i?t? (@al.meda) on

9. Attention aux excès de vitesse

En France, on peut rouler à 130 km/heure au maximum. Aux États-Unis, c’est 120 (sur l’autoroute). Bien sûr, là-bas, il n’est pas question de kilomètres mais de miles. Sur les panneaux mais aussi sur le compteur de la voiture.

10. Oublier ses (potentielles) idées reçues

Surtout concernant la sécurité. Globalement, les États-Unis, quand on observe les règles évidentes de savoir-vivre et qu’on est un minimum prudent, sont un pays sûr. On peut voyager, s’aventurer dans la campagne et pas nécessairement tomber sur les cousins dégénérés de Jason Voorhees, le tueur à la machette ou sur des ersatz de Leatherface de Massacre à la Tronçonneuse. Les Américains sont certes souvent armés (y penser si on choisit de faire un doigt d’honneur à un mec qui vient de faire une queue de poisson) mais ils sont surtout hyper chaleureux et accueillants.

Et penser à la musique ! Une bonne B.O., quand on va aux States, c’est primordial !