Le poker, c’est un jeu de cartes qui consiste à jouer le jeu de l’adversaire davantage que son jeu. Bref, on peut développer des techniques pour ne pas perdre à défaut de gagner, tout en prenant en compte le hasard et le fait que l’on ne peut pas toujours lire l’attitude des autres comme on le souhaiterait. La simplicité du Texas Hold’Em a un peu complexifié la procédure, dans la mesure où les gens qui jouent font parfois n’importe quoi, mais y’a encore moyen de s’en tirer.

1. Repérer les joueurs audacieux et les flippettes

Un jouer qui a peur suit les autres. Il se couche dès que le pot devient important, ne relance jamais et va toujours au flop. En revanche, l’audacieux essaiera de gagner sans jouer, en couchant les autres au moyen de relances régulières et effrayantes. Pour battre une flippette, il faut être agressif ; pour battre un téméraire, il faut faire en sorte que les bonnes mains paient en bénéficiant de sa capacité à miser gros. Fastoche.

Source photo : Giphy

2. Observer avant de jouer vraiment

Parce que le mieux, c’est d’adapter son jeu à la personne en face, comme expliqué précédemment. Si vous commencez à jouer directement en devenant vous-même un archétype, vous êtes mort. Le mieux, d’est donc de renoncer parfois de façon crève coeur à de bonnes mains au départ pour observer comment les autres jouent et entrer plus progressivement dans la partie.

3. Ne pas vouloir voir le flop ABSOLUMENT

C’est l’un des défauts principaux des joueurs qui commencent : ils pensent que l’avenir est toujours radieux et essaient absolument d’aller voir le flop, même avec une main de merde. Ca peut être payant, bien sûr : si deux sept et un deux sortent au flop, on pourra avoir un full sans que personne ne le voie ; mais c’est surtout l’occasion rêvée de perdre mise sur mise pour rien du tout.

4. NE. PAS. BOIRE.

On aurait pu le mettre en premier. Ce qui est sûr, c’est que celui qui picole au poker perd. Parce que picoler, c’est devenir plus confiant en soi, plus agressif, plus irrationnel et donc se lancer dans des parties débiles avec des mains de merde en étant persuadé que l’autre bluffe parce qu’on l’espère.

5. Savoir repérer les cycles

La chance ça va ça vient, mais il existe des cycles. Pas forcément des cycles objectifs, hein, pas des cycles comme en économie, mais des cycles où les autres penseront que vous êtes dans un cycle. En réalité, si vous avez trois fois de suite une excellente main et que vous remportez trois pots consécutifs, il y a fort à parier que vous pourrez bénéficier de l’aura pour encore une ou deux mains mais qu’après ça se tarira et qu’il faudra s’effacer un moment avant de repartir.

6. Ne jamais s'entêter avec une bonne main de départ

Vous avez deux as et on vous a suivi au flop parce qu’un débile avec 5 et 2 de trèfle espérait avoir sa quinte flush. Seul hic, le flop a donné trois trèfles ou de quoi faire une suite. Vous avez toujours potentiellement la meilleure main, mais il y a aussi une chance pour qu’un des autres cons touche sa couleur ou sa suite là ou au turn et s’entête à y aller. Ne suivez pas inconséquemment avec seulement une bonne main de départ, même si c’est un crève-coeur de la jeter.

Source photo : Giphy

7. Jouer moins agressif quand vous êtes nombreux à la table

52 cartes. Si on est 10, il y a déjà 20 cartes distribuées. Les possibilités pour que les autres aient des mains augmentent statistiquement. Si vous n’êtes plus que 2, ce n’est pas la même chose et une paire peut suffire à battre largement l’autre. Bref, adaptez votre façon de jouer au nombre de participants.

8. Bluffer avec parcimonie (et un truc quand même)

Bluffer sans rien, c’est STUPIDE. Parce que si on vous suit, vous perdrez. Quelle que soit la main en face. Un exemple : tirage quinte, vous avez deux paires. Un des autres participants relance. Si vous le sentez, vous pouvez relancer à votre tour car il y a toutes les chances qu’il essaie de remporter le pot en pensant que les autres vont penser qu’il a une quinte alors qu’il n’a rien. A priori, il ne s’alignera pas s’il est raisonnable et que vous avez relancé d’une manière suffisante pour ne pas que le manque à payer soit minime au regard de ce qu’il a investi.

9. Ne pas suivre les dingues

Il y a des dingues qui jouent beaucoup tout le temps. A un moment, cette stratégie peut rendre fou celui qui sait jouer parce qu’elle rend toute partie extrêmement risquée dans la mesure où on peut suivre un dingue avec une meilleure main que lui et se faire baiser par la chance à la river. Evitez au maximum de suivre les dingues, sauf si vous savez que votre main sera 80% du temps la meilleure même en allant au bout. Ne suivez jamais un tapis si vous n’avez pas au moins une grosse suite.

10. Jouer de l'argent que vous pouvez perdre

Parce que la peur de perdre du fric vous paralysera au moment de jouer et ne vous permettra pas de jouer sereinement. Le mieux est de se dire que vous allez dépenser un certain montant et que ce montant constitue le droit d’entrée pour bien s’amuser en jouant. Ce montant, vous l’avez dépensé, c’est fini, vous n’espérez pas plus le récupérer que vous n’espéreriez récupérer l’argent dépensé dans une bière. Et si vous gagnez un peu d’argent, tant mieux ! Mais c’est du bonus.

Source photo : Giphy

Et surtout, jouez plutôt au Bingo, c’est vachement sympa.