weed

LE CANNABIS C’EST CACA, N’EN PRENEZ PAS. Ceci étant dit, si on essaie de prendre le sujet sous un autre angle, un peu plus « linguistique », voire « sociologique », y’a quand même 2 ou 3 trucs qui peuvent valoir le coup d’être racontés. On vous avait déjà parlé des différents petits noms qu’on lui donne, et des différents jeux pratiqués entre fumeurs pour se passer le joint : on boucle la boucle en expliquant aux profanes 10 concepts relatifs à la fumette. Des « fumepts » quoi. Lis et apprends, sage non fumeur.

1. Foncedalle

[fôsdal] n. f.Mot valise composé de « Défonce » et de « dalle », la foncedalle désigne la faim insatiable qui découle d’une défonce, et qui vous poussera, par exemple, à engloutir 500g de raviolis, à même la boite, à 3 heures du matin, au cours d’une soirée enfumée.

Exemple : « Il restait pas un bout de saussback tout à l’heure ? J’ai une de ces foncedalles. »

2. Aperisplif

[aprisplif] n. m.Mot valise, composé de « apéritif » et de « splif », qui désigne le splif pré-repas, ou apéritif, censé mettre le fumeur en appétit. (Voir « Foncedalle »)

Termes associés : Digesplif

Exemple : « Tu nous roulerais pas un petit apérisplif au lieu de raconter des conneries ? »

3. Digesplif

[diZèsplif] n. m.Mot valise composé de « digestif » et de « splif » qui désigne le splif post-repas ou digestif, censé « faire passer tout ça », mais qui évidemment, ne fera que vous rendre encore plus amorphe. Très paradoxalement le disgesplif peut contribuer à déclencher une foncedalle. Et ainsi amorcer un cercle vicieux.

Termes associés : « Aperisplif »

Exemple : « Elle est bien passée cette boite de raviolis. Un petit digesplif pour faire couler tout ça ? »

4. "Qui dit 'pet' ?"

[ki di pèt] locution-phraseJeu pratiqué par tous les fumeurs de cannabis de la terre, depuis la nuit des temps, et qui donne lieu à une multitude de jeux dérivés, permettant au fumeur détenant le pet de le céder à l’un de ses semblables, après l’avoir mis en compétition avec les autres. Dans ce cas précis, remporte la mise le fumeur qui hurle le plus rapidement « PET ! ».

Exemple :« – Qui dit ‘pet’ ?– ‘PET’ ! »

5. "Qui roule bamboule, qui fournit suit"

[ki rul bâbul ki furni sÿi] locution-phrasePrécepte de base, religieusement respecté par l’ensemble de la communauté des fumeurs, selon lequel le fumeur ayant roulé le bambou en aura la primeur, immédiatement suivi par le fumeur ayant fourni le matos qui aura servi à rouler ledit bambou, respectant ainsi l’effort de celui qui a roulé, et la générosité de celui qui a fourni.

Exemple :« – Je viens de rouler, tu veux le cramer ?– Je t’en prie mec : ‘Qui roule bamboule, qui fournit suit’. »

6. Droit de douane

[drwa de dwan] loc. nom. m.Droit immuable, dont dispose chaque fumeur, et selon lequel on peut prélever une « taxe » d’une latte (ou deux) à un tonj’ qui passerait d’un fumeur à un autre, en transitant devant notre nez. Il suffit alors de saisir ledit tonj’, en invoquant la règle sus-nommée.

Exemple : « DROIT DE DOUANE ! »

7. Non revendication de joint

[nô revâdikasjô de Zwê] loc. nom. f.Règle tacite selon laquelle il est rigoureusement interdit de « réclamer » un ziggy à une personne en train de fumer, sauf situations décrites dans les deux points précédemment énoncés (Voir point 5 et 6). En dehors de ces cas de figure, la réclamation se verra considérée comme nulle et non avenue, et pourra être sanctionnée d’un très sec « Qui demande, à l’amende ».

Exemple : « Ça va, détends toi, je vais te le passer. Un pilon ça se réclame pas vieux. »

8. Permis de rouler

[pèrmi de rulé] loc. nom. m.Permis figuré et informel, souvent décerné par un fumeur chevronné à un jeune fumeur lorsque celui-ci est capable de rouler des cônes parfaits, en toutes circonstances et en un laps de temps « acceptable ». On peut alors parler, entre le maître et son disciple, de « passation de pétard ».

Exemple : « Mec, avec un nanar comme celui-là, tu peux considérer que tu viens de valider définitivement ton permis de rouler. »

9. Cul de la vieille

[ky de la vjèj] loc. nom. m.Aussi appelé « latte du cow-boy », ou tout simplement « fin », le « cul de la vieille » est un bédo en toute fin de vie, sur lequel il ne reste presque plus rien à fumer ; pas plus d’une latte ou deux. Un fumeur passant le « cul de la vieille » à un autre, l’en avertira préalablement, par correction autant que par courtoisie.

Exemple : « Tiens mec, si tu veux fumer. J’te préviens, c’est le cul de la vieille. »

10. Bad trip

[bad trip] loc. nom. m.Épouvantail de la communauté des fumeurs, qui consiste en une crise profonde, pouvant revêtir des manifestations diverses et variées, toutes aussi désagréables les unes que les autres, engendrant en général une très forte anxiété. Un bad trip peut vacciner un fumeur de toute consommation ultérieure.

Souvent raccourci en « bad ».

Exemple : « Les gars ça va pas là, je crois que je suis en bad. »

Nous on touche pas à ça chez Topito, alors c’est possible qu’on en ait oublié. Vous en voyez d’autres ?


Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :