Oulalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalala ma têêêêêêêêêêêêêêêêêêêêête oulalalalalalalalalala mais qu’est-ce que j’ai fait hier pour mériter ça ? Pourquoi est-ce que je suis condamné à souffrir ? Pourquoi le monde me veut-il du mal ? Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ? A quoi bon continuer à vivre ?

Et autres questionnements qui impliquent de suivre un code de conduite.

1. De l'eau tu boiras en quantité

Il paraît qu’on est constitué à 60% d’eau. Vu ce que tu as bu hier, tu es désormais constitué à 25% d’alcool. Le mieux, ce serait donc d’essayer de rétablir les proportions normales en absorbant des quantités astronomiques d’eau, directement depuis un tuyau d’arrosage que tu fixerais dans ta bouche.

Source photo : Giphy

2. A l'idée de t'ouvrir une petite bière pour faire passer le mal, tu résisteras

Parce que ça, c’est le mal. On commence comme ça un dimanche matin en GDB et puis c’est l’escalade, on perd son boulot, on tape son conjoint, on termine en prison, puis on dort sous les ponts et on devient fan de Tex. Faites gaffe, les enfants.

3. De ne plus jamais reboire d'alcool, tu jureras

Plus jamais. Une phrase en leitmotiv qui viendra ponctuer ta journée en même temps que les pointes de maux de tête, régulièrement, calmement. Une phrase en forme de bonne résolution que tu tiendras au moins pendant 12 heures.

4. Un bon gros film de merde, tu regarderas

Parce que là, c’est pas le moment de regarder Nuit et Brouillard. Déjà que l’alcool a un fort pouvoir anxiogène, tu vas pas commencer à te faire du mal. N’importe quelle bouse qui se passe dans l’espace avec un héros gentil et un méchant méchant devrait faire l’affaire, du moment que l’histoire est simple.

5. Frénétiquement, tu te masturberas

La GDB donne envie de sexe. Mais tu es beaucoup trop dans le mal et la honte de toi même pour faire l’amour. C’est le moment de faire le point sur l’actu porno en te masturbant environ 18 fois dans la journée, de toute façon déchet humain pour déchet humain, autant assumer ton statut.

Source photo : Giphy

6. Les messages que t'as envoyé bourré tu effaceras sans les relire

Il ne faut pas en rajouter à la souffrance. Tu sais que tu as envoyé des trucs, mais tu ne sais plus quoi et il vaut mieux que tu ne le saches pas, crois-moi, sans quoi la honte va devenir tellement envahissante qu’elle s’installera sur ton canapé et mangera tes chips. Efface tout sans relire : si tu ne le vois pas, c’est que ça n’existe pas.

Oui, c’est ce qu’on appelle fuir ses responsabilités, et alors ? Il est où le problème ?

7. Te lever, tu ne feras surtout pas

Une étude de l’université de Cambridge prouve que la position debout est, je cite, « toute pourrie de merde » quand on se sent mal. Alors que le lit est si doux, si sale et si moelleux. Si doux. Si doux.

8. Deux kilos de pâtes, trop cuire tu feras

Parce que pour faire des pâtes al dente, il faudrait que tu aies le goût de la vie ; quitte à ne plus avoir envie de vivre, autant mal vivre, autant vivre l’expérience à fond, autant faire trop cuire des pâtes et ne même pas se faire de sauce, juste attendre que le truc soit prêt pour tenter comme tu le peux d’être heureux.

Source photo : Giphy

9. Sur ton jean la tache de vin tu frotteras

Et merde, un jean tout neuf. Bon, je regarde un deuxième film de merde et je refais une sixième sieste et après je nettoie. Sisi, après. Promis. Je le fais. Ou alors je le balance et j’en rachète un ? Je le balance et j’en rachète un.

10. Au lendemain la consultation de tes comptes tu remettras

Apprendre qu’on est ruiné dimanche ou lundi, qu’est-ce que ça peut changer ? On n’est pas à un jour près pour avoir des mauvaises nouvelles.

L’autruche est une des espèces les plus gracieuses du règne animal.

C’est la vie, ça va passer.