Pourquoi un top 9 ? Parce que le plagiat, c'est tout sauf du neuf. Et un jeu de mot douteux, de temps en temps, ça fait pas de mal. Le plagiat est un des seuls moyens pour écrire sans réfléchir. Ca permet de lutter efficacement contre l'usure du cerveau et de conserver ses neurones pour analyser intelligemment le dernier match de foot. Un top donc, pour vous encourager à vous asseoir comme il faut sur les valeurs morales.

  1. On peut s'auto-plagier : on se foule pas, soit, mais au moins, c'est de notre cru.
  2. Plagier c'est le succès assuré : si l'on plagie, ça signifie qu'onn a trouvé ça quelque part. Si on l'a trouvé quelque part, c'est que c'est un tant soit peu connu. Si c'est connu, c'est que ça eu du succès. S'il y a eu du succès, il n'y a pas de raisons pour que ça s'arrête.
  3. Le plagieur n'a pas besoin d'être un acharné du boulot : étant donné qu'il n'est pas nécessaire de réfléchir, on peut demander à quelqu'un de s'en charger, là on obtient la Rolls Royce du "nègre".
  4. Plagier protège de la susceptibilité : si les critiques descendent en flammes notre œuvre, il suffit alors de dévoiler son plagiat et l'opprobre retombe sur le plagié. Imparable.
  5. Plagier est devenu un jeu d'enfant : à notre époque le plagiat est très en vogue grâce aux logiciels de capture de texte. Effectivement, il y a encore quelques années, il fallait s'introduire discrètement chez l'imprimeur à la nuit tombée afin de réimprimer tout ça en douce.
  6. Le plagiat donne accès à un tout nouveau domaine de jouissance que certains ne connaissent pas encore : les démêlés avec la justice, la diffamation publique et l'irremplaçable bonheur d'avoir réussi à prendre les gens pour des imbéciles pendant un bon moment.
  7. Le plagiat permet d'améliorer sa subtilité : ce qui pourra vous être utile dans d'autres domaines tels que le babyfoot et le bilboquet. En tant que plagieur digne de ce nom, il faut maîtriser l'équilibre délicat entre le recopiage et l'adaptation. Attention tout de même à ne pas trop s'éloigner du recopiage car cela aurait un double effet pervers : mise à contribution du cerveau et, pire sans doute, le risque de ne plus être considéré comme un plagieur. Echec retentissant.
  8. Plagier c'est tromper : puisque certains n'ont pas de femme, le plagiat est une manière alternative d'en tromper un maximum en une seule fois. Une efficacité redoutable.
  9. Plagier est une activité reposante et agréable : et quand il fait beau, c'est toujours plus plaisant de sortir le slip de bain que de bosser, tout simplement.

Et vous, pourquoi vous plagiez ?

Crédits photo (creative commons) : jobadge