Le 242ème Clasico se prépare, première d'une série de 4 confrontations entre les deux géants du football espagnol. En dépit de l'admiration que suscite le FC Barcelone (même si les bonnes raisons de détester ce club ne manquent pas), beaucoup souhaitent que le Real Madrid fasse oublier la gifle reçue au match aller, un cinglant 5-0, et que le Barça vacille légèrement sur son piédestal. 10 bonnes raisons d'être Meringue samedi et d'espérer une remise des compteurs à zéro.

  1. Garder un semblant de suspens en Liga : On savait déjà que la Liga était un championnat à deux clubs. Si le Real prend une nouvelle volée lors de ce clasico, le mot "Liga" et le mot "Barça" seront des synonymes.
  2. Un événement historique : C'est une certitude : cette équipe de Barcelone restera comme l'une des plus impressionnantes de l'Histoire, comme le Real de Puskas, l'Ajax de Cruijff, le Milan de Van Basten ou le Lens de Tony Vairelles. Et on pourra dire à nos petits enfants qu'on a vu cette équipe mythique prendre une fessée à Madrid. On y était. En tout cas on était dans notre canapé. Et c'était dingue, ce match.
  3. Envoyer le Barça en Ligue Europa : Une bonne dérouillée, Barcelone est miné par le doute, perd sa place en Ligue des Champions et ne nous inflige plus ses maillots hideux en déplacement. Quand on a des couleurs aussi mythiques, on garde ses maillots verts-pomme pour W9.
  4. Faire définitivement taire les rumeurs de dopage : Il n'y a pas de dopage dans le foot, c'est un fait établi. Mais dans le doute, si les extraterrestres du FC Barcelone pouvaient se prendre un quintuplé d'Adebaoyor, on en serait sûrs : Les mecs du Barça sont à l'eau claire (ou à la bière, on parle d'un quintuplé d'Adebayor quand même...)
  5. La survie du concept de "Galactiques" : Une nouvelle peignée, et la politique de recrutement du Real aura perdu toute crédibilité. Les Meringue vont commencer à miser sur la formation, sur l'idée que l'équipe est plus importante que l'individualité... Ce serait moche. Un Real qui ne fonctionne plus au casting, ce n'est pas vraiment le Real.
  6. Eviter le coup de vieux pour le Real : Le Real est le club du XXème siècle. Si Barcelone l'emporte, les Blaugranas égaliseront la plus longue série de victoires dans des clasico, avec 6 succès d'affilée. Dans ce cas, le Real sera définitivement scotché au XXème siècle.
  7. Ronaldo pourra en faire des caisses : Une belle victoire, et le Portugais pourra nous rappeler qu'il fait ses 1500 abdos par jours et qu'il en a planté 3 ou 4 avec une cuisse gauche cliniquement morte. Messi gagne avec humilité. Il y a des mauvais perdants dans le foot, Messi est un mauvais gagnant.
  8. Faire barrage à Berlusconi : Si le Real confirme avec une déroute son statut de candidat à la 2ème place, le propriétaire du Milan AC n'aura pas de mal à convaincre C. Ronaldo de rejoindre la Lombardie. Et out ce qui peut rapporter un peu de popularité à Silvio est par essence une mauvaise chose. Donc Forza Real!
  9. Sauver l'honneur de la France : Barcelone ne compte plus de Français dans son effectif, soit ils sont partis, soit ils sont malades. En revanche, on a de l'international côté madrilène. Et si Auxerre en a pris 4 à Bernabeu, Barcelone doit en prendre 5. Ca nous permettra de dire que Jean-Pascal Mignot, c'est un peu plus costaud que Carles Puyol.
  10. Enfin un clasico avec des buts : 5-0 à l'aller, 5-0 au retour, dans les grandes rivalités que compte le monde du football, c'est assez rare. Après ça, il va être difficile de parler de "Clasico" français avant un match annulé pour raison de grippe A ou un voyage des Minots dans la capitale... Mais Canal+ n'est pas une chaîne où l'on a peur des mots.

Et vous, vous avez déjà l'écharpe blanche et le maillot floqué "Manolito Adebayor"?

Crédits photo (creative commons) : americanistadechiapas

Footeu-se dans l'âme ? On a déniché les gadgets les plus cool :