Après 70 ans d’influence américaine et 15 ans de discussions sur les avantages comparés des modèles sociaux anglo-saxons, danois et allemand ; après 70 ans de construction européenne sans réussir à dessiner un vrai modèle commun ; après 2 guerres mondiales, on continue à préserver nos petites spécificités. Et il est vrai que nombre d’entre elles sont super bien ; mais on pourrait avoir la curiosité de lever le nez autour pour récupérer des trucs cool, comme par exemple des barbecues en libre service. La promesse de barbecues en libre service, c’est un argument massue dans une campagne, je vous le dis, moi.

1. Les prisons norvégiennes

Le système pénal norvégien considère la prison comme un lieu de privation en soi ; pas besoin donc que ce soit dégueulasse, humide, triste à mourir, avec des détenus en sureffectif, du viol dans des chambres-taudis et des matons amateurs de bâtons. Les cellules de la prison de Halden, par exemple, disposent de petits écrans plats, de frigos personnalisés et de fenêtres à barreaux qui laissent passer la lumière du jour. Elles ont l’air plus confort que pas mal de chambres d’hôtel. Mais je pense qu’on a raison de laisser les détenus se radicaliser dans la souffrance au contact de plus gros caïds en perpétuant notre modèle à chier.

Source photo : Giphy

2. La bouffe commune chinoise

Au resto, il y a comme une espèce de gêne. L’entrecôte a l’air dégueulasse ; en fait, il fallait prendre la sole, mais comment aurait-on pu le savoir ? L’autre, celui en face, le savait pourtant, puisqu’il a commandé la sole, lui. Sourires forcés, on coupe la viande… Elle est grasse. Alors que, si on avait été en Chine, on aurait commandé 50 plats pour toute la table et puis basta, pas de chichis, tout le monde mange ce qu’il veut.

3. La sieste espagnole

Essayez un peu, après le déjeuner, de vous allonger comme un gros tas sur la moquette de la salle Zébulon : on vous regardera d’un drôle d’œil. Alors que si vous étiez espagnol, on ne vous reprocherait pas de dormir entre 2 et 4 pour être bien plus en forme après. En plus, vous ne feriez de tort à personne puisque tout le monde ferait comme vous.

Source photo : Giphy

4. L'année sabbatique post-bac (Allemagne)

En France, après le bac, très peu de jeunes bacheliers prennent le temps, après 11 ans de cours à 8 heures, de voir autre chose. En Allemagne, la pratique est beaucoup plus courante et facile d’accès. La plupart des futurs étudiants voyagent et / ou bossent avant la fac. Le résultat est qu’ils sont mieux armés pour faire les choix déterminants qui conditionneront leur vie par la suite, à savoir s’ils feront un boulot qui leur déplaît toute leur vie ou s’amuseront comme des petits fous. En même temps ils sont allemands, du coup pas sûr qu’ils s’amusent beaucoup beaucoup non plus (ça va, les vannes contre les Allemands on a le droit, ils sont cools en vrai).

5. Le ticket de bus par SMS (République Tchèque)

Depuis 2007, à Prague, il est possible d’acheter son ticket de bus en envoyant un SMS. C’est super pratique pour plein de raisons : la première c’est que si sa carte est bloquée pour une raison ou une autre, à Paris, on est obligé de frauder. La deuxième, c’est que si sa carte est bloquée parce qu’on n’a plus d’argent, on peut quand même prendre les transports puisque le prix du SMS apparaîtra sur la facture, en fin de mois, quand on aura été payé. La troisième, c’est que pour avoir son billet, on n’a pas à se taper la queue d’étrangers super lents à la machine tactile qui marche moyen. Hop j’envoie mon SMS PEINARD.

Source photo : Giphy

6. Le taxi qui ramène votre voiture quand vous êtes bourrés (République Tchèque)

Les Tchèques ne sont pas des moitiés de cons : en plus du ticket par SMS, ils ont également créé un dispositif de taxi tout compris. Le chauffeur vous ramène vous et votre voiture, de façon à éviter la mort et les amendes, dans cet ordre. Essayer un peu de demander à un taxi G7 s’il peut tracter votre vieille 2CV et on en reparle.

7. Des barbecues en libre service (Australie)

Bon, on est d’accord, les Australiens sont un peu chiants avec leurs cheveux longs, leur vie à la cool, le surf, leurs récits de voyage relous et leur accent incompréhensible. Mais en même temps c’est normal qu’ils soient tout le temps de bonne humeur puisqu’ils peuvent s’installer tranquillement au croisement des deux rues en bas de chez eux et se bouffer des plâtrées de ribs d’alligator en improvisant une terrasse. Le temps moyen d’intervention de la police en cas de reproduction d’une telle soirée à Paris est de 44 secondes.

Source photo : Giphy

8. Des services administratifs ouverts tard le soir et le samedi matin (Belgique)

La moitié des plaintes recensées à l’encontre de l’administration concerne son inefficacité, ses horaires de merde et la complexité de sa procédure, une complexité telle que personne n’est en mesure d’apporter des réponses précises à votre problème bien précis. Quand tout ça se catapulte dans une queue infinie à la sécu, on assiste à l’émergence de la mauvaise humeur. Pour désamorcer le problème, les Belges ont eu l’intelligence d’ouvrir les services administratifs en dehors des horaires de bureau de la plupart des gens et le samedi matin. De manière à ce qu’il soit techniquement possible de faire ses démarches. Brillant.

9. Des médecins gratuits dans les pharmacies (Mexique)

Certaines pharmacies mexicaines proposent un accès à un service médical gratuit permettant d’obtenir les prescriptions nécessaires à l’achat des médicaments. Pour des pathologies simples, ce service est un gain de temps et d’argent considérable, qui évite de devoir photoshoper de vieilles ordonnances quand on est en galère de morphine. Ah merde, ça c’était pour le top des signes que vous êtes complètement toxicomane. Sinon, par contre, j’ai vu des pharmacies mexicaines vendre des clopes. Il faut savoir distinguer le bon grain de l’ivraie.

10. Des pompes à vélo en libre-service (Suède)

Si, à Paris, les cyclistes se font insulter de connards par les automobilistes ; si, à Paris, le tâtage de pneu est un préalable indispensable à tout emprunt de vélib ; si, à Paris, on peut déraper comme à Mario Kart juste en appuyant sur la clenche des freins parce qu’on a mal réalisé l’opération susdite ; eh bien sachez qu’en Suède, vous pouvez tranquillement regonfler vos pneus à des stations nombreuses, gratuites et régulièrement espacées. Et si vous vous faîtes traiter de connard, c’est probablement parce que connard veut dire « vogue, gentil petit cycliste » en suédois.

Et moi qui pensais que l’étranger, c’était seulement bourré d’étrangers. En fait c’est cool. On peut arriver et piller leurs idées pour les importer chez nous en déposant des brevets. Ca me donne envie de voyager, du coup.

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Sokodo qu'il te faut.