Quand on habite à Paris ou en banlieue, on est essentiellement exposé à de la pollution, de la pollution sonore, de la pollution visuelle, de la pollution odorante, des foules de gens dans les transports, des foules de gens sur la route, des foules de gens au bureau, des foules de gens dans les magasins, des foules, des foules, des foules et de la pollution.

Et parfois, on a envie d’en sortir. Heureusement, c’est possible.

1. La plus mystérieuse : la forêt de Montmorency

On peut facilement rejoindre la forêt de Montmorency depuis les gares de Taverny et Saint-Leu la Forêt (ligne H du Transilien). Il y a un vrai côté hors du temps dans cette forêt pas si prisée,assez épaisse, et truffée de petits secrets, notamment un pavillon de chasse utilisé en son temps par François Ier, de nombreux étangs, des fougères royales et des champignonnières où s’installèrent les nazis pendant l’occupation… A noter qu’il existe aussi une application nommée « la forêt augmentée » (

2. La plus animale : l'espace Rambouillet

On connaît la forêt de Rambouillet, mais il faut bien reconnaître qu’il y a peu de chances (sauf coup de bol monumental) d’y croiser un sanglier, un chevreuil ou un cerf. En revanche, à l’espace Rambouillet, c’est plus que probable, puisque ce terrain de 180 hectares en héberge volontairement. Même s’il vaut mieux prendre des jumelles et un peu de liquide, le tarif adulte atteignant 15 euros. Mais rien n’empêche, ensuite, de se promener dans la forêt gratuite. Il faut compter une heure de marche depuis la gare de Rambouillet (ou prendre un vélo).

3. Le plus péage : La forêt domaniale de Dourdan

Pas loin du péage tristement connu de Saint-Arnoult, la foret de Dourdan est très balisée et pratique, donc, pour faire des promenades et des randos. Du chêne à gogo dont certains plusieurs fois centenaires, des étangs et bien sûr l’Abbaye de L’Ouye, tenue par des religieuses ursulines.

On accède à la forêt domaniale de Dourdan par le RER C, en descendant à la gare de Dourdan-la forêt.

4. La plus royale : la forêt de Saint-Germain en Laye

Deuxième plus grande forêt des Yvelines, la forêt domaniale de Saint-Germain propose à la fois des petits sentiers de promenade bucolique et d’autres de randonnées plus hard. On peut aussi se promener à cheval pour découvrir l’histoire forcément royale du domaine où l’on pratiquait autrefois la chasse à courre avec chiens, chevaux et pauvres renards. Vue plongeante sur la Seine, vallée au coeur du bras d’eau. C’est sympa comme on dit à Saint-Germain. L’entrée de la forêt n’est pas loin de la gare RER (A) de Saint-Germain.

View this post on Instagram

???

A post shared by Stephanie (@ca_mirtille) on

5. La plus romantisme XIX° : la Vallée aux loups

Imaginé par Chateaubriand (le mec qui faisait ses mémoires d’Outre-tombe, pas le morceau de viande), le parc de la Vallée aux loups est à l’image de son créateur : romantique, ombrageux, un peu mélancolique. Outre les prairies, sous-bois et arbres plantés par Chateaubriand himself on trouve une tour dans laquelle l’écrivain aimait travailler et d’autres reliquats de son histoire perso.

Pour y aller, il suffit de prendre le RER B jusqu’à la Croix de Berny puis un bus rapide.

View this post on Instagram

?? #otoño #autumn

A post shared by Carolina Colmenares (@carolcolmena) on

6. La plus Chevreuse : la vallée de Chevreuse

En RER B jusqu’à Gif-sur-Yvette ou Saint-Rémy-lès-Chevreuse, on peut facilement rejoindre la vallée qui ressemble un peu à un décor de Brocéliande sans le côté breton. On peut se promener à pied ou en vélo et répéter « oh, c’est bucolique ! » tout en découvrant le château de la Madeleine.

7. La plus Napoléon : la forêt de Fontainebleau

On parle quand même d’une vraie forêt avec 1500 bornes de routes forestières. Il y a de tout : du calme et beau, du sportif, du spécial VTT… Ce qui est intéressant, c’est que l’on peut très rapidement se retrouver seul dans la forêt devant l’immensité des possibilités de promenade. Landes, futaies, paysages de grès et même un massif forestier assez escarpé pour l’Île-de-France. Pour y accéder, il suffit de prendre le Transilien R jusqu’à Fontainebleau-Avon puis un bus.

View this post on Instagram

8:00 AM

A post shared by @ theo.frzn on

8. La plus calme : la forêt domaniale d'Armainvilliers

C’est sans doute la moins connue et donc la plus paisible des forêts d’Île-de-France. Sa faible fréquentation a permis à la flore et à la faune de bien se porter avec tilleuls, résineux, hêtres et bien sûr le gibier. Il est possible de suivre les cours d’eau pour ne pas se paumer. La forêt est située à 5 minutes de la gare RER (E) d’Ozoir-la-Ferrière.

Et pour tous les amateurs de randos, il existe une appli qui vous en trouve où que vous soyez, Visorando (Androïd, iOS).