La forêt, c’est formidable. On peut s’y balader en famille, ramasser des champignons, observer des oiseaux et des écureuils… Enfin, ça c’est en France. Ailleurs, parfois, la forêt, c’est l’enfer. Un enfer vert où on peut se perdre, se faire bouffer, piquer, se noyer, mourir de faim, de soif ou devenir cinglé. Ambiance…

1. La Forêt Amazonienne (Brésil, Pérou, Colombie...)

S’étalant sur 9 pays, d’une superficie de 550 000 000 d’hectares, la Forêt Amazonienne est la mère de toutes les forêts. Celle qui fascine autant qu’elle effraie. Un défi lancé aux aventuriers qui en a laissé plus d’un sur le carreau. Le puma, le jaguar, la chauve-souris vampire, les anacondas ou les piranhas passent encore car on les voit venir. Le truc, c’est qu’en Amazonie, il y a aussi des petites bestioles tout aussi mortelles mais beaucoup plus perfides. Le Candiru est un bon exemple. Un petit poisson nécrophage qui se loge dans l’urètre de ses victimes pour y mettre un gros bordel. Il y a aussi les araignées, comme celle que l’on appelle l’araignée-banane. Non seulement c’est la plus dangereuse du Brésil, mais elle a aussi sale caractère… Au fond, poser un pied dans la forêt Amazonienne, c’est déjà mettre sa vie en jeu…

2. La forêt de Daintree (Australie)

C’est bien connu : en Australie, 90% des végétaux et des animaux veulent tuer des êtres humains. Dans l’eau, mais aussi sur terre et plus spécialement dans la forêt de Daintree, qui est un formidable sanctuaire de plein d’espèces. On y trouve de tout et notamment quelques 12 000 espèces d’insectes. Et dans le lot, pas mal peuvent faire mal, voire pire…

3. Aokigahara (Japon)

Un forêt dangereuse pour des raisons un peu obscures. Mais au fond, même si on fait exception des légendes, des fantômes présumés et de tous les trucs un peu flippants qui entourent ce lieu soit-disant maudit, Aokigahara reste visiblement risquée. Parce que c’est l’un des lieux où on se suicide le plus dans le monde et parce qu’il est facile de s’y perdre…

4. La forêt de Redwood (États-Unis)

D’une superficie de plus de 534 km2, le parc national de Redwood en Californie est particulièrement dense. Il est donc facile de s’y égarer ou de tomber nez à museau avec un ours brun, un puma ou un lynx. On peut aussi voir des castors. Mais il y a peu de chance que ces derniers cherchent à mettre fin à vos jours.

5. La forêt des chutes de Jog (Inde)

Il y a bien sûr quelques animaux un peu hostiles à la présence de l’homme, qui entendent bien défendre leur territoire, à juste titre. Mais ici, c’est l’eau qui peut tuer. Il est ainsi déconseillé de s’y balader pendant la mousson. Connu pour ses spectaculaires chutes d’eau (les deuxième plus hautes d’Inde), ce lieu peut vite devenir invivable quand il pleut beaucoup et peut prendre par surprise les plus aguerris.

6. La Forêt noire (Allemagne)

D’une superficie de 6000 km2, la célèbre Forêt noire, en plus d’être un peu flippante, est aussi dangereuse. La première raison est bien sûr qu’on peut s’y paumer hyper facilement. Le gâteau du même nom, une abomination de la pâtisserie, est aussi dangereux…

7. La Vallée de Jiuzhaigou (Chine)

Un lieu magique dont la beauté n’a d’égal que la dangerosité. Célèbre pour ses chutes d’eau et ses lacs aux couleurs enchanteresses, cette forêt réserve plein de surprises. Des bonnes et des mauvaises.

8. La réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha (Madagascar)

Les films Madagascar offrent une vision du pays qui peut s’avérer trompeuse. Surtout quand on entreprend de pénétrer dans la réserve naturelle intégrale du Tsingy Bemaraha. Une forêt d’éperons calcaire tranchants comme des rasoirs qui forment un labyrinthe géant dans lequel tout peut arriver. Surtout le pire. À éviter si vous n’êtes pas un lémurien.

9. La Forêt Boréale canadienne (Canada)

Vous voyez la forêt dans Le Hobbit ? Là où le feuillage des arbres est tellement épais que la lumière du soleil n’arrive pas jusqu’au sol ? Et bien ici, c’est un peu pareil. Et si il n’y a pas d araignées géantes qui campent dans les arbres, les ours et les loups s’occupent d’accueillir les imprudents un peu trop confiants.

View this post on Instagram

lushhhhhh

A post shared by @ heavyjoyy on

10. La forêt d'Epping (Angleterre)

On termine par une forêt sans animaux vraiment dangereux ni conditions climatiques extrêmes. Ici, ce sont les fantômes qui représentent le danger. Un en particulier, à savoir celui de Dick Turpin, un bandit de grands chemins qui aimait bien y zigouiller des gens. Sinon, on peut aussi se perdre dans la forêt d’Epping, car mine de rien, elle est grande et bien dense.

View this post on Instagram

Autumnal, #eppingforest no filter

A post shared by Phil C (@eunomanis) on

On est pas bien là, en ville ?