Comme dit le proverbe, « Famille nombreuse, famille nombreuse. » Parce que les familles heureuses, c’est celles avec un enfant heureux au milieu, seul, sans frères et soeurs, mais avec tous ces avantages.

1. Tu n'as pas besoin de partager ta chambre

Elle est d’une taille normale à grande, rien que pour toi, et du coup tu peux avoir un lit en hauteur avec un coin bureau en dessous (= le rêve.) Un peu plus tard, c’est toi qui récupère la vieille télé quand tes parents en achètent une autre, et tu peux te faire un petit coin salon dans ta chambre. (= le paradis)

2. Tu peux te mettre à la portière pour tous les trajets en voiture, et écarter tes coudes et tes genoux

Tu n’es pas obligé de te taper la place du milieu. Tu ne te prends une baigne quand tu as osé dépasser avec le bout du coude la ligne invisible qui délimite ta place, ni si par malheur, en dormant, ta tête a effleuré l’épaule de ton voisin.

3. Tu peux prendre tous les cadeaux dans les boîtes de céréales

Et même tous les magnets Départ’aimants Le Gaulois, sans devoir choisir entre la Nièvre et le Tarn.

4. Tu as un calendrier de l'Avent pour toi tout seul

Tu n’es pas obligé d’attendre tous les trois ou quatre jours, selon ton nombre de frères et sœurs, pour avoir le droit de manger le chocolat dégueu d’un calendrier premier prix.

5. Tu as la fève chaque fois que tu manges une galette

Il te faut attendre d’avoir environ 18 ans pour comprendre que tes parents ont triché toutes ces années, tout ça pour que tu l’aies et que tu penses que la vie te sourie.

6. Tu crois pendant très longtemps que tu es un être d'exception

Durant de nombreuses années tu es la 8ème merveille du monde de ses parents, tu as toutes les qualités, tu es précieux, irremplaçable, tu en profite bien, tu as raison parce que ça va faire un peu mal au fondement quand tu vas réaliser que dans la vraie vie les autres gens ne te traiteront pas tous comme ça.

7. Il n'y a personne qui abîme tes jouets

Tes consoles restent en bon état très longtemps, il n’y a aucun intrus aux doigts gras qui vient mettre des vieilles traces sur tes manettes, tes livres ont toutes leurs pages, tes Barbies ont les cheveux longs toute la vie et tes poupées n’ont même pas des bouts de pain de mie tout secs coincés dans les yeux ou la bouche coloriée au Bic bleu.

8. Tu peux regarder ce que tu veux à la télé

Le maître de la télécommande, c’est toi. Il n’y a personne pour te dire que ça, c’est pour les gros naz, ni de parents pour te demander de changer de chaîne parce que c’est pas de l’âge du petit.

9. Tout l'héritage, c'est pour Bibi

Ca tombe bien, parce que ça t’aurait fait un drôle d’effet de devoir tout d’un coup commencer à diviser en parts égales.

10. Tu as toute l'attention de tes parents

Tu peux leur raconter ta journée calmement, sans mâcher la moitié des mots de peur de te faire couper la parole avant d’avoir fini. Quand tu n’arrives pas à dormir, tu peux te lever et rester un peu avec eux, puis ils vont te recoucher en te demandant ce qui te tracasse en ce moment. Et tu peux même faire des parties de Docteur Maboul avec eux, auxquelles d’ailleurs ils te laisseront sûrement gagner.

11. Tes parents ne se trompent pas de prénom quand ils te parlent

Ils n’ont même pas besoin de passer en revue la première syllabe de tous les prénoms de la fratrie avant de réussir à sortir le tien.

12. Tu peux avoir des vrais trucs de marque

Ils ont forcément plus de moyens que si vous étiez 3. Du coup, dans ta trousse, tu as une colle en bâton jaune UHU STIC, et des cahiers Clairefontaine. Le matin, tu manges du chocolat Nesquik ou Poulain, et pour le goûter tu as le droit à des Choco BN et à des compotes Andros. Et tes Barbies c’est des vraies, pas des « Jenny » qui louchent achetées sur le marché.

13. Tu portes des vêtements neufs

Et pas des pulls qui boulochent et des chaussures déformées qui sentent les pieds de ton frère.

14. Tu as le droit d'avoir un animal domestique

Très tôt tu as le droit à un lapin ou un cochon d’inde, et assez vite ça passe au stade chiot ou chaton. On te l’offre dans un carton enrubanné, il est trop mignon, tes parents te l’ont acheté parce qu’ils culpabilisent un peu que tu sois seul et ils ont peur que tu t’ennuies. Bien sûr, c’est toi qui choisis son nom.

15. Tu es le chouchou

Quand tu dis « C’est qui votre préféré ? » avec un sale air de petit con qui sait très bien que c’est lui, on te répond « c’est mon bébé d’amour ! » en te faisant des chatouilles, et pas « Non mais t’as fini avec tes questions débiles ? »

Le saviez-vous ? Ce top a été écrit par quelqu’un qui n’est pas du tout enfant unique mais qui aurait bien aimé, parfois. (Même si elle aime beaucoup ses frères et soeurs) (malgré le fait qu’ils la mettaient toujours à la place du milieu)