Beaucoup de choses de peu d’importance se départagent à pierre-feuille-ciseaux, un jeu suffisamment marqué par le hasard pour paraître objectif, mais qui donne l’impression au joueur qu’il est maître de son destin. Et ce n’est pas totalement faux, car des études menées sur de grands nombres de joueurs ont permis de déterminer des règles très simples qui permettent de maximiser ses chances de gagner. Et, en conséquence, de ne pas avoir à faire la vaisselle.

1. Rappelez les règles dès le départ

En insistant sur le fait qu’on n’utilise pas le puits. Cela incitera votre adversaire à choisir la pierre, qui est absurdement considérée dans l’inconscient collectif comme la deuxième figure la plus forte, après ce satané puits. Absurdement, c’est évident, puisque chaque figure perd contre une autre et gagne contre la dernière. Mais bon, une pierre, c’est plus costaud qu’une feuille.

Source photo : Giphy

2. Anticipez la pierre

De fait, rappel ou non des règles, il est prouvé que la plupart des joueurs non expérimentés tendent à commencer par sortir la pierre. Dans le doute, commencez toujours par la feuille.

3. Ne négligez pas les ciseaux contre des joueurs plus expérimentés

En rappelant les règles, n’hésitez pas non plus à vous faire passer pour un novice total, en quête de précisions. Cela laissera votre adversaire penser que vous ne jouez jamais à ce jeu et que vous allez commencer par la pierre. Tuez-le, dès lors, en sortant les ciseaux.

4. Jouez l'opposé de ce que vous venez de jouer

C’est la figure logique la plus perturbante pour l’adversaire, en ce qu’elle est difficilement lisible. Si vous venez de jouer la pierre, jouez ensuite la feuille, et si vous avez jouez les ciseaux jouez la pierre. La logique antagoniste n’étant pas très claire dans le jeu, cela rendra potentiellement votre jeu difficilement lisible.

Source photo : Giphy

5. Jouez la même chose trois fois de suite

Personne, jamais personne ne joue trois fois la même chose de suite, car cela semblerait trop prévisible. Personne, sauf vous. C’est le meilleur moyen pour déstabiliser l’adversaire. Car à mesure que la série augmente, la probabilité que vous réutilisiez la même figure baisse objectivement et augmente symboliquement.

6. Et anticipez que l'autre ne le fera pas

Par contre, soyez assurés que votre adversaire ne le fera pas. Après deux pierres, vous pouvez être à peu près sûrs que vous n’en aurez pas une troisième. Vous avez donc tout intérêt à anticiper une feuille et à jouer les ciseaux, au risque maximal de faire un match nul.

7. Observez la main de votre adversaire avant formation du symbole

Les doigts sont plus ou moins tendus selon la figure qui se prépare. Si la main semble stable, c’est que vous êtes bons pour affronter une pierre ; si les phalanges sont toutes tendues, anticipez la feuille ; si deux doigts surnagent légèrement au-dessus des autres, préparez-vous à battre des ciseaux.

8. La feuille est l'objet le moins utilisé

Sachez-le et servez-vous en. La feuille est toujours un peu surprenante, car elle paraît symboliquement plus fragile que les autres. Utilisez-la plus souvent qu’à votre tour.

9. Si vous avez perdu un coup, jouez ensuite ce qui vous aurait fait gagner

C’est là encore un enchaînement difficilement lisible. De plus, votre adversaire aura tendance, après avoir gagné un coup, à associer l’objet qui lui a rapporté ce point avec l’idée d’en glaner un autre. D’où la forte probabilité qu’il utilise le même symbole deux fois de suite. Et vous de le contrer en anticipant le coup.

Source photo : Giphy

10. L'ordre pierre feuille ciseaux n'est pas anodin

Les gens aiment les listes (on est bien placé pour le savoir) et la logique. La plupart des relevés montrent qu’après pierre, les gens tendent à choisir la feuille, puis, après la feuille, les ciseaux. Promis juré craché.

CHIIIIFUUUUUUMI.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ? On a déniché les trucs les plus cool :