L’Espagne, au global, ça défonce. Barcelone (si c’est encore en Espagne), Madrid, Valence (si c’est encore en Espagne)… oui tout ça est très cool. Mais y’a encore plus cool. Bien au sud, là-bas, aux portes du Maghreb, les Andalous/Andalouses mettent tout le monde d’accord, et sans forcer. En partie parce que sur leur drapeau, y’a une meuf super bien gaulée entourée de 2 lions, mais pas seulement (c’est vrai que ça ferait un peu ledge’). Un top 100% garanti sans morceau de Kendji Girac dedans.

1. Les mecs savent ce que c'est le beau temps

30 degrés la majeure partie de l’année et du soleil, du soleil, du soleil. Une fois ils ont vu un nuage à ce qu’il parait, mais apparemment il s’était juste perdu.

2. Les mecs savent ce que c'est de bien manger

C’est bien simple, à toutes les spécialités espagnoles classiques, tu peux ajouter les petites spécificités de la région, qui a notamment l’immense avantage d’être en bord de mer, donc autant te dire qu’il pleut du « pescado frito » et des « chipirones », et que ça n’est pas pour nous déplaire.

Source photo : Giphy

3. Les mecs savent ce que c'est de bien manger, par beau temps

On leur fait pas. Tu vas quand même pas te taper une soupe sous ce cagnard ? Opte plutôt pour un excellent gaspacho andalous, ou l’une de ses nombreuses variantes toutes plus délicieuses les unes que les autres : salmorejo (gaspacho plus épais, avec des dés de jambon et de l’œuf), ajo blanco (gaspacho blanc à l’ail)… C’est bon, ça rafraichit : on signe des 2 mains.

Source photo : Giphy

4. Les mecs savent ce que c’est de bien boire

Côté bière locale : Cruzcampo, Alhambra, Victoria tu n’auras que l’embarras du choix. Côté vin aussi : Pedro Ximénez, Malaga, Montilla-Moriles, Manzanilla… Pour ne rien gâter, ils ont la décence, de ne pas te saigner au moment de l’addition. Et ça ça nous plait bien. Una caña por favor !

5. Les mecs savent ce que c’est de bien boire, par beau temps

On leur fait (toujours) pas. Il fait trop chaud pour boire un café ? Opte pour un café con hielo (Café frappé). Le vin n’est pas assez rafraîchissant à ton gout ? Commande un petit Tinto de Verano (Vin rallongé à la limonade : dit comme ça ça parait chelou mais en vrai c’est très agréable) ou une sangria fraîche ! Et pour les non-alcooliques (personne n’est parfait), une bonne petite horchata, ou un granizado pour kiffer en gardant la tête froide !

6. Les mecs savent ce que c'est un cochon

En fait, ils savent carrément transformer le cochon en caviar. Ça s’appelle Ibérico (ça c’est la race) Bellota (qui signifie qu’il est nourri aux glands) et quand tu vas en goûter pour la première fois tu vas saigner du nez, puis te mettre en PLS dans un coin de la pièce, en pleurant. Ta vie ne sera plus jamais la même après ça.

7. Les mecs parlent espagnol

Ce qui t’évitera de te faire fusiller du regard par le serveur auquel tu passeras une commande avec tes rudiments d’espagnol de 4ème : coucou les barcelonais ! (Bon en vrai on vous kiffe aussi hein, faites pas la gueule)

Source photo : Giphy

8. Les mecs savent ce que c'est que la tolérance

Pour preuve, pendant plusieurs siècles, catholiques, musulmans, juifs, et gitans ont cohabité « pacifiquement » (=sans trop trop se fritter). Chacun apportant même sa propre touche à la culture du pays. Bon, faut pas y regarder de trop trop près non plus, parce que y’a quand même un moment, quand les catholiques ont repris la main, où ils ont foutu tout ce beau monde dehors, dans des conditions assez sales. Faut pas déconner non plus, hein…

9. Les mecs ont un patrimoine ultra original

Justement parce qu’il est issu du multiculturalisme évoqué ci-dessus. Un petit tour à la « mosquée-cathédrale » de Cordoue ou à l’Alcazar de Séville vous permettra de découvrir la grandeur de l’architecture mudéjare, à la croisée des chemins entre savoir-faire musulman et chrétien/juif. Quant aux gitans, ils ne sont pas étrangers au développement du Flamenco, et à l’expertise équestre de la région.

10. Les mecs pratiquent l'art de la sieste

Ballade toi dans Triana (Séville), entre 15h et 17h, et tu comprendras que sous cette chaleur t’as rien à faire là, et que si les rues sont totalement désertes, c’est parce que ça fait bien longtemps que les locaux l’ont compris. Une région où la sieste est une institution : et si c’était ça la définition du paradis ?

Alors, ça donne des envies d’ailleurs ? C’est le but ! « Toi, toi, ma belle… » TA GUEULE !