Yes, t’as 16 ans ou deux fois 16 ans et tu vas top délirer avec ton crew à Barcelone, yes. Trop génial, en plus t’avais des bonnes notes avec Mme Gonzalez en 4ème, t’es quasi-bilingue, tu vas t’envoyer des Moritz en terrasse en étant maxi alternatif. Yes ; ou plutôt si. Fais pas de conneries, mon grand, tu pourrais devenir la cible des malandrins en tout genre.

1. Faire dodo sur la plage

Yessaï y’a la plage. Yessaï on n’a qu’à dormir à la belle étoile vu qu’il fait 40 degrés. En fait, c’est une belle connerie. On te donne 2 minutes de sommeil avant que quelqu’un vienne te piquer toutes tes affaires. Oui, même la capote que tu espérais utiliser après être sorti à la Paloma mais qui, finalement… Bon, ça arrive, on peut pas gagner à chaque fois.

2. Prendre sa bagnole

Vu que Barcelone est à 2 heures de Perpignan, la tentation d’y aller en bagnole est grande. Le seul truc, c’est que Barcelone est hyper congestionnée, d’une part, impraticable en terme de stationnement, de l’autre, et le théâtre de nombreux cambriolages de bagnoles, quelque part au milieu. Bref, mieux vaut prendre le métro.

Source photo : Giphy

3. Acheter des figurines en carton vendues dans la rue

Dans la multitude de vendeurs de rue qui prennent la moitié des trottoirs, ceux qui essaient de refourguer des figurines en carton qui dansent tirent leur épingle du jeu. Ça coûte 4 balles et ça fera un souvenir. Sauf que les figurines en carton ne bougent pas toutes seules : elles sont en fait manipulées comme des marionnettes par le vendeur. C’est une arnaque de première.

4. Se dire qu'on trouvera une auberge de jeunesse sur place

Disons-le, Barcelone est prise d’assaut par les touristes, surtout français, en été. Du coup, il faut réserver son couchage des semaines à l’avance au risque de ne rien trouver du tout pour dormir. Et c’est un risque parce que si les auberges de jeunesse ne sont pas chères du tout, les hôtels de moyenne catégorie savent profiter de la demande et pratiquent des tarifs assez élevés. Ou comment doubler le budget de ses vacances en 2/2.

Source photo : Giphy

5. Sortir dans des bars qui se la jouent branché

Tourisme oblige, Barcelone est blindée de bars super branchés qui essaient d’imiter les modèles berlinois ou londoniens. Outre le fait que c’est pas très typique de sortir là-dedans, ils pratiquent en général des tarifs absurdes. Quand un demi coûte 2 euros en règle générale, il revient à 6 ou 7 balles dans ces bars nuls et le moindre tapas va taper dans les 10 euros. Si c’est pour payer sa bouffe au même prix qu’à Paris, autant partir en vacances à Aubervilliers.

6. Louer un appart sur un forum bizarre

Depuis plusieurs mois, la police catalane est mobilisée contre les arnaques à la location qui se pratiquent sur Internet. Des méchants voleurs font miroiter des appartements mortels sur les forums ou sur leboncoin à des prix imbattables. Les pigeons sont incités à passer par Airbnb pour réserver les appartements contre paiement d’une somme d’avance. Evidemment, l’appartement n’existe pas.

7. Bouffer sur la Rambla

Les Champs barcelonais sont comme les Champs à Paris : une sorte de cour des miracles de l’arnaque. Tous les restos sont dégueux, les souvenirs des boutiques fabriqués en Chine, les bars outrageusement chers, il y a du monde partout et on a envie de fuir. Enfin, en tous les cas, on vous conseille de fuir.

8. Aller voir un spectacle de flamenco

Le flamenco n’a rien de catalan, c’est une tradition andalouse. Par conséquent, tout spectacle de flamenco à Barcelone sera aussi authentique et de qualité qu’un menu Tour Eiffel à Vélizy-Villacoublay. En revanche, la Catalogne possède son propre style musical, proche du flamenco, et qui se nomme la rumba catalana. On peut écouter de la bonne rumba catalana dans le Raval à condition de se renseigner sur les adresses.

9. Sortir sur la Marina

La marina de Barcelone, construite pour les JO de 92, est la partie moderne de la ville. Elle longe la plage et est couverte de boîtes de nuit et de bars en plein air. Evidemment, on y trouve presque exclusivement des touristes et des cocktails dégueulasses vendus super chers. Pour faire la fête, il vaut mieux aller dans le centre-ville.

10. Se mettre une mine à la sangria

Comme le flamenco, la sangria n’a rien de rien de rien de rien de rien de Catalan. En plus de vous réveiller demain matin avec une gueule de bois de l’enfer, vous serez passés pour des imbéciles auprès de tous les Espagnols qui vous auront vus en train de siroter du vin rouge dégueulasse avec des fruits dedans. A la limite, poussez l’expérience à fond en accompagnant la sangria d’une bonne grosse paëlla aux fruits de mer pas frais.

Vamos a la playa, ahahahah.