Anelka a beaucoup fait parlé de lui ces derniers temps notamment pour les gentils gros mots qu'il aurait prononcé à l'égard de notre très respectable selectionneur français de l'époque: Raymond Domenech. Une belle occasion de revenir sur les meilleures envolées lyriques du joueur au long de sa carrière. Il s'agit aussi de prouver que l'on peut-être footballeur et poète à la fois.

  1. 14 août 2003, Paris Match : "Qu'il s'agenouille devant moi, s'excuse d'abord, et après je réfléchirai". Nicolas Anelka avait refusé d'honorer une sélection en équipe de France car le sélectionneur national de l'époque, Jacques Santini, l'a appelé pour remplacer Sidney Govou, blessé de dernière minute. Le joueur ne voulant pas jouer les "bouche-trous". "Je fais mon chemin sans l'équipe de France. Au fond, je remercie aussi son prédécesseur (Roger Lemerre, ndlr) de ne pas m'avoir sélectionné pour le Mondial en Asie, vu la catastrophe qui s'est produite. J'ai au moins évité ça".
  2. 14 août 2003, Paris Match : "Je me considère comme l'un des meilleurs attaquant au monde, le plus fort restant à mes yeux, et depuis longtemps, Ronaldo".
  3. 20 novembre 2008, Les Dessous Du Sport : "Pendant le match France-Uruguay, si les supporters se sont ennuyés, il faut savoir que les joueurs aussi. Il faut comprendre les joueurs. Nous sommes fatigués, il y a de nombreuses échéances en club. Et France-Uruguay, c'était un vrai match amical. On doit le faire, on le fait, c'est le business".
  4. 16 décembre 2009, 20 Minutes : "J'aimerais bien habiter en France, mais ce n'est pas possible. On sait pourquoi, niveau fiscalité... Je ne veux pas jouer au foot et payer (aux impôts, NDLR) 50 % de ce que je gagne. L'argent que j'ai, il est pour mes enfants. Si je peux leur offrir quelque chose, je le ferai là où il n'y a pas de fiscalité. C'est comme ça que je le vois. Si certains sont choqués, tant pis. Mais la France, c'est un pays hypocrite."
  5. 11 avril 2010, Orange Sport : "On ne peut pas continuer à prendre des leçons de football comme on en a pris contre l'Espagne. C'était vraiment ridicule, on s'est fait tuer sur le terrain. C'était une D1 contre une D4, on aurait dit des pros contre des amateurs. Au niveau du positionnement, de la tactique, de la confiance, les Espagnols n'ont rien à voir avec nous. Ils ont du jeu, ils savent où ils vont aller, par où ils vont passer. Ils connaissent le football".
  6. 17 juin 2010, vestiaire de l'équipe de France : Version L'Équipe: "Va te faire enculer sale fils de pute". Version Le Parisien: "Va te faire enculer avec ton équipe. Fais l'équipe que tu veux".
  7. 15 juillet 2010, France-Soir : "Lizarazu, c'est qui? Lorsqu'il parle et qu'on l'écoute, on a l'impression d'entendre une légende vivante. C'est juste un ancien joueur en manque de reconnaissance, frustré de la reconversion réussie de ses potes girondins Zidane et Dugarry. Tout ce qu'il a trouvé comme reconversion, c'est le torpillage. Mais ça, la terre entière sait le faire. A-t-il oublié qu'il était à la Coupe du monde 2002? Je n'avais pas été retenu dans la liste mais je m'étais abstenu de tout commentaire. Jamais je ne me serais permis de tailler ainsi. Qu'il arrête de parler de respect : on a tous en mémoire la gifle adressée à son capitaine au Bayern Munich".
  8. 18 août 2010, France-Soir : "Ce sont de vrais clowns ces gens... Je suis mort de rire!". Au sujet des 18 matchs de suspension dont il a écopé après avoir annoncé sa retraite internationale.
  9. 18 août 2010, France-Soir : "La page des Bleus a été tournée le 19 juin lors de mon éviction de Knysna...Avec Chelsea, de toute façon, je joue déjà en bleu tous les week-ends et ça me suffit amplement."
  10. 24 novembre 2010, Les Inrocks : "En équipe de France, je n’ai jamais voulu chanter La Marseillaise, ça ne m’est jamais venu à l’idée. Et si on m’avait demandé de le faire, j’aurais refusé, j’aurais quitté l’équipe."

Top envoyé par pitchul

Source : Chronofoot

Crédits photo (creative commons) : Le dessinateur Manu-XYZ via 2424actu Foot

Footeu-se dans l'âme ? On a déniché les gadgets les plus cool :