Quand on a 16 ans et un amoureux à mèche boutonneux, nos parents commencent généralement à aborder le sujet de la contraception (parce qu’ils veulent bien avoir des petits-enfants, mais idéalement entre nos 26 et nos 33 ans, pas avant), mais comme ils sont gênés et nous aussi, ils oublient parfois de nous dire quelques trucs. Petite séance de rattrapage, valable aussi bien pour vous messieurs que pour ces dames.

1. Tous les moyens de contraception ne vont pas à tout le monde

Si en France, la pilule a la côte, il existe tout un tas d’autres moyens de se protéger et en l’occurrence la pilule ne réussit clairement pas à tout le monde. Déjà parce que penser à un truc tous les jours c’est pas forcément gagné, ensuite parce que ça peut jouer sur la libido, la peau et tout plein d’autres trucs. Pareil pour le stérilet ou l’implant qui en fonction des femmes sera plus ou moins bien vécu. Morale de l’histoire : il faut tâtonner avant de trouver le bon moyen de contraception (mais quand même ça vaut le coup si on ne veut pas se retrouver avec une équipe de foot à la maison).

2. On peut complètement se faire poser un stérilet sans avoir eu d'enfants auparavant

Oui, je sais, vous êtes sans doute déjà tombé sur un médecin qui vous disait que c’était impossible et que vous et toute votre famille seriez absorbés dans un trou noir si vous faisiez une chose pareille, sauf que breaking news : c’est totalement faisable. Le seul bémol serait plus le fait de bien faire attention aux infections sexuellement transmissibles qui se développent à la vitesse de l’éclair chez une femme porteuse de stérilet. Mais comme tu n’es pas complètement zinzin et que tu ne veux pas attraper le Sida et autres joyeusetés, tu utilises évidemment un préservatif quand tu fais du sexe avec un nouveau partenaire qui n’a pas été dépisté dans les règles de l’art.

Source photo : Giphy

3. Oui, on peut tomber enceinte sous pilule

Je sais, c’est très décevant pour tous nos copains anti-IVG qui pensent que les femmes font ça pour leur bon plaisir ou parce qu’elles n’utilisent aucun moyen de contraception ou parce que vraiment le planning familial est un endroit super sympa et convivial, mais malheureusement aucun moyen de contraception n’est fiable à 100%. Donc oui, on peut tomber enceinte sous pilule, c’est pas de bol, mais ça arrive. Oui même si on n’a pas fait d’oubli. Et oui même si on n’a vraiment vraiment pas envie d’avoir de gosse.

4. Parier sur le cycle c'est tout de même très très risqué

Alors effectivement, il existe tout un tas de méthodes de contraception à base de calcul de jours d’ovulation et de reniflage de glaire cervicale, mais honnêtement il faut quand même être super balaise ou être gynéco pour ne pas se gourer. Après, rien ne t’empêche d’aller te taper 10 ans de médecine pour pouvoir analyser tes glaires, mais ça semble tout de même un poil galère cette histoire.

Source photo : Giphy

5. La pilule ne fait pas grossir

Déso, mais si tu as pris du cul c’est la raclette et pas la pilule. Autrefois les pilules hyper chargées en hormones pouvaient effectivement faire prendre du poids, maintenant avec les pilules minidosées c’est de l’histoire ancienne (même si beaucoup de meufs continuent d’affirmer le contraire). Après, j’ai surtout envie de dire vive les gros culs et la raclette.

6. Ça ne doit pas être qu'une affaire de filles

Oui parce qu’entre la pilule, le stérilet, l’implant & Co, on a l’impression que la contraception c’est forcément le job de la meuf. Or, ça ne devrait pas être le cas. Déjà, la pilule pour hommes existe et ne devrait pas tarder à débarquer chez nous, ensuite ce n’est pas parce que c’est la fille qui prend un moyen de contraception que le mec ne peut pas s’y intéresser, le financer en partie (si on est deux à prendre du plaisir, y’a pas de raison qu’on soit les seules à raquer) et s’en inquiéter au même titre que sa partenaire.

7. Finalement les capotes c'est pas si mal que ça

Parce que ne l’oublions pas : la plupart des moyens de contraception libèrent dans ton corps pas mal d’hormones et de trucs pas tiptop. Alors qu’une bonne vieille capote des familles fait généralement du très bon boulot. Et le premier qui ose nous dire que « gnagnagna ça m’empêche de jouir…gnagnagna tu veux pas qu’on l’enlève, allez je suis en bonne santé » prend une tape derrière la tête. Et pas tape derrière la tête je veux évidemment dire une grosse trempe dans la gueule.

Source photo : Giphy

8. Ce n'est pas grave si tu as UN PEU de retard dans ta prise de pilule

Tant que tu prends bien ta pilule tous les jours et que tu n’as pas plus de 12h de retard dans ta prise, ça marche très bien et tu ne vas pas te retrouver avec des triplés parce que tu l’as prise à 18h30 au lieu de 18h15. Par contre attention aux pilules microprogestatives qui ne supportent pas plus de 3h de retard.

9. Il existe tout plein de contraceptifs moins connus mais très bien aussi

Dans notre petit esprit binaire on a tendance à penser pilule et capotes, mais renseigne-toi et tu verras que tu as l’embarras du choix. Patch, anneau vaginal, diaphragme, cape cervicale : il y en a pour tous les goûts. Et sinon y’a un truc qui s’appelle l’abstinence en période de partiels parce que tu ne sors plus de chez toi et que tu as envie de mourir, ça marche super bien il parait.

Source photo : Giphy

10. Un bon accès à la contraception fait chuter le nombre d'avortements

C’est tout du moins ce qui a été constaté dans la plupart des pays développés qui ont facilité l’accès à la contraception ces 40 dernières années. Le souci c’est que dans beaucoup de pays, la contraception est encore beaucoup trop difficile d’accès et les femmes se retrouvent dans des situations pas forcément super marrantes (du genre enceinte à 13 ans sans rien à bouffer et rejeté par sa famille) donc il y a encore pas mal de boulot à faire.

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :