Si on se retrouve perdu dans la nature, on va probablement avoir faim à un moment ou à un autre. Or, on serait tenté de se croire autorisé à manger des trucs qui sentent bon ou que l'on pense familiers au nom de la sacro-sainte intuition qui conduit parfois à faire de grosses erreurs. Pour découvrir comment survivre en milieu hostile, rendez-vous le lundi 26 Mars à 21h pour la première émission de WILD - la course de survie sur M6 !

Top partenaire [?]

1. La Belladone

Aussi appelée Belle Dame ou herbe empoisonnée (ça lui va mieux), c’est une plante très toxique dont les baies contiennent de l’atropine qui attaque le système nerveux. Cette baie ressemble à une sorte de cerise noire. La plante dégage une odeur âcre et désagréable ; le reste de la plante aussi est toxique. 1/2 heures après l’ingestion, les premiers signes d’intoxication arrivent : la pupille se dilate, la bouche s’assèche, on est excité, le pouls s’accélère et on délire. Bref, il faut vraiment éviter de l’ingérer.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. Le bois gentil

Egalement appelé bois joli, il s’agit d’un arbuste très toxique. Il arbore des jolies baies rouges qui semblent juteuses et sentent très bons mais qui malheureusement sont très toxiques pour les mammifères. Toute la plante est dangereuse : si l’on mange 10 à 20 fruits, on peut en mourir. Attention à ne pas confondre tout ça avec des tomates-cerises.

Crédits photo (creative commons) : Jeffdelonge

3. La Bryone dioïque

Au Moyen-âge, on l’appelait le navet du diable et on s’en servait pour augmenter la tolérance à l’alcool. Ses racines et ses fruits sont pourtant très toxiques. Leur contact crée des dermites aiguës et leur ingestion de diarrhées, des vomissements et tout le toutim. Dix baies peuvent suffire à tuer un gosse. Attention donc.

Crédits photo (creative commons) : CC-BY-SA-3.0

4. L'If

En plus d’être un arbre connu pour orner les cimetières, l’if réserve d’autres surprises funestes. Ses baies charnues, d’un rouge vif, sont très sucrées mais très vénéneuses si elles sont mâchées. Les feuilles sont également hautement toxiques. Absorber des feuilles ou des fruits provoque des vomissements, des diarrhées et des troubles neurologiques.

5. Le ficus benjamina

Si on peut tout à fait manger les figues du ficus, ses plantes produisent du latex qui est à la fois irritant et toxique, pouvant générer des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales assez graves, notamment chez l’enfant.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

6. Le chèvrefeuille des haies

Très commune, la plante produit toutefois des baies toxiques qu’il faut éviter d’ingérer, même si les chances d’en mourir ne seraient pas énormes. Les effets de l’ingestion des baies, très appétissantes, peuvent aller du simple étourdissement au coma, en passant par des dysfonctionnements cardiaques, des diarrhées de sang et des congestions au visage. Bref, mieux vaut éviter.

Crédits photo (creative commons) : CC-BY-SA-3.0

7. Le troène

Les feuilles et baies du troène sont toxiques et potentiellement mortelles. Ses baies sont souvent confondues avec les myrtilles : en manger 30 pourrait très sévèrement secouer un enfant lui créant des complications neurologiques ainsi que des diarrhées aiguës. Comme l’arbuste est courant, mieux vaut se méfier.

Crédits photo (creative commons) : Lazaregagnidze

8. La morelle noire

Proche de la pomme de terre, de l’aubergine ou de la tomate, la morelle noire n’a pas les mêmes propriétés nutritives. La plante contient de la solanine ; celle-ci peut se synthétiser si le délai entre la cueillette et la cuisson est trop important. A faible dose, la solanine est inoffensive, mais elle devient dangereuse si l’opération se produit. Il vaut mieux sinon ne la consommer que quand elle est très très très mûre, et toujours après cuisson.

Crédits photo (creative commons) : Harald Hubich

9. Le laurier-cerise

Seule la pulpe du fruit du laurier-cerise n’est pas toxique pour l’homme : les graines et la plantes en elle-mêmes peuvent créer des complications. Les feuilles contiennent des dérivés de cyanure en très faible quantité, mais le noyau est lui très très très très très toxique : heureusement, il est dur et les intoxications sont donc rares parce qu’il faut y aller pour croquer dedans.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

10. Le ricin commun

Vous connaissez la ricine ? Bah ça vient du ricin. La concentration en ricine est maximale dans les graines et les fruits et 6 à 8 graines peuvent suffire à abattre un adulte. Il faut donc se tenir à l’écart de cet enfer présent notamment dans les régions tropicales.

Crédits photo (creative commons) : Peter Forster