La motricité libre, c’est le fait de laisser votre bébé faire les choses à son rythme, sans utiliser d’objets pour le forcer à faire des choses que son corps et son esprit ne sont pas encore prêts à faire. En gros, c’est le laisser grandir en douceur, sans pression. Une idée pas si bête que ça quand on y réfléchit bien.

1. Il faut laisser l’enfant découvrir son corps

Un bébé, allongé sur le dos sur un tapis, peut essayer de se retourner, de s’asseoir, de découvrir les parties de son corps dont il n’a pas conscience de manière innée comme ses bras et ses jambes. Si vous le mettez toujours assis dans un transat, il ne verra pas l’utilité d’apprendre à s’asseoir seul.

2. Il faut le laisser avoir confiance en lui

Oui, un enfant ça tombe, ça se rétame, et c’est comme ça qu’il apprend à connaitre les limites de son corps, et qu’il peut les dépasser. Si vous lui tenez toujours les bras pour qu’il marche, il pensera qu’il n’est pas capable de le faire seul, et que sans vous, il n’y arrivera pas.

3. Ne pas l’enfermer

Le mettre dans un parc, ça peut vous paraitre rassurant parce que vous savez qu’il ne pourra pas en sortir sans vous. Or pour lui, c’est une grande frustration que de se retrouver si jeune derrière les barreaux. Il faut simplement adapter votre appartement à lui, à sa hauteur, et sécuriser le tout pour que ça ne soit pas dangereux.

4. Le laisser percevoir toutes les sensations

Pouvoir attraper ses pieds, rouler sur lui-même, ramper pour attraper des objets… Tous ces gestes sont très importants pour son développement, tout comme pouvoir saisir de la nourriture et la mettre dans sa bouche, de lui-même.

5. Dans le bain, le laisser être immergé

Et ne pas le mettre dans son transat de bain qui va le bloquer et l’empêcher de se mouvoir comme il le souhaite. Sous surveillance bien évidemment, le bain est un moment génial pour les bébés, qui peuvent nager et se laisser porter par l’eau. Heu attention hein quand même les gens, on vous dit pas de laisser votre nourrisson la tête sous l’eau pendant 10 plombes.

6. Ne pas lui mettre de chaussures, sauf à l’extérieur

Il commence à marcher, et vous êtes déjà au taquet pour lui trouver 17 paires de chaussures trop mignonnes. Oui je sais, ça fait envie, mais ce n’est pas ce qu’il a de mieux pour lui. Pour appréhender son propre équilibre lors de la marche, il vaut mieux lui laisser la possibilité de sentir le sol avec la totalité de ses pieds, sans jolies chaussures accrochées.

7. Ne pas brûler les étapes

S’il ne s’assoit pas seul, ne le forcez pas à être dans cette position. S’il ne marche pas, ne le mettez pas droit sur ses jambes ou pire, dans un trotteur. Laissez le faire les choses à son rythme, il ne pourra qu’être plus confiant.

8. Il ne faut pas être dans les extrêmes non plus

Comme tout dans la vie, il faut être dans la juste mesure. Avoir un transat n’est pas non plus une mauvaise chose, il faut juste veiller à ce que votre bébé n’y passe pas des heures non plus, et qu’il soit plus souvent sur un tapis sur le dos, qu’assis et attaché dans un siège.

Après, chacun fait comme il veut, évidemment. Et le parc comme le transat peuvent aussi être nos potes de temps à autres.