En vérité, on est jamais prêt à avoir un enfant. C’est toujours un truc, même si tu l’as prévu, qui te tombe un peu sur le coin de la gueule, comme un caca de pigeon sur ta veste alors que tu sors juste de chez toi. Mais y’a quand même quelques signes qui montrent que t’es sur la voie de parentalité.

1. Tu sais économiser

Tu ne claques plus 600 balles dans une figurine d’un personnage de film, tu ne te fais plus un Macdo 6 fois par semaine parce que t’as la flemme de cuisiner toi-même, et tu as même mis de l’argent sur ton livret A. Ça y est, t’es adulte quoi.

2. Tu ne vis plus dans un studio

Et tu ne vis plus seul. Vous avez emménagé dans un trois pièces, en vous disant que ça ferait une chambre d’amis ou un bureau. Que nenni, ça fera surtout une chambre d’enfant, et tu le sais.

3. Tu observes tes potes déjà parents

Et tu leur poses des questions un peu cheloues si t’as pas l’intention de faire un héritier toi-même, à savoir combien ça coûte par mois d’avoir un bébé, quelles sont les meilleures couches, et quelles est la différence entre le lait maternel et le lait en poudre.

4. Tu ne juges plus les parents dont l’enfant se roule par terre au supermarché

Ou du moins, tu ne te dis plus: « je ne ferai jamais d’enfants, ça fout trop la honte ». Non maintenant tu te demandes: « qu’est ce que je ferai à la place de ce pauvre parent désemparé » ? Vu que t’as pas encore de gosse, tu te dis sûrement qu’une crise pareille, ça n’arrivera jamais à tes mômes. Lol.

5. T’as moins envie de sortir qu’avant

Tu ne vois plus trop l’interêt de sortir et de claquer 50 balles dans une soirée ou les gens sont bourrés dès 21h30, où la bière n’est pas bonne et chère et où les planches de charcuterie ne sont que des produits premier prix que tu peux acheter au Franprix. Non, on est bien chez soi en fait.

6. Tu sais si ton abonnement télé te donne accès aux chaines pour les enfants

Et ça, à moins d’envisager d’avoir un gamin ou d’être toi-même un enfant, habituellement tu n’en sais rien.

7. Tu acceptes toutes les demandes de baby-sitting de tes potes

Alors qu’avant, tu refusais net, même contre un paquet de thunes. Maintenant t’es même prêt à faire ça pour les dépanner, juste pour le plaisir de garder un enfant. T’es chelou.

8. A chaque annonce de grossesse de tes potes, t’as les larmes aux yeux

Parce que t’es vraiment content(e) pour elle, et que tu as hâte de pouvoir faire le même genre d’annonce. Par contre, t’auras aussi les larmes aux yeux quand tu gerberas tes tripes pendant les premiers mois, ou quand tu ne pourras plus dormir plus de 3 heures de suite à sa naissance, j’te préviens juste.

9. Tu trouves les nouveaux-nés mignons

Alors soit t’as vraiment une objectivité et un goût de merde, soit t’es vraiment prêt toi-même à t’extasier devant ton propre héritier tout rouge et baveux. Alors qu’il faut être honnête deux minutes: les nouveaux-nés, c’est vraiment moche.

10. Si vous adoptez un autre chat, on va vous prendre définitivement pour un(e) taré(e)

Tu considères Moulinex, Mistigri et Socrate comme tes bébés, la chair de ta chair, pourtant c’est juste des chats trop gras qui perdent leur poils. Plutôt que d’en adopter un nouveau qui te vomira ses croquettes sur le tapis du salon, faites un bébé, ça sera plus crédible.

Et vous, à quel moment vous avez su que vous étiez prêt ?