La vie d’enfant unique n’est pas si géniale contrairement à ce que l’on pourrait croire. Bien que l’on vous ait déjà énuméré les nombreux avantages matériels et financiers de cette situation peu banale, il faut toutefois nous rendre à l’évidence : être enfant unique c’est trop de la merde.

1. Tu n'as personne avec qui jouer le samedi après-midi

Ni à la poupée, ni à un jeu de société, ni à la dînette, ni à la corde à sauter. Non, rien. Personne. Rien d’autre que le bruit du vent dans les couloirs de ta grande maison vide.

Source photo : Giphy

2. Tu n'as personne avec qui t'engueuler le dimanche matin

C’était déjà pas facile de jouer tout.e seul.e, alors t’engueuler tout.e seul.e c’est encore plus relou au niveau de l’ennui et du manque de respect de toi-même.

3. Tout le monde te prend pour un fdp pourri gâté

Les enfants uniques ne jouissent pas d’une bonne réputation, on les imagine égoïstes, trop gâtés, souvent plus riches que les enfants issus de grandes fratries, bref les enfants uniques passent pour des gros bouffons.

Source photo : Giphy

4. Tu as une famille de seulement trois personnes, la lose ultime

Tes parents sont tes seuls amis. Ce qui peut poser quelques problèmes dans ton développement personnel. Même si ce sont des amis super cool puisqu’ils te nourrissent, lavent ton linge et te donnent de l’argent de poche.

5. A part en grandissant et en te faisant des amis, ton expérience du sexe opposé est assez limitée

Même si les frangins frangines ne donnent pas une vision ultra parfaite du monde extérieur, ça reste une fenêtre un peu plus proche de toi que celle de tes parents. Et même si tu as un frère ou une sœur du même sexe que toi, son expérience sociale pourra forcément s’additionner à la tienne.

6. Quand ça commence à chier entre tes parents, tu es tout.e seul.e à devoir gérer la situation

Et ça empire avec le temps, prépare-toi à bien galérer quand le divorce te tombera sur le coin de la gueule.

7. Toute la famille te fout la pression pour lui donner un héritier

Bah ouais sinon le nom meurt avec toi et après personne ne se souviendra jamais de votre famille de merde surtout que toi tu es pas parti.e pour être connu.e donc clairement sans enfant y’a plus d’espoir.

Source photo : Giphy

8. Tu culpabilises encore plus de quitter le foyer familial

Souvent quand tu as des frères et sœurs tu peux toujours t’éloigner un peu au pire il y en aura toujours un pour jouer le rôle de l’enfant parfait et leur rendre visite régulièrement, là tout le boulot est juste pour toi. Bonjour l’arnaque.

9. Faute de personnes avec qui jouer au Monopoly, tu te rabats sur une partie de solitaire sur ton ordinateur

Parce que dans l’expression « jeu de société » il y a le mot « société », et comme tu es seul, bah la société n’existe pas.

10. Quand tu annonces que tu viens pas à Noël c'est un drame parce que ça représente 50 % de personnes en moins

Enfin 50 % c’est dans le cas où tes parents seraient divorcés, sinon en toute logique c’est juste 33,33 %. Mais c’est quand même beaucoup.

Source photo : Giphy

11. Ta découverte du monde se passe majoritairement à travers tes parents

Donc tu n’es pas trop calé.e sur tout ce qui se fait en film et musique depuis les 20 dernières années. Tu es un peu vieux quoi.

12. Tu ne sauras jamais si tu es le préféré de tes parents

Comment leur faire confiance quand ils disent que tu es la plus belle chose au monde à leurs yeux alors que tu n’as même pas de frère et sœur auxquels ils pourraient te comparer.

13. Tu développes une forte crainte des conflits puisque tu n'en a pas trop vécu en fait

Dans la plupart des familles, les frères et sœurs s’engueulent, ça concerne à peu près 99 % d’entre elles. C’est pas grave, au contraire. Parce que quand tu es seul.e tu peux certes t’engueuler avec tes parents mais généralement ta dose de conflit est réduite à néant et quand tu devras t’engueuler avec ton meilleur pote ou ton patron, tu risques de faire un AVC.

14. Tu es tenu.e d'avoir tes parents au téléphone au moins une fois par semaine même si ça fait plus de 10 ans que tu ne vis plus avec eux

Les chiffres sont très clairs : une fois adulte, chaque enfant doit avoir ses parents au minimum 10 minutes au téléphone dans une famille de 4 enfants. 20 minutes par semaine dans une famille de 2 enfants. 1 heure par semaine dans une famille avec un enfant unique.

15. On t'éduque en te disant que tu es enfant unique sauf que toi tu as compris que tu étais un enfant unique

C’est là toute la tragédie de ton existence. On t’a fait croire toute ta vie que tu étais unique et tu n’a capté que trop tard ta confusion.

Source photo : Giphy

Si toi aussi tu es enfant unique, arrête tout de suite ta partie de Solitaire et viens rejoindre la communauté de la solitude infantile.