22 heures, tu arrives à ta soirée un briquet dans ta poche.

4 heures, tu pars de ta soirée, le briquet a disparu.

Tranche de vie, hein ? Tranche de votre ancienne vie. De votre putain d’ancienne vie dont vous vous apprêtez à vous départir définitivement grâce à la lecture de ce top aussi instructif que pratique.

1. Lui attacher un fil d'Ariane

Ou tout autre élastique certes un peu tocardo mais qui vous permettra de conserver une relation privilégiée avec votre donneur de feu. On peut même aller jusqu’au mousqueton, en prenant garde cependant à ne pas développer tout à coup une passion pour l’escalade qui pourrait vous coûter votre vie sociale, ce qui, convenons en, vous exposerait moins aux risques de vols de briquets.

2. Avoir un briquet à reconnaissance digitale qui électrocute les inconnus qui s'en emparent

Si vous n’apposez pas votre pouce droit dessus, le feu se transforme en choc électrique façon Taser qui met l’impétrant KO et vous vaudra d’être respecté et craint par l’ensemble des convives.

Source photo : Giphy

3. Dire à tout le monde "il s'appelle 'revient' !"

Une étude récente montre que le prénom le plus donné à des briquets depuis la nuit des temps n’est autre que « revient ». Drôle de choix.

4. Se le greffer à la paume de la main

Si vous optez pour cette solution radicale, nous ne saurions que trop vous conseiller de choisir un briquet rechargeable, au risque de vous retrouver, après quelques semaines, avec un appendice un peu gênant et surtout fort peu utile dans le creux de la main, ce qui vous handicapera pour jouer du piano, par exemple, mais aussi pour mettre des gants ou serrer la main à des gens, risque acceptable s’il sert à quelque chose sur le long terme.

5. Faire une annonce en menaçant de mort toute personne qui s'en emparerait

Tirer un coup en l’air (ou assassiner un chien) pour montrer qu’on ne déconne pas. C’est bien sûr triste pour le chien, on ne va pas se le cacher, mais c’est diablement efficace niveau dissuasion.

Source photo : Giphy

6. Ne l'utiliser qu'en cachette

Rien ne vous empêche de fumer aux toilettes, ou de faire semblant de passer un coup de fil pour pouvoir user de votre briquet, ou de partir de la soirée chaque fois que vous souhaitez fumer, ou de vous dissimuler derrière un rideau, voire dans un cartons qui traînerait… Rien si ce n’est l’estime que vous vous portez.

7. Venir avec deux silex

Avantage : les personnes qui auraient un temps envisagé de dérober votre feu changeront probablement de cible, découragés par la complexité de la manœuvre nécessaire à l’allumage de la cigarette.

Inconvénient : allumer une cigarette peut prendre jusqu’à 7 mois.

8. Mettre un piège à loup dans votre poche

Toute personne qui chercherait à s’emparer du briquet aurait alors la main broyée et terminerait sa soirée à l’hôpital avant d’entrer en dépression. Les poursuites pénales ne sont pas très clairement définies, ça se tente.

9. Cacher votre briquet dans votre slip

Personne, je dis bien PERSONNE ne voudra s’emparer d’un briquet qui a côtoyé de trop près vos parties génitales fatiguées par une longue journée de travail et la moiteur de la soirée. Il suffira de sortir une fois votre briquet en exagérant les mouvements nécessaires à la réussite de l’opération pour imposer un doux climat de dissuasion.

Source photo : Giphy

10. Voler le briquet de quelqu'un d'autre

Marre d’être volés ? Devenez voleurs.

C’est mon bribri, c’est mon bribri, c’est mon briquet.