Les Américains ont toujours eu le sens du spectacle. On s’en aperçoit rapidement quand on roule un peu sur les routes américaines, avec les superbes panneaux qui annoncent l’entrée dans les états ou dans les villes, mais aussi grâce aux plaques d’immatriculation des véhicules. Des plaques sur lesquelles figurent les surnoms de chaque État. Une façon pour les Américains d’exprimer leur fierté d’appartenir à un territoire bien précis. Un peu comme si pour nous, nos plaques affichaient des trucs comme « le département de la brique rose » pour la Haute-Garonne ou encore « Tous à poil » pour l’Hérault (rapport au Cap d’Agde tout ça)…

1. Le Missouri : The Show Me State

« État montre-moi ». En voilà un slogan étrange ! Pour le Missouri, état du Midwest contenant pas moins de 12 parcs nationaux, ce surnom provient du caractère incrédule des habitants. Il servirait, toujours d’après ces mêmes habitants, à également exprimer leur vigueur. Quoi qu’il en soit, ce n’est en rien un encouragement à une quelconque forme d’exhibitionnisme.

2. Le New Jersey : The Garden State

L’état de Bruce Springsteen est connu sous le surnom de « l’état jardin ». Une appellation héritée d’un discours de 1803 dans lequel son auteur (que l’histoire a oublié) décrivait la splendeur de l’état. Assez ironiquement, aujourd’hui, le New Jersey n’est pas souvent montré du doigt pour sa splendeur (même si il comprend plusieurs endroits effectivement magnifiques) mais pour des raisons beaucoup moins flatteuses. Garden State est aussi le nom d’un super film avec Natalie Portman et Zach Braff.

3. L'Utah : The Beehive State

Est-ce qu’on trouve plus de ruches en Utah que partout ailleurs aux États-Unis pour que l’état ait hérité du surnom « l’état de la ruche ? ». Non, pas vraiment. En fait, en Utah, on trouve surtout des polygames. Mais ce n’est pas le propos car ici, le surnom entend souligner la force de la communauté et sa détermination.

View this post on Instagram

#utahutes #utesfootball #utahliving #thebeehivestate

A post shared by jonathon pacheco (@pacheco.jonathon) on

4. La Californie : The Golden State

On appelle la Californie « l’état doré » par rapport à la ruée vers l’or du XIXème siècle et non parce qu’il y est fait toujours beau et chaud. The Golden State est aussi le nom d’une équipe de basket-ball de la NBA basée à Oakland.

5. L'Alabama : The Yellowhammer State

Rien à voir avec un marteau jaune. Ici, le terme « yellowhammer » fait référence à la tenue des soldats de l’armée confédérée de Huntsville pendant la guerre civile. Le nom renvoie aussi à un oiseau, appelé pic flamboyant chez nous. C’est d’ailleurs l’oiseau officiel de l’Alabama, comme le saumon est le poisson officiel de l’état.

On trouve aussi sur pas mal de plaques l’appellation « Heart of Dixie ».

6. Hawaï : The Aloha State

Ici, c’est plutôt simple, tant le slogan officiel d’Hawaï renvoie à l’histoire du territoire. « Aloha » étant le mot de salutation utilisé par les hawaïens, bien avant que l’archipel ne soit rattaché aux États-Unis.

7. L'Arizona : The Grand Canyon State

Parfois, les mecs ne se ravagent pas les méninges non plus… Mais en même temps, peut-on vraiment reprocher à l’Arizona de mettre en avant dès que l’occasion se présente la merveille qu’il abrite ?

8. L'Alaska : The Last Frontier

On se croirait un peu dans Star Trek. La dernière frontière… Un surnom qui renvoie au caractère très sauvage de l’Alaska, avec ses terres (presque) vierges et son climat plutôt rude.

9. Le Michigan : The Great Lakes State

Saviez-vous que l’état du Michigan comptait 11 000 lacs ?

View this post on Instagram

? Inspiration Point

A post shared by Sarah Steffes (@sarah_steffes) on

10. Le Nevada : The Silver State

Si la Californie est l’état de la ruée vers l’or, le Nevada, lui, a plutôt donné dans l’argent. On observe d’ailleurs aujourd’hui un peu partout dans l’état des villes fantômes où autrefois, des mineurs extrayaient le précieux minerais. Tout ceci avant l’avènement de Las Vegas…

Et si on faisait pareil en France ?