Si vous allez faire un tour sur le site journée-mondiale.com, vous verrez rapidement que presque tout ce qui vous entoure fait l’objet d’une journée mondiale, minimum. Ainsi, la journée mondiale de la sensibilisation aux passages à niveau côtoie celles de la serviette et du rangement de bureau. Après avoir enquêté de longues années, nous sommes parvenus à définir les seules 11 journées mondiales qui n’existaient pas. Vous pouvez toujours essayer d’en trouver d’autres, nous sommes sûrs de nous.

1. La journée mondiale de la boulette corrézienne

Il existe une journée mondiale de la chaussette esseulée mais rien pour la boulette corrézienne ? Ce délice fond en bouche comme le miel d’une abeille divine. Je vois d’ici le monde se lever dans un immense élan de gourmandise et se délecter de ce mets. On organiserait un championnat international de boulettes dont le gagnant obtiendrait un million d’euros, des marathons dans toutes les villes d’Europe au cours desquels on jetterait des boulettes sur les coureurs, et Lady Gaga paraderait dans sa toute nouvelle robe faite en pomme de terre et en farine de blé noir.

Source photo : Giphy

2. La journée mondiale de la Renault Fuego

D’accord, donc avant de faire honneur au fleuron de l’automobile française, on préfère poser une journée sans voiture. Faisons comme si c’était normal après tout. Mais je ne peux m’empêcher de penser qu’une journée mondiale de la Renault Fuego aurait tout à fait sa place et relancerait un marché automobile français aux abois. Partout sur Terre, des musées à la gloire de cette voiture verraient le jour. Renault serait racheté par un richissime homme d’affaires émirati, qui stopperait séance tenante la production de toutes les autres voitures. Et partout dans la rue, j’veux qu’on parle Fuego, que les filles soient nues, qu’elles se jettent sur les capots, qu’elles les admirent, qu’elles les tuent, qu’elles s’arrachent leur vertu.

Ça serait bien.

3. La journée mondiale sans lacets

On est en 2017. Ça fait des milliers d’années que les lacets nous permettent de garder les pieds au chaud, sans jamais se plaindre, sans jamais rien demander en retour. Si, une fois par an, c’est nous qui tenions nos chaussures fermées pour les laisser gambader entre eux, qu’ils s’amusent, et profitent d’un repos bien mérité, je pense que la planète ne s’en porterait que mieux.

Source photo : Giphy

4. La journée mondiale des briques en calcaire

Imaginez un peu le plaisir que l’on prendrait si, une fois dans l’année, on offrait des morceaux de calcaire à façonner à ses amis ! Hommes, Femmes, enfants, vieillards, animaux, épicéas, tous se joindraient dans un effort mondial pour tailler de belles briques en calcaire pour construire d’encore plus belles maisons. Ces journées de paix et d’amour apporteraient plus à l’humanité qu’un simple boost au niveau du BTP. L’amour et l’amitié sortiraient grands gagnants de cette formidable aventure humaine.

5. La journée mondiale du gras

Qu’on le veuille ou non, le gras fait partie de nos vies. Il serait peut-être temps d’en prendre conscience. Imaginez simplement prendre une douche d’huile d’olive, avant de vous sécher dans une serviette imbibée de saindoux. Chaque mairie organiserait ensuite des olympiades pour les jeunes de la villes, avec des concours de calories, dont le principe reste à déterminer, et des cours théoriques sur la prise de masse adipeuse en milieu urbain.

Source photo : Giphy

6. La journée mondiale du biceps bien bandé

Vous ne le savez peut-être pas parce que vous ne faites pas partie du milieu de l’Internet. Mais chez nous, tout se sait. Et je peux vous dire que le pauvre TiboInShape, en ce moment, ça va pas top. Vous voyez où je veux en venir, si la planète décidait d’un commun accord de lui faire une surprise une fois par an en mettant à l’honneur la fonte et la sueur, ça lui irait droit au cœur, à ce bout de chou. Internautes du monde entier, mobilisez-vous, prenez du muscle, et envoyez lui vos photos de bras gonflés et bien veineux.

7. La journée mondiale de la couenne de porc

Non mais alors là on touche le ridicule. Depuis la nuit des temps, l’homme jette la couenne. Sans la moindre considération. Alors que ça peut servir à des tas de trucs, comme la journée internationale du gras. Je vois d’ici les gens se tenir la main dans un grand élan de solidarité internationale envers la couenne, et se servir de ce qui a longtemps été considéré comme des déchets pour se confectionner des colliers, des vêtements, voire même des plats à caractère succulent.

Source photo : Giphy

8. La journée mondiale des rayures

Je pense que ça transparaît assez dans mes tops, je suis un très grand fan de mode. Karl Lagerfeld, Christina Cordula, tout ça, c’est mon dada. Ne dit-on pas que la mode est le ciment entre la beauté et l’accomplissement de soi (pour être honnête, on ne le dit pas, mais je le pense sincèrement) ? Alors en cet honneur, je souhaite, j’exige, qu’un jour par an les gouvernements mettent à disposition d’immenses seaux de peintures de toutes les couleurs avec des pinceaux en quantité illimitée. La population, dans un immense élan créatif global, commencerait alors à faire des rayures partout afin de célébrer la beauté. Bâtiments, voitures, fringues, animaux de compagnie, pinceaux, rien n’y échapperait.

9. La journée mondiale des mycoses

Je fais le rêve qu’un jour cette nation se lèvera et vivra le vrai sens de sa foi : « Nous tenons ces vérités comme allant de soi, que les Hommes et les mycoses naissent égaux. » Quand les architectes de notre république écrivirent les textes magnifiques de la Constitution et de la Déclaration d’Indépendance, ils signèrent un billet à ordre que chaque être vivant allait retrouver dans son héritage. C’était la promesse que chacun – oui, les humains tout autant que leurs mycoses – serait assuré de son droit inaliénable à la vie, à la liberté et à la quête du bonheur.

Pour cela, il est nécessaire – indispensable – que 24 heures par an, la planète toute entière prenne le temps de la réflexion sur la place que les mycoses doivent avoir dans la société.

10. La journée mondiale du jeudi

Essayez un peu de compter le nombre de jeudis que vous avez vécus depuis votre naissance. allez-y, prenez votre temps, je suis pas pressé. Ça fait beaucoup, hein ? Combien d’entre eux ont été témoins de vos joies, de vos peines ? Ils font partie de votre vie, souvent sans même que vous le saviez. Alors pourquoi ne pas les célébrer le premier dimanche de Novembre, chaque année ? C’est un minimum.

Source photo : Giphy

11. La journée mondiale des lignes parallèles

C’est important les maths. Mon prof de quatrième, monsieur Demeulemeester était d’ailleurs un homme formidable. Je ne serai pas la même personne sans lui. C’est pour cela qu’en son honneur, et en celui des profs de maths du monde entier, je propose l’instauration d’une journée internationale des lignes parallèles. Et même un jour férié. On se réunirait entre famille et on mettrait des cadeaux sous une équerre géante et enguirlandée. On dirait aux enfants que ces cadeaux seraient amenés par Pythagore sur son traîneau magique tiré par des logarithmes népériens.

J’espère que je vous ai convaincu, au minimum de militer pour la création de la journée mondiale des journées mondiales.