La vie de serial killer n’est pas toujours très rigolote. Déjà parce que les mecs n’ont pas de retraite ce qui fout bien l’sum mais en plus parce que quand ils sont condamnés, généralement c’est soit à perpétuité, soit la peine de mort. Et comme les serial killers sont des personnes entières, eh bien il arrive qu’ils se suicident en mode NTM la prison mais aussi NTM la vie.

1. Karl Denke

On a ici affaire à un joli cas datant du début du XXème siècle. Denke est un curé allemand on ne peut plus respectable et aimé de tous. Un jour, on entend des cris s’échapper de chez lui, un homme en sort ensanglanté le crâne ouvert, c’est Vincenz Olivier. Le vagabond accuse le prêtre de tentative de meurtre. Tout le monde le monde accuse le vagabond de mytho parce que pas Denke quand même ! Pas Denkie chéri ! On enferme donc le vagabond mais au bout de 24h on se dit quand même que ça vaudrait le coup de mettre Denke en garde à vue. Le blême c’est que juste avant son audition, il est retrouvé mort dans sa cellule. Toutefois on va découvrir que le curé tant adoré avait buté 30 personnes, cuisiné et mangé leur chair. Son patron, Dieu, n’a pas du approuver des masses.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. Johann Jack Unterweger

Violé et abandonné enfant, Jack Unterweger partait pas sur une vie rythmée par le lol. Un peu perturbé par les événements, il agresse une prostituée à l’âge de 16 ans puis est condamné à la prison à vie quand il assassine Margaret Schaefer. Il écrit alors son autobiographie en taule qui devient un best-seller, youpi. Il est remis en liberté conditionnelle 15 ans plus tard. Malheureusement, plusieurs prostituées trouvent la mort dans des conditions similaires à son premier meurtre ce qui permet de l’avoir à nouveau dans le collimateur. Il est donc condamné en 1994 pour 9 meurtres et se pend dans sa cellule avec la ceinture de son uniforme. Super susceptible ce gars.

3. Mario Alberto Sulu Canche

Déjà avant d’atteindre sa majorité, super Mario avait plusieurs cordes à son arc : harcèlement et tentative de viol. C’est donc en toute logique qu’il s’est offert une belle carrière de serial killer. Il approchait ses victimes en faisant mine de leur proposer du travail, puis les piégeait dans sa voiture, les violait et jetait les corps à la mer ou les enterrait sur le bas-côté de la route. Seulement, Mario était bordélique et laissait des preuves partout derrière lui. Il est donc arrêté pour meurtres mais se suicide aussitôt qu’il est dans sa cellule en se pendant le 30 août 2008.

4. Jeanne Weber

Celle qu’on appelait aussi « l’Ogresse de la Goutte-d’Or », a eu une vie légèrement tourmentée. Déjà elle se marie avec Jean Weber, un camionneur alcoolo, et perd ses deux enfants en 1905 (potentiellement tués par le mari). Sale ambiance. Par la suite elle tuera ses nièces et son autre fils et sera surprise entrain de tenter d’assassiner son neveu. Elle est arrêtée pour avoir commis en tout huit meurtres mais est pourtant acquittée, on considère son deuil comme une circonstance atténuante. Elle partit donc pour Villedieu et changea son nom. Sauf qu’elle était bien remise de son deuil et tua donc le bébé qu’elle gardait. Arrêtée, puis acquittée à nouveau. De retour à Paris, elle se prostitue mais trouve le moyen de se marier. Elle tue par la suite son beau-fils et fut encore arrêtée. Au bout d’un moment la police s’est demandée si la Jeannette elle avait pas un pet’ au casque et l’a collée dans un asile où elle s’étrangla deux ans plus tard.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

5. Harold Frederick Shipman

Médecin anglais, Harold Frederick Shipman officia comme un tueur en série en donnant des injections létales à ses patients (pas loin de 250 mais si seuls 15 meurtres ont été reconnus). Comme il était médecin et avait accès aux dossiers de ses patients, il pouvait signer des certificats de décès pépouze. Du coup, il a quand même fini par se faire arrêter et se suicida en cellule par pendaison (SUPER ORIGINAL).

6. John Wayne Glover

On l’appelait aussi le tueur de mamies, et pour cause, il a buté six pauvres femmes de plus de 80 balais entre 1989 et 1990. On l’arrête toutefois assez vite et il est condamné à perpétuité sans espoir de conditionnelle. John Wayne se pend en prison en 2005 après une belle carrière d’acteur (mdr).

7. Israel Keyes

Ex-mormon, militaire, tueur en série, violeur, voleur, et incendiaire, Israel n’a pas le profil du gendre parfait. Capturé en 2012 il avoue ses crimes et est enfermé en détention préventive où il se suicide. Clairement, il a donné peu de chance à son incarcération, c’est presque un manque de bonne volonté.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

8. Frederick Walter Stephen "Fred" West

Entre 67 et 87, ce charmant petit tueur en série n’a pas chômé. Il aurait assassiné une douzaine de jeunes filles (quand je dis « assassinées » je pense au combo torture/viol/meurtre/démembrement/décapitation) dans sa maison. Malheureusement on ne verra pas la couleur de son procès puisqu’il se suicidera juste avant, dans sa cellule. En revanche, son épouse Rosemary Pauline est elle aussi accusée de complicité de meurtre et purgera une peine de prison à perpétuité. Moche.

9. Richard Trenton Chase

Le « Vampire de Sacramento » avait un profil assez atypique. Violé par sa mère, il présentait déjà dès le plus jeune âge ce qu’on appelle la « triade MacDonald » de la sociopathie : incontinence, pyromanie et cruauté envers les bestiaux. Le genre de mec sympa avec qui on a envie de partir en vacance quoi. Dès l’adolescence il était toxico et alcoolo, alors forcément en grandissant ça ne s’est pas arrangé. Le mec est totalement taré il pense qu’on lui a volé ses artères pulmonaires, il se met des oranges sur la tête dans l’espoir que ça donne de la vitamine C à son cerveau. Bref, pas ultra serein le type. Plus tard en colocation, il se construit une sortie de secours secrète, il consomme de la drogue à tire larigot, se balade à poil. Les coloc se cassent. C’est là qu’il commence à torturer des animaux en tous genres (et pas que des moustiques) et à les manger (plus précisément, à boire leur sang). Il est interné en 75 après s’être injecté du sang de lapin dans les veines. Son kif c’était surtout boire du sang, alors après avoir bu du sang de bestiaux il s’attaqua aux humains. Il est arrêté après 6 meurtres et condamné à mort par chambre à gaz mais se suicida en faisant une overdose d’antidépresseurs. Youblaboum.

10. Javed Iqbal

Le truc sympa avec ce type, c’est qu’il s’est rendu tout seul comme un grand aux autorités pakistanaises en 1999. Il avait déjà assassiné 100 jeunes garçons en l’espace de six mois donc il a certainement estimé qu’il avait eu sa dose. Il les ramassait dans la rue, les violait, les étranglait, les tuait et les démembrait avant de mettre leurs membres découpés dans un bidon d’acide. Il a été condamné à mort par pendaison, devant les parents des victimes, le juge lui aurait même dit qu’il serait lui aussi découpé et dissout dans de l’acide. Ambiance. Bref au final, il s’est suicidé avant ce joli spectacle.

Ça sent la pendaison de crémaillère dans les cellules de prison.