Ce qui est bien, avec les nazis, c’est qu’ils sont fous et donc que c’est fascinant de les regarder faire des trucs de nazis quand ils restent inoffensifs. Ce qui est moins bien, avec les nazis, c’est qu’ils ne sont pas souvent inoffensifs et, quand ils cessent totalement de l’être, ils sont généralement très très très violents. L’un dans l’autre, je dirais plutôt que le moins l’emporte.

1. La plus pignon sur rue : La Colonia Dignidad (Chili)

Imaginez un ancien brancardier nazi, dégoûté de n’avoir pas eu d’avancement dans la Waffen SS et qui décide, après la guerre, de fuir au Chili pour y devenir prédicateur et fonder une colonie néonazie qui, protégée par le pouvoir pinochiste, bénéficie du statut de société de bienfaisance. Et bah ce mec s’appelle Paul Schäfer et il a poussé le vice plus loin, en transformant cette colonie en orphelinat, ce qui lui permettait de s’adonner à sa passion première : le viol d’enfants.

Et le tout avec la complicité tacite de la police chilienne qui se servait des centaines de kilomètres carrés alloués à la colonie dignidad pour entreposer des armes de guerre dans le cadre de l’opération Condor. Sur ce territoire, Schäfer régnait en maître absolu, petit Hitler local, et qui accueillait au plaisir des criminels de guerre recherchés, à l’image de Mengele. Dans la colonie : travail forcé et eugénisme. Bref, l’horreur. Mais le pire, c’est qu’à la chute de Pinochet, Schäfer réussit à maintenir son petit monde, jusqu’à finalement que la justice le rattrape. Capturé en 2005 en Argentine, il est mort en 2010 en captivité, à près de 90 ans.

2. La plus référencée : Phineas (Etats-Unis, Europe)

Phineas, anglais de Pinheas et assassin d’une prostituée arabe et de son client juif dans un passage de l’Ancien testament, le tout pour éviter la colère de Dieu. Et dès lors le nom d’une secte néonazie aux contours flous et dont l’origine est américaine mais s’est étendue partout dans le monde. Les mecs qui se revendiquent de Phineas signent leurs crimes « 25:6 » en référence au verset de la Bible où l’histoire est racontée.

Et ils commettent toutes sortes de trucs : des meurtres, comme ce type qui a tué 11 personnes entre 1970 et 1980 parce qu’elles étaient en couples mixtes, ou cet autre qui a flingué 3 homos en 1984, ou encore ce militant antiavortement responsable de la mort d’un médecin en 94. Pour seule base théorique, les adeptes de Phineas, qui s’autobaptisent « prêtres de Phineas », ont un bouquin manifeste écrit par Richard Hoskins, un néonazi. Hoskins pense que l’arrivée de JC sur terre visait à tuer les Juifs et assurer la suprématie de la race blanche. Par ailleurs, la secte a aussi recours à une imagerie sataniste, dans une sorte de mélange des genres extrêmement bizarre.

3. La plus religieuse : Le Creativity Movement (Etats-Unis)

Fondé en Floride en 73, ce mouvement religieux est tout à trac : suprématiste blanc, anti-chrétien, antisémite, raciste, bref on comprend l’idée. La religion défend l’idée d’une guerre sainte contre les Juifs, les Noirs et les races qui ne sont pas blanches. Le Creativity Movement a ses propres jours fériés, qui commémorent des débarquements coloniaux, des meurtres de noirs ou des massacres. Sympa. Ah et sinon un de ses dirigeants ont été condamnés pour tentative de meurtre. Encore plus sympa.

Crédits photo (creative commons) : Fair use

4. La plus c'est nimporte quoi : Les Carecas do ABC (Brésil)

Ce groupe de skinhead de la région de Sao Paulo a comme devise « Dieu, la patrie et la famille », ce qui est pas loin de revisiter mot pour mot Pétain mais le travail, c’est fatigant. Les Carecas ont désignés ce qu’ils nomment des secteurs pourris de la population contre lesquels ils incitent à la violence : en gros les communistes, les antifascistes et les homosexuels. Là où je dis que c’est n’importe quoi, c’est que les Carecas sont racistes mais acceptent les Noirs et les mulâtres : on n’y comprend rien. Ils sont notamment connus pour avoir tué des homosexuels qui se donnaient la main et pour des faits de violence extrême.

5. La plus pète plus haut que son cul : Tsagaan Khass (Mongolie)

Alors qu’elle revendique plus de 3000 membres, cette organisation n’en compte en réalité qu’une petite centaine. Tsagaan Khass revendique la supériorité de la race mongole sur toutes les autres races et surtout sur les Chinois qui valent rien, ça ils le disent beaucoup. Son fondateur a déclaré respecter Hitler, même si les tueries et la Seconde guerre mondiale, c’était pas cool. En revanche, le nationalisme à la Hitler leur a montré le chemin. Ils exhortent la pureté du sang et militent contre les mariages mixtes. Ah et ils s’habillent en uniformes SS et font des saluts nazis. Trop mims.

6. Nomad 88 (France)

8, comme H, comme HH, comme Heil Hitler. Voilà. Ces skinheads basés en région parisienne et dans l’Est veulent monter une armée pour lutter contre les supposées invasions étrangères en France et défendre la race blanche. Nomad 88 avait tout un système hiérarchique et incitait ses membres à faire preuve de haine contre la vermine. L’objectif du groupe était d’attaquer des kébabs, de « nettoyer des synagogues et des mosquées », des trucs sympas. Coincés par les flics, ils ont été perquisitionnés et détenaient un arsenal de guerre considérable. Certains de ses membres ont tiré sur des jeunes dans une cité et ont été condamnés à de la prison ferme.

Plaisir bonheur.

Sources : Libération