Crédits photo (creative commons) : adifromusa

En cette Fête Nationale de la République Populaire de Chine, il est de bon ton de taper sur les Chinois et sur leur capacité à produire au moindre coût, en mettant dans le même sac les conditions de travail, les normes de sécurité et l'exploitation de jeunes enfants. Mais quand un rapport officiel chinois estime que 15% des consommateurs en Chine sont victimes chaque année d'intoxications alimentaires, on peut sans être taxé de protectionnisme estimer qu'il y a un vrai problème dans la chaine de production de l'Empire du Milieu. Petit florilège de l'inventivité agricole dans un pays qui a encore un peu de mal avec les contrôles sanitaires.

  1. Le chou au formol, 2012
    Dernier scandale en date, ce scandale illustre l'inventivité de l'industrie agro-alimentaire chinoise : les choux, entassés comme des cons dans les camions, avaient tendance à pourrir. Passez-moi tout ça au formol, ce truc qui sert à embaumer les cadavres, et tout se passera bien..
  2. Le lait à la mélamine, 2008
    Avec près de 100 000 malades, cette crise du lait frelaté est l'une des plus massives. Certes, l'alerte sur les produits de l'entreprise Sanlu aurait pu être donnée plus tôt, mais une telle annonce aurait certainement porté préjudice à la bonne ambiance qui régnait autour des JO 2008. Et puis la mélamine donne l'impression d'enrichir en protéines les produits laitiers. Alors ok, ça peut aussi bousiller les reins...
  3. Les nouilles de riz cancérigènes, 2010
    Alors oui, cet additif que contiennent ces nouilles de riz est cancérigène. Mais regardez comme ces grains de riz moisis retrouvent une seconde jeunesse quand on leur ajoute du dioxyde de soufre... Et tant que ces usines feront 3 kilos de nouilles avec seulement un kilo de riz, on aura du mal à lutter.
  4. Le dentifrice à l'antigel, 2007
    Pour fabriquer de la pâte à dent, quand tu tombes en panne de glycérine, pas de panique! Le diéthylène glycol, un épaississant utilisé à l'occasion comme solvant ou comme antigel, fera bien l'affaire. Par contre, effectivement, c'est toxique.
  5. Le porc transformé en bœuf, 2011
    La pierre philosophale transformerait le plomb en or. La viande de bœuf coûte environ deux fois plus cher que celle de porc. Certains producteurs ont mis au point une "marinade" qui permet de transformer une viande en l'autre, qui est en fait concoctée à base de borax, un minerai qu'on utilise comme insecticide, dans certains savons et comme "absorbant neutronique" dans les réacteurs nucléaires. Carrément. À consommer avec modération, cette "marinade" peut entrainer des cancers et des déformations.
  6. Le vin frelaté, 2010
    Dans la province du Hebei, le "Bordelais Chinois", un viticulteur est avant tout un producteur inventif : eau sucrée, colorants et arômes artificiels, une étiquette "Chateau Machin", produit et mis en bouteille au domaine, et le tour est joué. Apparemment, l'abus de ce breuvage provoque des dysfonctionnements cardiaques, des migraines et s'avère potentiellement cancérigène. Le vin, quand on est pas habitué...
  7. Les pastèques explosives, 2011
    C'est lorsque les pastèques ont explosé, que les pépins ont été projetés à des dizaines de mètres et que ses 3 hectares de champs ressemblaient à un site bombardé avec enthousiasme que cet agriculteur s'est dit qu'il avait peut-être eu la main lourde sur le forchlorfenuron, un accélérateur de croissance un poil bionique.
  8. Les champignons blanchis à l'eau de javel, 2010
    Il paraît que l'eau de javel peut être utilisée pour soigner des mycoses aux pieds. Mais de là à s'en servir pour donner un coup de jeune à des champignons vendus sur le marché, il n'y a qu'un pas que certains maraichers chinois ont franchi allègrement.
  9. Le thé aux terres rares, 2010
    Les "terres rares" sont peut-être le prochain "facteur-clé" de croissance, comme ont pu l'être le pétrole ou l'électricité lors des dernières grandes révolutions technologiques de l'histoire. Les terres rares sont indispensables à la production de moteurs électriques, de lampes basses-consommation et de plein d'autres trucs sur lesquels il faudra miser dans les prochaines années. Alors pourquoi en mettre dans le thé?
  10. L'huile de caniveau, 2011
    L'engagement écolo de la Chine se traduit dans les actes : plutôt que de se débarrasser des huiles usagées des restaurants, autant la récupérer, lui redonner un coup de jeune en la filtrant et la remettre en bouteille. Pas con.
  11. Le yaourt à la peinture, 2009
    Zhu, une enseignante du Guangdong achète une barquette de yaourts chez l'épicier du coin. Après deux cuillerées, elle s'étonne du goût, interroge le vendeur, Ouioui madame, c'est une nouvelle saveur, les jeunes adorent. Pas de bol, c'était de la peinture. mais l'histoire ne s'arrête pas là, puisque Zhu a quand même gueulé un peu, mais le fabriquant l'a accusée d'avoir intentionnellement mangé de la peinture pour obtenir de la compensation. Ce qui serait l'arnaque la plus con de l'histoire.
  12. La viande d’âne aux 5 épices et au renard (et à d'autres trucs), 2013
    Déjà, manger un animal aussi sympa que l'âne, c'est limite. Mais si en plus, quand on croit déguster du bourriquet et qu'on mange en fait du renard, c'est carrément scandaleux. C'est pourtant Wal Mart, une chaine américaine, qui vend ces boites, et pas un mec sur le marché sur un caddie renversé à même le trottoir. Selon les dernières infos, on y trouverait de l'ADN d'autres bestioles, mais à vrai dire, on n'a pas trop envie de savoir.

Et vous, vous reprendrez bien des nouilles?

Et sinon, rien à voir, mais parce que toi aussi tu détestes courir (sauf des fois), découvre notre dernière vidéo (et abonne-toi à notre page Youtube)