Tu vas le voir rapidement, les gens se permettent des réflexions complètement déplacées lorsque tu es enceinte ou quand tu es jeune maman. C’est comme ça, ils sont incapables de se retenir, et ouvrent leur bouche sur tout et surtout sur rien, pour le simple plaisir d’avoir un avis et de vouloir le partager, surtout quand on ne leur a rien demandé. Et si jamais tu décides de ne pas allaiter, par choix ou bien parce que tu ne le peux pas, tu risques de te confronter à la Ligue pro-allaitement, plus connue sous le nom de la Ligue des Relous. Bon courage !

1. « Tu sais que le lait maternel est meilleur pour sa santé ? »

Oui, tout le monde le sait, merci bien. Est-ce une raison pour culpabiliser les mères qui ne peuvent ou ne veulent pas allaiter ? Non. Mêle-toi de tes fesses, mon corps, mes choix, merci bisous.

2. « Tous les mammifères le font, pourquoi pas toi ? »

Parce que j’ai le choix de ne pas le faire si ça ne me correspond pas ? J’ai peut-être pas envie, ou peut-être pas la possibilité de le faire, est-ce que ça changera quelque chose à ta vie ? Non, alors on se tait, merci.

3. « T’aimes pas ton bébé en fait ? »

Hum, c’est sympa ce genre de réflexions dites-donc. Après la phase « culpabilité » voici venir la méthode dure, c’est vrai que ça fait changer d’avis très rapidement. (spoiler: non).

4. « Si t’es pas fichue d’allaiter, t’aurais dû t’abstenir de faire un môme »

Ah ouais, là on est carrément dans la parole trash. Si on les écoute, faudrait carrément remplir un questionnaire avant de pouvoir arrêter la pilule, c’est dingue.

5. « Tu viendras pas te plaindre s’il a plein de maladies à cause de ça »

Par contre, si ton môme à toi chope 12 rhumes et 3 bronchiolites alors qu’il est encore allaité à 3 ans, il n’y a aucun rapport, on est bien d’accord ?

6. « T’as des actions chez Lactalis ? »

Oui, et chez Monsanto aussi, j’adore le glyphosate. Ne pas allaiter ne veut pas dire être une fervente protectrice de l’industrie alimentaire, on se calme.

7. « Tu dois flipper à chaque scandale sanitaire, non ? »

C’est pas faux pour celle-ci, les non allaitantes sont plus concernées dès qu’un scandale éclate. Mais ça ne doit pas être sujet à la culpabilisation, ni aux réflexions du type « bah t’avais qu’à l’allaiter ». Vos gueules.

8. « Celles qui n’allaitent pas, c’est par pur égoïsme »

Oui, et il parait même qu’en vrai elles détestent les enfants, ne font ça que pour toucher des allocs pour se payer des vacances gratos par l’Etat au bord de la mer. Parait même qu’elles dansent aussi les soirs de pleine lune autour d’un feu de joie en brûlant des peluches.

9. « C’est parce que t’as pas de seins que tu veux pas essayer ? »

Et toi, pourquoi tu continues à t’assoir sur un canapé alors que t’as des coussins intégrés au niveau de ton cul ? Ah bah si on commence à attaquer le physique, faut pas avoir peur de se prendre des coups.

10. « T’as déjà le bide défoncé à cause de la grossesse, alors fichue pour fichue… »

Bah oui, fichue pour fichue, autant défoncer aussi ses seins, avoir des crevasses et une panoplie de tee-shirts qui s’ouvrent que par devant. Non merci, ça ira.

Hey, ça vous dit que chacun se mêle de ses fesses sans juger et culpabiliser les autres ? Parce qu’à part écrire des commentaires Facebook pas franchement agréables à lire pour celles qui font des choix différents, ça ne sert strictement à rien. Peace.