Tous les soirs, avant et après le match (il y a toujours un match ou même du motocross), L’Equipe 21 propose L’Equipe du soir, une émission de débrief sportif qui est tellement bien qu’elle en ferait oublier le meilleur des débats présidentiels et même Danse avec les stars. Une émission sans fric ni paillettes mais qui a pour elle une âme, ce qui est déjà rare pour être signalé à la télé. Et surtout une émission devant laquelle on est heureux.

1. Parce qu'on y voit Didier Roustan plus souvent qu'à son tour

Et que Didier Roustan oui bon bah Didier Roustan, forcément oui, quoi, mais… Mais Didier Roustan attention parce que là, si tu te retrouves un peu sur la défensive, Roustan bah ouiiiii ça forcément, ça peut… Alors tu vois, Didier, foot de gauche, oui, foot de gauche, forcément, mais attention pas que, Roustan c’est… Alors il faut, bon, voilà, c’est un peu, bon…

2. Parce que c'est la seule émission de foot pas beauf

Ou plutôt la seule émission de foot qui joue à être beauf. Parce que presque aucun intervenant n’est radio-bière-foot. Il n’y a que des passionnés et pas un rond et c’est magique.

3. Parce que le présentateur s'appelle mémé quoi

Enfin se fait surnommer mémé. Parce que son vrai nom, c’est Olivier Ménard et non content d’être sympa, beau et d’avoir de belles lunettes, il est drôle.

4. Pour les jingles de chèvres

Et les cartons et les mecs en prison et la totale. Parce que c’est pas que la foire d’empoigne, L’Equipe du soir, c’est aussi et surtout tout un attirail de petits rites qui créent de l’habitude et donnent un goût de reviens-y.

5. Parce qu'ils ont tellement peu d'images qu'il faut qu'ils soient créatifs

Quand tu as à peu près autant de droits sur les images que Roustan Tv, tu as deux choix : soit tu fais des dessins en te filmant en plan fixe devant ta collec’ de maillots, soit tu te débrouilles pour bien utiliser tes mini extraits et pour raconter des trucs plus intelligents.

6. Parce que c'est addictif

Extrait d’un témoignage anonyme recueilli à la sortie d’une réunion d’accicts à L’Equipe du soir :

« Ca a commencé pendant la Coupe du monde 2014. J’ai zappé après un match du Mexique et je suis tombé sur le débrief de L’Equipe du soir. Au début, ça m’a plu. Et puis peu à peu je suis tombé dedans. Je me suis surpris à avoir hâte de la fin des matchs pour mater le débrief. Et puis l’engrenage : regarder des Sochaux-Lens pour le seul plaisir de comprendre de quoi ils parleraient dans l’émission, appeler sa fille Carine Galli… J’en peux plus. »

7. Parce que Carine Galli devrait être rédactrice en chef de L'Equipe et du Monde

Carine Galli est une tueuse en foot. Une tueuse. Si elle s’y mettait un peu, elle pourrait devenir une tueuse en tout j’en suis sûr et pourquoi pas prendre la rédaction en chef de CNN et réussir à faire tomber Trump. Le meilleur journaliste sportif de France, toutes disciplines confondues.

8. La sonnette pour interrompre les gens > au marteau du juge

« ORDER » crie-t-on outre-Manche. Là, pas besoin. Un petit coup de sonnette, une vanne de Johan Micoud et le tour est joué on passe à autre chose. Même quand les têtes à claques sont de sorties (spéciale cassedédi à Bertrand Latour)

9. Pas de palette et pas de hit map

Du coup, on comprend ce que les mecs disent, ce qui est quand même un comble dans le commentaire sportif moderne.

10. Parce que c'est la seule émission où ça débat de volley et de critérium cycliste

Et moi j’y connais rien, mais ça me donne vachement envie de m’y connaître pour comprendre aussi ces phases-là.

11. Parce que Gregory Schneider est un type passionnant

Le mec est capable de te raconter un Anderson-Isner survenu dans un ATP 250 en te donnant les larmes aux yeux. Alors imagine pour un match de Coupe du monde.

12. Parce que Domenech, on l'aime ou on l'aime pas mais l'équipe de France il connaît

Ce qui est quand même un argument de poids quand on doit commenter l’équipe de France.

13. Parce que de toute façon, y'a rien d'autre à la télé à cette heure là

Et ça vous ne me convaincrez pas du contraire.

Hâte de ce soir pour mater.