Tu pars sur la route des vacances ? Déjà tais-toi parce que tu as de la chance et que y’en a qui ne partent pas et c’est pas facile pour eux. Mais plutôt que de carburer comme un débile sur l’autoroute pour arriver le plus tôt possible à bon port, et si on se laissait tenter par les petites routes ? Nationales et départementales, c’est que du bonheur. Oublie le café lyophilisé à côté des morveux qui braillent en pleine aire d’autoroute. Espace dont la seule utilité consiste à y abandonner ces derniers.

1. La RN7 y'a que ça de vrai

C’est même Charles Trenet qui l’a dit. « Nationale 7, Il faut la prendre qu’on aille à Rome à Sète, Que l’on soit deux trois quatre cinq six ou sept, C’est une route qui fait recette, Route des vacances »

2. C’est moins cher

Adieu les péages d’autoroute qui coûtent un bras, les nationales, c’est gratuit ! Et aux dégénérés sous mentaux qui prétendent que c’est beaucoup plus long si on fait le calcul des bouchons, des péages, des amandes pour excès de vitesse (parce qu’ils sont cons), on ne gagne pas tellement de temps en fin de compte.

3. Ça te donne de quoi faire plein de chouettes photos

Parce qu’on adore se prendre en photos sous des panneaux avec des noms de villes scatologiques comme Crotenay, Les Crottes, Le Fion, ou Verges. Et on croit à chaque fois qu’on est le seul à avoir eu cette idée super originale et pleine de fantaisie. Mais en fait non.

4. Fuir les aires d’autoroutes

Et même si on aime rigoler sur ce sombre sujet comme en témoigne notre sélection des meilleurs tweets sur les autoroutes il semblerait toutefois que finalement, ce ne soit pas une si bonne idée d’abandonner son enfant sur une aire d’autoroute.

5. C'est tellement mieux de se perdre sur les petites routes et découvrir des paradis cachés

Cascades, gorges, forêts, lacs, c’est quand même plus sympa que les stations essence. OK parfois on passe par des villages vraiment tristes avec des ZI qui s’étendent jusqu’à ce que dépression s’ensuive, mais c’est ça le folklore de la route nationale aussi.

6. Faire la tournée des braderies et vides greniers

Et revenir avec des objets inutiles que tu es fier.e d’avoir obtenus pour moins de deux euros. Comme une capsule de bière, une boîte d’allumettes avec une illustration porno ou un vieux Fluide Glacial de l’année dernière. En fait tu achètes dans les braderies ce que tu méprises sur les aires d’autoroute.

7. C'est plus facile d'improviser des rapports sexuels inopinés

Sauf quand tu es en famille. A moins que ta famille ne soit super canon.

8. Se faire respecter par les autochtones

Les petites routes c’est l’occasion de découvrir la France, la vraie. Généralement, au gîte perdu de Labastide-sur-Bézorgues ou Estables, on apprécie que vous ayez fait le détour par là-bas juste pour boire un café serré avec une belle vue. Si toutefois vous venez de Paris, évitez de le préciser. On sait jamais. Ça passe mieux.

9. Apprendre à prendre son temps

Parce que quand tu es sur une route à une voie, au cul d’un tracteur ou d’un vieux combi dégueulasse pendant deux heures, tu n’as pas le choix : tu apprécies le paysage, point final.

10. Tomber en panne te permet de tisser des liens

Tu pourras toujours trouver quelqu’un pour te filer un coup de main alors que sur l’autoroute on te fait des doigts d’honneur parce que tu es à l’origine d’un nouveau bouchon ignoble enfoiré que tu es. Bon là c’est sûr, ça arrive surtout quand en plus de prendre les nationales tu as le culot de voyager dans un vieux van tout pété. Et Dieu sait qu’il y a beaucoup de galères à voyager en van.

11. On a 5 fois plus de chances d’avoir un accident sur une nationale que sur l’autoroute.

Mais comme on aime brûler la vie par les deux bouts PARCE QU’ON EST DES GROS MALADES, on préfère quand même.

Bon et si t’as pas le permis, eh bien, il ne te reste plus qu’à prendre le train.