Crédits photo (creative commons) : heroesbed

En réaction à des inquiétudes de plus en plus présentes dans nos sociétés, la malbouffe et la précarité croissante des agriculteurs, certains producteurs se sont regroupés, organisés, pour dire : on fait autre chose que ce que vous trouverez dans votre supermarché. Et pour faire passer cette différentiation dans un marché ultra-standardisé, ils ont misé sur un service nouveau à l'époque, la livraison à domicile de "paniers" par le biais d'Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne (AMAP), en invitant les gens à faire confiance aux producteurs locaux. Recevez chaque semaine votre panier sans trop savoir ce qu'il y a dedans, mais avec la certitude que c'est sain, c'est bon, et que c'est suffisant pour ne pas être tenté par un paquet de chips à 18h.

  1. C'est de la vente directe
    Le producteur produit et s'adresse directement au consommateur. Pas d'intermédiaire, pas de marge distributeur, pas de responsable des achats qui étrangles les cultivateurs, pas d'oligopole de la grande distribution... La vraie économie, quoi.
  2. C'est économiquement efficace
    Par l'absence d'intermédiaire, mais aussi parce que le consommateur n'achète pas des carottes, des haricots ou des patates... mais des "légumes". Du coup, les commandes varient selon les saisons et les aléas météo. Partage des risques entre consommateurs et producteurs, les économistes "likent". Enfin, ceux qui sont sur Facebook en tout cas.
  3. C'est l'occasion de découvrir de nouvelles saveurs
    Un "panier" bien fichu comprend toujours un petit légume improbable ou oublié, vitelotte ou topinambour, et une petite recette pour l’accommoder au mieux. Vous achetez toutes les semaines des patates et des carottes? Votre vie va changer dans une AMAP.
  4. Ça encourage l'agriculture locale
    Le lait qu'il y a dans votre yoghourt a parcouru quelque chose comme 8000 km entre le pis de la vache et votre nappe cirée. C'est n'importe quoi. Alors qu'à moins de 50 bornes de chez vous, il y a en ce moment même une vache qui se fait traire. Il en va de même pour les produits du marché, les voyages forment la jeunesse, mais déforment les légumes.
  5. C'est une initiative militante qui ne coûte rien
    D'un côté vous œuvrez pour le maintien de l'agriculture près de chez vous, vous donnez un pouvoir d'achat à des producteurs qui participent, selon votre propre métier, à la dynamique économique locale (en clair, ils peuvent sont peut-être vos clients potentiels) et vous bénéficiez d'un service de qualité qui vous fera découvrir d'autres manières de vous nourrir. Une conscience propre dans un corps sain.
  6. C'est la seule "box" qui ne vous prend pas pour un pigeon
    Le modèle économique des "Machin-box" qui vous envoient chaque mois des conneries (épicerie fine, produits de beauté, lingerie...) n'est qu'une déviance de celui des AMAP. Vous préférez que les produits de votre "box" soient sélectionnés par des agriculteurs compétents et responsables ou par de sympathiques et anonymes blogueurs?
  7. C'est un concept ancré depuis déjà longtemps au Japon
    Il y a 50 ans, les Japonais s'inquiétaient de l'intensification de l'agriculture sur leur petit territoire, ils ont donc développé ces "Tekei" qui ont inspiré les AMAP. Ce pays affiche l'une des espérances de vie les plus longues au monde. Mais c'est peut-être une coïncidence.
  8. C'est un bon moyen de moins jeter
    Une promo sur les 5 kilos de pommes de terre, une bonne opportunité de manger de la purée tous les jours! Et une semaine plus tard, vous vous retrouvez avec 4,5 kilos de patates à moitié germées, et vous réalisez que vous n'avez aucune notion des quantités. L'AMAP est là pour vous aider.
  9. Le marché, c'est chiant
    C'est souvent une fois par semaine, c'est souvent le matin, c'est souvent la corvée. Faites-vous livrer, vous vivrez plus vieux.
  10. C'est le sens de l'Histoire
    L'économie du pétrole s'est évertuée, depuis plus d'un demi-siècle, à concentrer les secteurs. Le producteur vend à une coopérative ou une grande enseigne sans pouvoir influencer le prix et le consommateur achète au prix fixé par ce même distributeur. Depuis, Internet et l'essor des différenciations de qualité (bio, commerce équitable...) on fait éclater cette concentration et l'heure est désormais à une offre locale et diversifiée. L'hypermarché, c'est tellement XXème siècle...

Il y a forcément une AMAP près de chez vous, consultez le réseau national pour trouver celle qui vous convient le mieux. Et pour lire des trucs sérieux et passionnant sur le sujet, faites appel aux spécialistes.

Et sinon, rien à voir, mais parce que toi aussi tu détestes courir (sauf des fois), découvre notre dernière vidéo (et abonne-toi à notre page Youtube)