La guerre commerciale entre Huawei et Google devrait s’achever quand j’achèterai un nouveau portable faute de pouvoir bénéficier des mises à jours d’Android. Je suis plutôt bien loti : les Chinois, eux, ne pourront pas s’acheter de nouveau portable ni d’ailleurs utiliser de portable quand ils seront intégrés à la liste noire des mauvais citoyens et se verront privés d’appartement, de places dans le train et de tout ce qui fait le sel de la vie.

1. Le système de notation des bons et mauvais citoyens : pouce en l'air !

Depuis 2013, la Chine développe un système de notation pour ses citoyens, l’idée étant de distinguer les bons des mauvais citoyens en fonction de plusieurs critères de conformité sociale (respect de la loi, gestion de l’argent, etc.) A terme, le but du gouvernement est de rendre tellement impossible la vie des mauvais citoyens que tout le monde se conformera à la règle du parti unique et qu’aucune tête ne dépassera. Black Mirror.

2. La sonnerie de téléphone spéciale des Chinois endettés, un dispositif sympa sympa

Depuis, le système de contrôle social à la chinoise a une emprise de plus en plus forte sur la vie des citoyens. Parmi les premiers visés, on trouve les Chinois endettés, qui ont grave la honte. Ils ont tellement grave la honte que le gouvernement a mis en place une sonnerie de téléphone spéciale pour les mauvais payeurs de certaines régions, histoire que tout le monde sache qui tu es et puisse changer de trottoir pour pas te croiser.

3. Le programme de surveillance par reconnaissance faciale, c'est trop la fête

Pour s’assurer que ce système de contrôle social fonctionne, les autorités chinoises ont donc absolument blindé la ville de Pékin de caméras de surveillance dotées d’une technologie de reconnaissance faciale : quoi qu’ils fassent et où qu’ils soient dans la ville, les Pékinois sont donc fliqués en permanence.

4. 23 millions de Chinois interdits de voyage ? Pratique pour faire de la place dans les avions

Grâce à toutes ces technologies combinées, en plus d’humilier les citoyens endettés avec des sonneries spécifiques et en leur rendant impossible l’accès à l’emploi et à la location, les autorités de Pékin se sont assuré que les endettés ne pourraient pas quitter le pays. Pas d’échappatoire : l’an dernier, 23 millions de Chinois dont la vie n’était pas considérée comme vertueuse par le parti ont été interdits de voyage à bord des avions et des trains nationaux et internationaux.

5. L'interdiction de la parodie, c'est pour le fun

Depuis mars 2018, il est interdit de diffuser sur Internet et à plus forte raison à la télé des vidéos qui reprendraient les codes de l’art classique ou de l’actualité pour les détourner à des fins parodiques. L’autorité chinoise de régulation de la diffusion s’en est chargé. En gros, plus le droit de se moquer. Plus du tout.

6. Wikipédia banni ? C'est pour valoriser la connaissance, bordel

Si vous voulez vérifier le nom de l’entraîneur de Lille en 1974 depuis le territoire chinois, vous ne pourrez pas passer par Wikipédia. L’encyclopédie collaborative, modèle de coopération et d’extension du savoir, est en effet inaccessible depuis la Chine, sans doute parce qu’elle contenait trop d’informations avérées. Mais c’est sans doute parce que les Chinois considèrent comme notre prof de français de 3ème que c’est aux scientifiques de rédiger les encyclopédies et pas à tout le monde.

7. Les drones déguisés en oiseau, c'est plus joli que des caméras de surveillance

Bah en vrai, si vous deviez surveiller toute votre population, vous auriez peut-être envie de le faire sans pour autant polluer leur environnement visuel… Moi je trouve que c’est plutôt un move sympa de la part de Xi Jinping que d’avoir déployé pleins de drones déguisés en oiseaux pour mêler la surveillance de masse au bucolique.

8. Les bébés génétiquement modifiés ? Le futur, tout simplement

Des scientifiques chinois affirment avoir par deux fois et au mépris de toute considération éthique modifié le génome de bébés façon Bienvenue à Gattaca. Que faire à part dire « super » ? Vomir ?

9. La Chine rejette un gaz interdit ? Sans doute une erreur de rien du tout

Des usines du nord-est chinois rejettent dans l’atmosphère du CFC-11, un gaz directement responsable de la destruction de la couche d’ozone et dont l’utilisation est proscrite par une demi-douzaine de traités internationaux. Interrogées à ce sujet, les autorités chinoises ont globalement répondu « balecouilles. »

10. Si on condamne des avocats en Chine, c'est parce qu'ils l'ont bien cherché

Le nombre d’avocats défenseurs des Droits de l’Homme persécutés en Chine est impressionnant (presque autant qu’en Turquie). Rien qu’en 2015, les flics ont arrêté 200 avocats et défenseurs des droits humains et des minorités opprimées. Normal.

11. (Bonus) Ils diffusent pas l'épisode final de GoT, mais c'est pour faire durer le plaisir des fans

Comme les autorités chinoises doivent intervenir sur le montage de l’épisode diffusé pour expurger les scènes de sexe et de violence, les fans de GoT se sont retrouvés bredouilles lundi à l’heure de connaître le final de la série : on n’avait pas bossé assez vite en coulisses et la diffusion a été reportée. Grosse déception.