Aujourd’hui on parle de sexe parce qu’on a envie. En plus, on sait bien que toi, cher lecteur, tu aimes aussi le sujet. Tu n’es pas seul, heureusement ! Il y eut plein d’êtres humains avant toi qui, eux aussi, aimaient la chose. C’est pourquoi nous sommes allés faire un petit aller-retour historique pour voir toutes les petites cochonneries léguées par nos ancêtres.

1. Au Moyen-Âge et bien après, on pouvait demander une annulation de mariage pour impuissance

Pour cela, les époux étaient interrogés et l’on triturait le pénis de monsieur. Ensuite, l’homme devait enfourcher sa femme devant une assemblée de médecins. Bref, une situation bien délicate dans laquelle on comprend que popol ait du mal à se mettre au garde-à-vous. On pouvait également demander une inspection des parties de la femme, ce qui ne devait pas être non plus une partie de plaisir. Conclusion : il fallait vraiment le vouloir pour demander une annulation de mariage.

Source photo : Giphy

2. Il existait des prostituées sacrées

Il y a fort fort longtemps en Mésopotamie, on pouvait trouver dans le temple d’Ishtar des dames prêtes à faire cric-crac-boum à qui voulait. De même, en Inde, jusqu’au XIXème siècle, dans certains temples hindous, des demoiselles avaient pour mission de divertir les invités autrement qu’en jouant de la flûte.

Source photo : Giphy

3. Les Japonais célèbrent le Kanamara Matsuri, la fête du pénis de fer

Une légende du XVIIème siècle raconte l’histoire d’un monstre ayant élu domicile dans le vagin d’une demoiselle. Il s’amusait à croquer les pénis qui passaient par là. C’est pourquoi un forgeron plein de ressources fabriqua un pénis de fer contre lequel le monstre se cassa les dents. La jeune fille put ainsi vivre une sexualité épanouie et bien remplie. C’est à partir de cette histoire que l’on décida en 1977 de célébrer le Kanamara Matsuri.


Crédits photo (creative commons) : stealth3327

4. Les poteries des Grecs anciens étaient classées X

Les Grecs aimaient beaucoup représenter des scènes de cul sur des poteries. Ça pouvait aller d’une scène d’amour tout à fait banale à de belles orgies pleines de positions pas possibles. Ce qui ne veut pas dire que les Grecs aimaient s’enfiler à quarante en mode gang bang, mais simplement qu’ils trouvaient que ça faisait une déco sympa pour le salon. Ils aimaient d’ailleurs pas mal les pénis en érection. On trouvait régulièrement des piliers hermaïques, une espèce de poteau surmonté d’un buste sur lequel on pouvait trouver un magnifique chibre !


Crédits photo (creative commons) : Public domain

5. Cléopâtre a inventé le vibromasseur

Cléopâtre, que César appelait affectueusement « bouche d’or » (et ce n’était pas pour ses talents d’oratrice), aurait inventé le vibromasseur. Il s’agissait à l’époque d’un cornet de papyrus dans lequel on enfermait des abeilles. Celles-ci faisaient vibrer l’ensemble et il suffisait de se le glisser entre les cuisses. Ce n’est pas très rassurant, c’est vrai, mais sans électricité on fait comme on peut.

Source photo : Giphy

6. La Bible contient quelques passages un peu olé olé

Le Cantique des Cantiques est un passage de l’Ancien Testament composé de chants d’amour. On peut dire qu’il est, pour l’époque, plutôt sensuel. Monsieur parle régulière des seins de madame, et madame aime un peu trop les bisous dans le cou pour que ce soit chaste : « Embrasse-moi à pleine bouche : tes caresses sont bien meilleures que le vin « … Ça a tout de même laissé pas mal de gens plutôt perplexes.

Source photo : Giphy

7. Les premiers vibromasseurs électriques ont été inventés à la fin du XIXème siècle pour soigner l'hystérie

Au XIXème siècle, il suffisait qu’une femme se comporte un peu bizarrement pour qu’on la décrète hystérique. Et pour soigner cela, on pensait qu’il fallait faire jouir les femmes. Mesdames allaient donc voir un médecin qui y allait avec les doigts, si vous voyez ce que je veux dire. Comme c’était un peu ennuyeux d’aller triturer des vulves, ces messieurs ont inventé un substitut électrique. Ces dames ont ainsi pu se « soigner » à la maison.

Source photo : Giphy

8. On a retrouvé des phallus de pierre datant de la Préhistoire

On a notamment trouvé une double pine préhistorique en Dordogne et pas mal d’autres phallus un peu partout dans le monde. Quant à savoir si les hommes préhistoriques se les mettaient là où on le pense, on ne sait pas trop. Mais des bites en pierre, c’est quand même rigolo.

Source photo : Giphy

In gode we trust, gode save the queen et vive la choucroute.

Via Cracked, mais pas que !