A défaut de marcher, la médecine du Moyen-Âge était quand même le moyen le plus sûr de clamser plus vite que si l’on avait rien fait. Il faut dire que leur connaissance du corps humain était pas tip top et toute leur médecine se fondait sur la théorie des humeurs, un truc vaseux qui t’explique que ton corps est un équilibre de sang, de phlegme, de bile noir et de bile jaune… Bref, on aurait pas aimé être malade au Moyen-Âge

1. La saignée

La saignée est la réponse à tous les problèmes. Un petit coup de fatigue, un rhume, un cancer ? Hop, on fait une incision et on laisse le sang couler. Certains s’en faisaient même plusieurs fois par jour.

Source photo : Giphy

2. Le clystère

Le clystère est en fait l’ancêtre de la poire à lavement. On insérait de l’eau ou d’autres liquides bizarres dans le popotin et puis voilà. En France, le clystère était super à la mode, c’était un peu les Stan Smith de la médecine.

Source photo : Giphy

3. Le fer chauffé à blanc pour traiter les hémoroïdes

Donc qu’est-ce qu’on faisait en cas d’hémorroïdes au Moyen-Âge ? On prenait du fer chauffé à blanc, et PAF, on te le mettait dans l’anus pour brûler tout ça. Voilà qui donne tout son sens à l’expression « avoir le feu au cul ».

Source photo : Giphy

4. L'urine pour désinfecter les plaies

Nos ancêtres étaient pas très au point niveau désinfection. Tu te prenais un cou de flèche dans le ventre ? Pas de souci l’ami, je te pisse dessus ! Malgré ce que disent certains, c’est beaucoup moins efficace que l’alcool. Même si, on l’admet, valait mieux utiliser de l’urine que l’eau du puits qui était un petit nid à bactérie. Mais c’est sale.

Source photo : Giphy

5. La trépanation

Si vous aviez des maux de tête, de l’épilepsie, un fracture du crâne ou de petits troubles mentaux, on vous faisait un trou dans le crâne. Non seulement ça faisait mal et ça servait à rien, mais en plus, ça risquait de vous tuer. Comme toute la médecine du Moyen-Âge en fait… Comme quoi, vaut mieux rester avec ses petites migraines que de tenter une trépanation.

Source photo : Giphy

6. La ciguë pour anesthésier

La chirurgie du Moyen-Âge était douloureuse, très très douloureuse. Mais si tu avais de la chance, on pouvait te filer un petit mélange sympa à base d’opium et de ciguë pour supporter la douleur. Sauf que, la ciguë c’est un petit peu un poison. Déjà que l’opération te laissait peu de chances de survivre, tu pouvais en plus crever à cause de l’anesthésiant. La médecine, c’est merveilleux.

Source photo : Giphy

7. L'opération de la cataracte

Parfois, au Moyen-Âge, certains devenaient vieux et souffraient de la cataracte. Alors que faisait-on ? Eh bien on prenait une grosse aiguille qu’on enfonçait dans l’oeil hi hi hi. Evidemment c’était sans désinfection et sans anesthésie. Bonjour la douleur et la conjonctivite !

Source photo : Giphy

8. L'amputation à la scie ! Trop cool !

Quand tu avais une plaie vraiment dégueulasse sur une partie du corps, on pouvait décider de t’amputer, et mon vieux, t’as pas envie de vivre ça. On coupe la chair avec un couteau et on brûle au fer rouge pour arrêter le saignement. Ensuite on termine l’os à grands coups de scie et basta ! Plus de jambe ! Sinon, on pouvait aussi y aller à la hache. Voilà. Bonne nuit.

Source photo : Giphy

On dit merci aux progrès de la médecine.

Source : Odee ; Listverse