Bernard Stiegler avait vu venir le coup avec les GPS : c’est une prolétarisation totale du travail de taxi et surtout un sommet de déresponsabilisation de ceux qui veulent se rendre d’un point A à un point B. Et le pire, c’est que ces petits connards connectés à des satellites ne sont pas fiables pour un sou. Ils me donnent même parfois l’impression de prendre un malin plaisir à paumer ceux qui y ont recours pour le simple bonheur de les voir errer éternellement en riant intérieurement dans leurs petits circuits imprimés de mes deux.

1. Le GPS qui a fait faire 1200 km de détour à un chauffeur de bus

C’est comme souvent une histoire belge. Un conducteur de bus emmenait des skieurs à la Plagne, dans les Alpes. Le GPS s’est tout simplement planté de Plagne ; il l’a emmené à La Plagne, en Ariège. Le conducteur ne s’en est rendu compte qu’en arrivant vers les Pyrénées et s’est retrouvé à devoir faire demi-tour à plus de 600 bornes de sa destination. Au final, il aura traversé quasiment deux fois la France, une fois en longueur, l’autre en largeur.

2. La Belge qui s'est retrouvée à Zagreb

Encore une histoire belge, donc. Une femme de 67 ans qui habitait à 150 bornes de Bruxelles devait aller chercher une copine à la gare. Elle a entré la destination dans son GPS et s’est retrouvée à Zagreb, deux jours plus tard. Elle a suivi les indications du GPS à la lettre, estimant que, de toute façon, elle ne connaissait pas vraiment le trajet. Enfin elle a quand même parcouru 3000 bornes, de quoi normalement avoir la puce à l’oreille.

Source photo : Giphy

3. Le GPS qui t'emmène tranquilou sur un chemin de fer

Une femme voyageait gentiment avec ses enfants dans son minivan quand son GPS lui a intimé de tourner à droite. Elle s’est ainsi retrouvé bloquée sur une voie ferrée avec impossibilité totale d’avancer. Réaction ? Bah elle a abandonné sa bagnole en sortant ses gosses à la va-vite. Et sa bagnole s’est pris un train en pleine poire. Heureusement, il n’y a eu aucun blessé.

4. Le GPS qui t'emmène vers un Charter

Le type allait de New York vers la Pennsylvanie, et le GPS lui a suggéré de passer par le Canada. Ca peut sembler stupide vu que c’est la direction opposée, mais quand le GPS vous donne des ordres, allez trouver les ressources pour désobéir… Sauf qu’en plus de ça, le mec en question était un sans-papier, censé avoir quitté le territoire américain depuis 12 ans. Autant vous dire qu’il n’a tout simplement pas pu rentrer chez lui. Le GPS l’a donc directement emmené en prison, puis vers un charter direction chez lui.

5. Les Espagnols qui descendent des escaliers avec leur bagnole

Dans la ville de Turuel, en Espagne, les GPS ont la fâcheuse tendance d’envoyer tous les conducteurs vers un escalier urbain absolument monumental et surtout extrêmement dangereux. En deux ans, 5 voitures se sont ainsi retrouvées coincées dans les escaliers, la faute à un GPS qui leur intimait de tourner à droite au lieu de continuer tout droit. Pas pratique pratique.

6. Quand le GPS te rend fou

Un utilisateur de Reddit raconte comment son GPS a décidé de le rendre complètement maboule alors qu’il était perdu en plein milieu de nulle part, complètement paumé. Le GPS a tout à trac décidé de perdre toute capacité de communication. Il ne parlait plus aucune langue, se contentant de dire des trucs du genre : « prenez à gauche sur croujdlsjdiljdlqdisqdhsqdqlsidjqsldisk ». Avant d’épeler tout, lettre par lettre. « p-r-e-ne-z-à-g-a-u-c-h-e-s-u-r-c-f-d-s-t-r-e-t-r-d-s-t-r-g-t-r-y-t-u-e ». Bonne ambiance.

7. La Norvège et le tourisme

Allez savoir pourquoi, mais si vous allez en Norvège et que vous voulez vous rendre dans la ville touristique de Preikestolen, il y a toutes les chances que vous vous retrouviez à 50 km de là, de l’autre côté d’un fjord. Ca arrive à peu près tout le temps aux touristes et la ville a même déposé une plainte contre Google Maps en raison du manque à gagner pour l’économie locale. Gros niveau.

8. La station service qui n'existe pas

En 2017, Amber VanHecke voulait juste rouler jusqu’au Grand Canyon. Alors qu’elle allait tomber en panne d’essence en plein désert de l’Arizona, elle a consulté Google Maps qui lui a indiqué une route aboutissant à une autoroute où elle pourrait trouver une station service. Sauf que Google l’a envoyé sur une route qui n’existait pas, au milieu du désert. Et qu’elle n’avait plus d’essence, donc. Vous vous souvenez du pays de la soif ? C’est un peu ce qu’elle a vécu, notre pote VanHecke. Heureusement, elle avait de la ressource : de quoi bouffer, de quoi tenir et surtout pas mal de patience. Finalement, en l’absence de secours, elle a parcouru une vingtaine de kilomètres à pied pour essayer de trouver du réseau, en a trouvé et a appelé les flics. Tout est bien qui finit bien.

Source photo : Giphy

9. Quand ton GPS t'emmène en transhumance

Un automobiliste en Clio souhaitait se rendre de Dubai à la ville de Hatta, dans le sultanat d’Oman. Pas de problème pour le GPS qui a immédiatement calculé le meilleur itinéraire possible. Sauf que celui-ci a emmené notre pote directement sur un chemin emprunté par les chèvres pour aller aux pâturages. Impossible n’étant pas français, la Clio a tenu le coup dans les routes de montagne, avant que le conducteur ne réussisse à rejoindre une route normale. Une fois sur celle-ci, il devait en plus supporter les supplications du GPS qui lui demandait de retourner sur le chemin montagneux – sans doute plus rapide.

10. Google Maps et l'exploration territoriale

Un utilisateur indien de Reddit raconte comment Google Maps a profité d’un de ses trajets pour explorer des routes inconnues du logiciel. Alors qu’il faisait machine arrière dans une région reculée entre deux villes proches et mal desservies, un automobiliste indien a décidé de faire confiance à son GPS. Mais dans ce coin-là de l’Inde, personne n’utilise de GPS et Google a profité de sa demande pour lui faire faire des petits travaux d’exploration. Au lieu de lui faire prendre la route affreuse qui lui avait permis d’arriver à destination, le GPS l’a emmené sur d’autres routes plus officielles mais tout aussi inexplorées. Et puis dans des forêts. Et à travers des étendues désertes, à traverser des ponts fabriqués pour accueillir des charrettes ou carrément au milieu de maisons particulières, le tout en cercles concentriques partout dans la région. Un truc à devenir fou. Mais sans doute que ce trajet de l’enfer permettra ensuite au GPS de mieux guider les utilisateurs suivants, hein.

Regardez la mousse sur les arbres, sinon.

Sources : Bored Panda, Cracked, Reddit, Le Figaro