lingus2
Crédits photo : Flirtmoji

Il y a peu, on vous donnait des petits conseils pour réussir vos fellations et vous étiez nombreux à nous réclamer des astuces pour exceller dans l'art du cunnilingus. Profitons de cet Instant Sesque du samedi, pour exaucer vos vœux et vous donner les moyens d'être enfin à la hauteur des attentes de votre partenaire.

  1. Prenez la notion de "ZONE" érogène au premier degré
    Nombreux sont les garçons pleins de bonne volonté qui se ruent sur ledit clitoris comme une bête affamée. Grossière erreur : la totalité de la zone est érogène et la totalité de la zone mérite d'être stimulée. Alors on prend le temps de faire monter la température, de faire des petites caresses, des petits bisous et d'explorer ce qui se passe autour du clitoris. Madame n'y prendra que plus de plaisir, promis. Bon après, il ne faut pas non plus complètement zapper le clito hein, sinon ça va pas marcher.
  2. Écoutez votre partenaire
    Si elle reste statique, muette, regardant le plafond avec une nette envie de mourir, c'est qu'a priori il faut revoir votre technique. A l'inverse, s'il y a quelque chose qu'elle semble apprécier - les bruitages sont un excellent indice, oui -, réitérez. Ça peut paraître très con comme conseil, mais croyez-nous ça s'impose.
    listen
    Source photo : giphy
  3. Prenez votre temps
    Un peu comme pour le bisou avec la langue, le cuni ne consiste pas à tourner frénétiquement la langue dans un orifice en attendant que ça se passe. Si on veut que ça fonctionne, il faut y mettre un peu de bonne volonté ! Alors on va doucement (mais pas trop non plus). Souvenez-vous qu'il faut toujours faire durer le plaisir et qu'un orgasme mécanique n'est jamais top moumoute.
  4. Utilisez vos petites patounes
    L'avantage d'avoir la tête vous savez où, c'est qu'a priori vous avez les mains libres pour donner deux fois plus de plaisir à votre partenaire. Alors on prend ses petits doigts et on s'aventure en direction du vagin. Vous pouvez notamment aller faire un petit coucou à son point G qui, si elle est foutue de façon classique, sera situé sur la face antérieure du vagin (entre 3 et 8 cm de profondeur). N'hésitez pas à tâtonner : le jeu en vaut la chandelle.
    main
    Source photo : giphy
  5. Alternez les mouvements
    Vous pouvez par exemple procéder à des mouvements circulaires autour du clitoris (mais doucement hein, cf point 3) puis aller gentiment de haut en bas en prenant bien garde à ne pas trop insister sur cette partie qui, on ne le répétera jamais assez, est très sensible. Vous pouvez aussi jouer la carte de la succion si vous prenez bien garde à ne pas aspirer son clitoris comme une plâtrée de pâtes bolo, ce qui pourrait faire très mal.
  6. N'exercez pas une pression trop forte sur le clitoris
    Certains s'imaginent que le clitoris étant la source principale de plaisir, il faut appuyer avec leur petit bout de langue pointu dessus pendant de longues minutes façon "tu vas t'allumer oui putain d'interrupteur !". C'est une erreur classique, mais c'est une erreur quand même. Le clitoris procure du plaisir justement parce qu'il est extrêmement sensible, une pression trop intense sur sa petite personne risque donc de l'irriter et d'empêcher votre partenaire de jouir.
    tape
    Source photo : giphy
  7. Utilisez toute votre langue
    Comme évoqué ci-dessus, il ne faut pas faire ça du bout de la langue. D'abord parce que ça n'est pas très agréable pour la principale intéressée, ensuite parce que ça lui donnera l'impression que vous êtes dégoûté(e) par ce que vous êtes en train de faire et enfin parce que vous aurez une belle tête de buse. Morale de l'histoire : n'hésitez pas à y aller à pleine bouche, ça sera plus chouette pour tout le monde.
  8. Humidifiez humidifiez humidifiez
    Un peu comme pour les garçons, les filles ont du mal à prendre leur pied si leur petite fleur est trop sèche, il ne faut donc pas oublier d'humidifier la zone (avec votre salive oui). Pareil pour les doigts, si vous les emmenez se balader du côté de son vagin, pensez bien à les mouiller un peu avant. Sinon ça fait bobo et bobo c'est pas bien. Notez tout de même que cracher un gros mollard dans la fleur de madame n'est pas une façon acceptable d'humidifier la zone. Nous ne sommes pas dans un boulard.
    eau
    Source photo : gifbay
  9. Soyez patient
    Les femmes mettent généralement un peu plus longtemps à jouir que les hommes, si vous commencez à trouver le temps long ne jetez pas l'éponge pour autant. Vous pouvez par exemple laisser votre langue faire une petite pause, et en profiter pour vous concentrer sur son point G ou sa poitrine, avant de revenir à votre petite affaire. N'oubliez pas que si vous avez l'air de vous faire chier ou que vous vous arrêtez en plein milieu, là vous pourrez être sûr(e) de ne pas arriver à votre but.
  10. Sachez vous arrêter
    Alors oui, aussi étrange que cela puisse paraître, une fois qu'elle a joui, son clitoris est une zone vraiment très très TRÈS sensible. Autrement dit, si vous continuez à vous acharner dessus, elle aura probablement envie de vous coller un pain dans la tronche (et elle aura raison). Donc, une fois l'orgasme trouvé, vous dégagez de là et fissa.
    stop
    Source photo : Saved the bell

Ah oui et évidemment vous me rangez ces dents !