Si la pipe a des effets bénéfiques pour la santé conjointe de ceux qui la pratiquent et en profitent, il en va de même du cunnilingus, pratique sexuelle courante et néanmoins peu commentée. Pourtant, un bon cunni vaut tous les packs de yaourts du monde en termes de défense immunitaires.

1. Le cunninlingus permet de booster son bagage bactériologique

Le vagin contient énormément de bactéries jugées bonnes pour la santé. Le microbiote vaginal est en effet composé de bactéries identiques à celles que l’on trouve dans les yaourts, par exemple. Ces bactéries permettent d’étoffer ses défenses immunitaires. C’est mieux que de manger de la choucroute, donc.

Source photo : Giphy

2. Pour la bonne santé d'un couple, il vaut mieux répartir les plaisirs

Or, les femmes ont souvent plus facilement des orgasmes clitoridiens que vaginaux (lesquels sont souvent déclenchés conjointement avec un frottement du clitoris, mais passons). Ca vaut donc le coup, quand même, de se donner un peu pour que les femmes aient un orgasme de temps en temps, au risque de passer pour un nul au lit et se faire larguer comme une merde, avec tout ce que cela implique en matière d’estime de soi, de dépression et de remise en cause.

3. Qui dit bactéries dit digestion facilitée

Plutôt que de se taper des difficultés digestives maousse, autant se prémunir contre les douleurs intestinales. La cyprine, par les probiotiques qu’elle contient, est un puissant agent facilitateur pour la digestion. Ce qui nous ramène à cette histoire de choucroute et rend totalement compatible la consommation massive de chou et de saucisse avec la pratique régulière du sexe oral.

4. La musculature du visage, trop souvent oubliée des séances de fitness

Or, la pratique du cunnilingus est recommandée par tous les médecins-rééducateurs de visage après une greffe. Tu muscles ta langue, tes lèvres, tes joues, dans un concert de coordination à peu près aussi complexe que de jouer la partition entière d’un orchestre au piano quand tu es manchot. En tonifiant ton visage, tu le rends moins sensible au vieillissement, et c’est d’ailleurs comme ça, et pas par le lifting espèce de mauvaises langues, que Julien Clerc a paru 30 ans de moins toute sa vie.

Source photo : Giphy

5. Une concentration améliorée

Tant pour le pratiquant que pour la pratiquée, le cunnilingus oblige un effort de concentration ; effort pour maintenir la tension du côté de la langue, effort pour se focaliser sur l’orgasme à venir de l’autre côté. Au final, à une époque où l’on dit que la concentration maximale d’une personne n’excède pas 20 minutes, un bon cunnilingus est le meilleur exercice préparatoire aux écrits de l’agrégation qui, rappelons-le, durent 7 heures.

6. L'orgasme oxygène le cerveau

Quand leur clitoris est stimulé, les femmes se rapprochent de l’orgasme, lequel a pour conséquence une fluidification de la circulation sanguine et donc des nutriments et de l’oxygène. Cette oxygénation du cerveau a pour effet d’évacuer le stress et de réduire le risque d’insomnie. Bref, de se sentir mieux.

Source photo : Giphy

7. Le plaisir est vital pour la santé

La libération des endorphines générée par un orgasme ou, du moins, par le plaisir prolongé d’avoir été stimulée, produit un sentiment de bien-être très puissant. Il est important de pouvoir bénéficier de l’effet de ces endorphines et de la dopamine, deux molécules indispensables pour viser le bonheur, ou du moins le contentement, et éviter la dépression. Jouir tout le temps (et sans entrave) est encore la meilleure manière de ne pas se retrouver sous cure de Xanax.

8. L'orgasme ou l'aspirine sans aspirine

Celles qui souffrent du dos, des reins, d’arthrose ou de migraines dépensent un fric de dingue en aspirine alors qu’elles pourraient tout simplement se laisser lécher (bon pas par n’importe qui non plus, j’entends) et bénéficier des effets magiques de l’ocytocine, une hormone qui calme instantanément les douleurs. Et ouais.

Source photo : Giphy

Je jouis, tu jouis, elle jouit.

Sources : Santé magazine, La minute bien-être