On est connu, on est paillettes, on est star system ou despote, on fait peur, c’est le pouvoir. On exige, on suspend, on condamne ou on menace, on danse et les autres applaudissent, les rieurs de notre côté, on sourit pour la photo, on se retrouve épinglé dans les chambres des filles, on se retrouve érigé en modèle, on est suivi, imité, caricaturé, on est connu, on est paillettes.

Mais parfois, une fois, deux fois, trois fois par jour : on va aux chiottes. Et parfois, on y meurt.

1. Elvis Presley

Je pense que le côté « tiens si je me bourrais de burgers, de médicaments, de coke et d’alcool » d’Elvis est suffisamment connu pour qu’on ne revienne pas dessus. Ce que l’on sait moins, c’est qu’Elvis est mort de tout ça et surtout d’overdose le 16 août 1977 alors qu’il préparait une nouvelle tournée. Mais il n’est pas mort dans son joli costume blanc. Il est mort sur le trône, le pantalon baissé, d’un arrêt cardiaque. Ou comment faire un pied-de-nez à la sexyness dont on a été affublé toute sa vie.

2. Jing de Jin

Dirigeant de la province de Jin de 599 à 581 avant JC, Jing de Jin était un combattant émérite, ayant accumulé les victoires militaires pour asseoir son pouvoir, avant de tomber malade et d’abdiquer en faveur de son fils, Li. Et un mois après l’abdication, le voilà qui va aux toilettes. On notera qu’en 600 avant JC, les toilettes n’étaient pas tout à fait comme aujourd’hui : on parlait plutôt de grandes fosses où on envoyait la sauce. Et bah voilà Jing qui va aux toilettes et qui tombe dans la fosse. Adieu Jing de Jin et merci pour tout. Comme quoi le pouvoir maintient vraiment en vie.

3. Héliogabale

Empereur romain de 218 à 222, Héliogabale était un genre de coeur d’artichaut qui laissait toutes les décisions importantes à sa mère et à sa grand-mère ; un empereur faiblard, pas très aimé, et très décadent, donnant fastoche dans l’orgie. Il finit par perdre le soutien de l’armée au profit de son fils adoptif qui est un peu plus malin que lui. Or, sans l’armée, à Rome, on ne valait pas grand’chose. Sentant le vent tourner, Héliogabale projette d’assassiner ledit fils. Et le 11 mars 222, alors qu’il va aux toilettes tranquillou pilou, une foule envahit le palais et couic Héliogabale. Son cadavre est ensuite jeté dans le Tibre. Mort sur le trône, mais pas le même.

Ah et sinon Héliogabale, c’était le sosie de Patrick Dewaere.

Crédits photo (creative commons) : Jbribeiro1

4. Edmond II, roi d'Angleterre

Edmond Côte-de-Fer, roi d’Angleterre entre 988 et 1016, a eu fort à faire avec les Danois et leur roi, Knut, qui avait envahi le royaume et revendiquait le trône. Malgré une belle résistance, Edmond se retrouva à devoir partager le royaume avec les nordiques. On établit un traité de partage quand soudain, le 30 novembre 1016, alors qu’il se trouve probablement à Oxford, Edmond meurt et Knut peut règner seul. Il existe dès lors deux versions : selon la première, Edmond est mort par accident ; la seconde est plus marrante : alors qu’il était aux toilettes pour chier, disons les choses, Edmond s’est fait poignarder par un envoyé de Knut caché sous la cuvette. Elle est mieux, hein, la deuxième ?

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

5. Uesugi Kenshin

Grand seigneur japonais du XVI° connu à la fois pour ses prouesses sur le champ de bataille et son alcoolisme, Uesugi Kenshin gouvernait le clan Nagao. Bon on passe sur les affaires nombreuses qui agitaient le Japon post-médiéval, mais sachez que le 19 avril 1578, Uesugi a été retrouvé mort dans ses chiottes. Là encore, deux théories : la première estime qu’il est tout simplement mort d’un cancer de l’estomac, rapport aux litrons d’alcool qu’il s’envoyait non stop ; la seconde relate que Kenshin a été assassiné par un clan rival, toujours dans ses toilettes.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

6. Catherine II de Russie

Impératrice toute puissance et devenue mythique de la Grande Russie du XVIII°, Catherine est notamment connue pour ses efforts de rapprochements avec la France et ses travaux dans le développement de la littérature et de l’Art russe. Mais tout classe que l’on soit on peut aussi mourir de manière ridicule. Le 6 novembre 1796, alors qu’elle se trouvait dans sa garde-robe (un terme qui désigne également les toilettes des palais), Catherine est prise d’une attaque. On la retrouve, on l’allonge sur son lit, elle meurt, à 67 ans, après trente ans de règne.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

7. Lenny Bruce

Comique contestataire incarnant à merveille les débuts de la génération hippie pour son irrévérence envers le pouvoir, Lenny Bruce était surveillé par le FBI pour ses dénonciations répétées du puritanisme et de la bêtise. Genre de Desproges en plus absurde, il était une véritable star aux Etats-Unis mais souffrait d’une hépatite et de difficultés respiratoires. Le 3 août 1966, à 40 ans, Bruce meurt d’une overdose dans sa maison de Californie. Il est retrouvé sur ses chiottes. Les flics qui le retrouvent essaient de discréditer Bruce post-mortem en laissant les photographes prendre des photos du corps, la seringue encore plantée dans le bras, allant même jusqu’à la replanter quand elle tombe.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

8. Judy Garland

La petite fille du magicien d’Oz, devenue idole nationale en proie à tous les démons intérieurs et icône gay est devenue une référence du music-hall façon Piaf américaine. Démons intérieurs = drogues = médocs = alcool, entendons nous. Judy Garland n’allait pas bien, de manière générale. Tentatives de suicide et divorces de Vincente Minelli dans les années 50 et lente descente aux enfers. Dans les années 60, elle s’installe à Londres et meurt le 22 juin 69 à Chelsea, dans ses toilettes, d’une overdose de barbituriques.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

9. Don Simpson

Grand producteur américain, à qui l’on doit notamment Le flic de Beverly Hills, Top Gun ou Flash Dance, Don Simpson était aussi un gros drogué de la vie. C’est d’ailleurs une overdose qui le bute, le 19 janvier 1996, tandis qu’il utilise les toilettes de sa baraque de Los Angeles. Il avait 52 ans.

10. Christopher Shale

Homme d’affaires et cadre du parti conservateur auprès de son ami David Cameron, Christopher Shale était aussi le directeur d’instituts d’études politiques au Royaume-Uni et un contempteur de la politique conservatrice, genre de Philippe Seguin local. Le 25 juin 2011, alors qu’il utilise les chiottes éphémères du festival de Glastonbury, il y meurt d’une attaque cardiaque. Son corps sera retrouvé 18 heures plus tard. Il avait 56 ans.

 

Aux chiottes la mort.

Source : Wikipédia