Il y a des métiers qui méritent vraiment des médailles. Rédacteur à Topito ? Oui bien sûr, c’est vrai que nous avons une mission, que nous sommes un peu les gardiens de l’humour et du top. Oui, c’est vrai. Mais je pensais surtout aux infirmiers. Une profession souvent mal considérée (dans le milieu hospitalier comme parmi les patients) et qui est pourtant fondamentale. La preuve : Caroline Estremo nous confie son expérience d’infirmière aux urgences dans son dernier bouquin, #Infirmière. Et ça pique les yeux.

1. La patiente qui pense qu'elle va mourir alors qu'elle s'est égratigné le genou

En l’occurrence, une jeune ado qui a mal dérapé en scoot et doit donc patienter aux urgences. Sauf que la douce et charmante jeune femme n’en peut plus de poireauter, pense qu’elle va mourir amputée, et se met à insulter tout le monde parce qu’on est quand même aux urgences ici bordel. Patience est mère de toutes les vertus.

Source photo : Giphy

2. Ceux qui pensent que les urgences c'est comme aller chez n'importe quel médecin

Venir quémander une radio parce qu’on a mal aux genoux depuis trois semaines, ou demander un dentiste parce qu’on a mal aux dents depuis un mois. Tout ça n’est pas foncièrement raccord avec le concept d’urgences les cocos. Pour une radio ou un soin dentaire il faut se rendre chez un dentiste, un radiologue dans un cabinet ou un centre de santé. On s’occupera de vous si votre genou ressort par la gorge, pigé ?

3. Celui qui ne veut parler qu'aux médecins

Déjà que la personne en l’occurrence se pointe aux urgences juste pour renouveler son ordonnance, ce qu’il pourrait naturellement faire chez son médecin traitant. Mais en plus le type a le culot de ne pas dénier s’adresser aux infirmières et exige un médecin. Il y a vraiment des « NTM FDP » qui se perdent.

Source photo : Giphy

4. Le patient à la place duquel la mère va parler systématiquement

Une situation qui se passe avec différents types d’accompagnants, les parents d’un enfant, ou les enfants d’un parent plus vieux. Le souss c’est qu’ils ont tendance à parler à la place du patient même si on demande au patient s’il a mal.

5. Ceux qui sont plus médecin que toi parce qu'ils sont allés sur doctissimo

Et que tu as envie d’envoyer tout droit dans les limbes de l’enfer avec toute ta haine et ton mépris le plus acide.

6. Celle qui se pointe pour un mal de dos

Encore une fois, les urgences ne sont pas le lieu idéal pour ce genre de problème. Pour la simple et bonne raison qu’un médecin urgentiste va surtout vous filer des antalgiques pour calmer la douleur, donc autant aller voir son médecin traitant qui sera plus à même d’aider.

Source photo : Giphy

7. L'accompagnant qui veut la jouer super-héros

Plus stressé que le plus stressé de tous tes copains, il met la pression sur tout le monde même sur son pote patient parce qu’il n’est pas pris en charge assez vite. Calme ta ouaj’ Bernard il n’est pas mourant ton copain, on va s’en occuper quand on aura recoller la tête du monsieur avant lui.

8. Celle qui arrive avec tout son programme prévu

C’est génial elle sait d’avance tout ce qu’il faut faire, une radio, une analyse des urines, du sang et puis un petit massage cardiaque tant qu’à faire. On ne rappellera jamais assez que tout ceci peut être effectué sur ordonnance par le médecin traitant et que ça fait surtout perdre du temps aux urgences.

Source photo : Giphy

9. Ceux qui découvrent le concept d'attente

Encore une fois, c’est souvent un problème chez les accompagnants qui n’en peuvent plus de poireauter et finissent par hurler à qui de droit que le service public c’est vraiment de la daube. Rage intérieure tu garderas.

10. Ceux qui accompagnent un patient et zonent dans les couloirs

Du genre à mater tout ce que les infirmières font, l’air de rien. Et surtout du genre à débouler pour demander une aspirine pour sa môman alors qu’il suffit d’appuyer sur la sonnette d’appel.

Source photo : Giphy

Tout ça pour dire qu’il en faut du courage pour être infirmière.

Prix : à partir de 14.95€ chez Amazon