Dans le monde merveilleux de Disney, on fait pas les choses à moitié : de l’émotion, de l’amour, de l’aventure. Du rêve, quoi. Et aussi pas mal de morts assez dégueu quand on y pense. Après les pires méchants de Disney, voici un petit florilège des morts subites les plus atroces. Car la vie est cruelle, les enfants.

  1. La mort par balle : Attention, petit, la chasse, c’est pas cool. Même que ça fait des orphelins. Rox et Bambi, dont les mères sont abattues en pleine course (bad luck), peuvent en témoigner. Etrangement, quand ça arrive à Kocoum, le guerrier psychorigide et pas super fun dans « Pocahontas », c’est moins triste.
  2. La chute fatale : Un grand classique, tragique à souhait, dépourvu d’hémoglobine malséante (c’est mieux, pour les enfants, hein) et toujours un bon pourcentage de réussite. Après l’empoignade finale, le méchant est précipité, au choix, du haut d’un monument un peu classe, Big Ben pour Ratigan dans « Basil, détective privé » ou Notre-Dame pour Frollo dans « Le Bossu de Notre-Dame » ; ou bien d’un élément de décor vaguement médiéval, une tour de château pour Gaston dans « La Belle et la Bête », une falaise escarpée pour la sorcière de « Blanche-Neige ».
  3. Dévorés vivants : Ah, celle-là, on l’aime bien, quoique le potentiel de férocité soit plus ou moins exploité : l’enfant s’identifie assez peu, et on le comprend, aux pauvres huîtres englouties par le morse dans « Alice au pays des Merveilles ». Alors que Scar dévoré par les hyènes dans « Le Roi Lion » et les parents de Tarzan boulottés par un tigre, ça, ça a de la gueule. Une question demeure : le Capitaine Crochet finit-il par se faire bouffer par le croco ?
  4. Le laminage : Certes, le terme est médicalement vague mais permet une certaine variété dans le macabre : Sykes, le méchant prêteur sur gage dans « Oliver et Compagnie » se fait déchiqueter par un train (plus soft, ses deux clébards, Roscoe et Desoto, sont juste précipités sur la voie) et Mufasa, le père de Simba dans « Le Roi Lion » se fait piétiner par un troupeau de gnous. Ballot. Seule déception : dans « Hercule », Mégara ressuscite après s’être fait écraser par une colonne.
  5. L’explosion : Double avantage : la survie est une éventualité plutôt compromise et on évite ainsi les effusions de sang et autres visions de corps disloqués. Tout dans la suggestion. Shan Yu, le chef des Huns dans « Mulan » se fait péter la tronche dans l’explosion de la Cité Interdite, et Helga Sinclair, la bombasse blonde dans « Atlantide », succombe à l’explosion du volcan. Propre, efficace.
  6. La perforation stomacale : Là, le doute n’est pas permis. L’instrument varie toutefois : on reste dans le classique avec « La Belle au bois dormant » où Maléfique, métamorphosée en dragon, reçoit un coup d’épée fatal, et on ose l’originalité dans « La Petite Sirène » où Ursula s’empale sur un mât effilé (fallait y penser).
  7. La pendaison accidentelle : Si, si, ça arrive dans la vraie vie. Enfin, seulement si, comme Clayton dans « Tarzan », on se prend malencontreusement les pieds dans une liane au beau milieu d’un corps à corps contre un type élevé par des gorilles qui fait du skate dans la jungle. Comment ça, improbable ?
  8. La noyade : La mort de Percival Mc Leach, le méchant braconnier dans « Bernard et Bianca au pays des Kangourous » et de Johanna, son varan gobeur d’œufs, reste tendancieuse : précipités d’une chute d’eau, on ne sait pas tellement s’ils meurent broyés dans les rapides ou s’ils se noient. L’essentiel, c’est le résultat.
  9. L’électrocution : Jafar, il s’accroche. Il faut attendre le deuxième volet, le bien-nommé Retour de Jafar, pour le voir (enfin) expirer. Mais comme la mort des génies n’est pas une science exacte, on n’est pas bien sûrs qu’il s’agisse vraiment d’une électrocution.
  10. La liquéfaction : Certes, ça n’arrive pas tous les quatre matins. Mais ça marche. Si on vous dis « je fooooooonds » ? L’implacable dissolution dans la trempette du Juge Demort et de ses hyènes rigolardes dans Roger Rabbit en a fait cauchemarder plus d’un.

Vous connaissez d'autres morts atroces dans Disney ?

Crédits photo (creative commons) : Unicef

Et sinon, rien à voir, mais parce que toi aussi tu détestes courir (sauf des fois), découvre notre dernière vidéo (et abonne-toi à notre page Youtube)