Douce Révolution française… celle qui fit naître la Marseillaise, les sans-culottes, et l’égalité des citoyens (enfin des citoyens hommes). Etape incontournable de l’histoire dont on nous rabâche les oreilles tout au long de notre scolarité. Alors on sait qu’on doit beaucoup à la Révolution française au sens politique et philosophique. Mais concrètement, qu’est-ce qu’elle nous a apporté cette bonne vieille révolution ?

1. Le système métrique

Faut bien piger qu’avant le XVIIIème siècle on n’avait pas de mesures fixes. On a bien tenté des trucs, mais en gros on se basait sur la morphologie humaine en mesurant en pieds, en pouces, en coudées ou en brasses. Bref un truc pas fiable du tout. Du coup, dans la foulée de la révolution, on s’est attaqué au sujet. C’est ainsi en 1791 (le 26 mars pour être précis) est né le mètre (3.2 kg, et 100 cm de long). Sa mesure devant correspondre à un dix millionième d’une moitié de méridien terrestre. Facile, non ?

Source photo : Giphy

2. Une démocratie moderne

Un truc quand même pas dégueulasse même si c’est un système encore imparfait, l’avantage avec la démocratie c’est qu’on a le droit de dire que c’est de la merde. Grâce à la Révolution française, les citoyens sont libres et égaux en droits (pour les femmes, ça viendra plus tard youpi), et les privilèges sont abolis. Si l’égalité reste un idéal, le fait d’essayer de s’en approcher est une réalité.

3. La baguette de pain

Dans la foulée de la Révolution française avec ses droits de l’homme et tout le tintouin, un décret stipule le 15 novembre 1793 que tous les français doivent manger le même pain, un pain d’Egalité. The baguette is born. Puis ce sera au tour de Napoléon III de plancher à nouveau sur la taille et le poids du pain qui devra alors mesurer 40 cm et peser en moyenne 300 g. Bref, la baguette n’a cessé de se généraliser mais sa véritable naissance date de la la fin du XVIIIe.

Source photo : Giphy

4. L'arrivée de restaurants gastronomiques

Petite explication : avant la Révolution française on comptait environ 400 000 nobles, après on en comptait que 15 000. Sauf que ces nobles avaient un paquet de personnels à leur service, des gens très qualifiés réservés aux plus riches qui ont eu le bon sens de mettre à profit leur compétence pour tout le monde. Les bons restaurants sont nés et la gastronomie française avec.

5. Des méthodes d'exécution plus "humaines"

Oui je sais, dit comme ça, ça sonne bizarre, mais si l’on se remet dans le contexte, il faut bien comprendre que l’invention de la guillotine par Joseph-Ignace Guillotin fut une révolution au niveau des méthodes d’exécution. Avec la guillotine, on meurt vite et bien. C’est tellement efficace que du coup on meurt beaucoup, c’est même devenue une mode ultra trendy grâce à Robespierre (le Karl Lagerfeld de la guillotine) qui a ainsi initié une période appelée modestement « La terreur ». Ça peut paraître un peu moisi comme héritage positif je vous le concède, mais pour toutes les personnes qui se sont fait lapider, brûler, dépecer, écarteler en place publique, je vous jure qu’ils auraient apprécié une mort rapide et efficace. La guillotine aura eu un grand succès jusqu’à 1977 année de la dernière exécution avec ce bel outil avant que le peine de mort ne soit définitivement abolie en France par Badinter en 1981.

Source photo : Giphy

6. Le droit au divorce

Et bien sûr au mariage civil ! Loi créée en 1792 permettant ainsi de soumettre le mariage à une procédure de divorce. Finis les mariages religieux, on sera désormais mariés par un officier municipal. Bon, après le divorce sera finalement abrogé en 1816 sous la Restauration et ce jusqu’en 1884, soit. Mais quand même on a tendance à oublier que le divorce ça vient de la French Rev’ !

7. La naissance de la République

Un truc ultra chelou qu’on n’avait pas croisé encore, donc on peut dire que c’était kekchose. Séparation des pouvoirs, abolition des privilèges, mise en place d’un impôt progressif. WAOUUUUH c’est chouette tout ça !

8. La mode pour tous

Eh oui, la révolution ça passe aussi par la mode. Coucou les « Sans-culottes » ! Les nobles étaient habillés tout en plumes et en tissus onéreux, symbole vestimentaire de la richesse. Les révolutionnaires ont ainsi pris le contre-pied en portant des pantalons à rayures, sans culotte (celle que portaient des aristo).

Source photo : Giphy

9. La standardisation de la langue française

Bien sûr tout ne s’est pas fait du jour au lendemain mais la veille de la Révolution française, seuls 3 millions de français parlaient un français standardisé (sur 28 millions). Les langues régionales dominaient à gogo, et que j’te foute du flamand par-ci, du breton par là, du lorrain en veux-tu en voilà, sans compter le basque, l’alsacien ou encore le catalan. Bref ça cause dans tous les sens et c’est pas très pratique. Du coup, on a fait en sorte que la langue soit la même pour tous et de passer ainsi d’un français classique à un français moderne, au détriment de la préservation des langues régionales malheureusement.

10. La nationalisation des hôpitaux

La Révolution française aura été l’occasion de grands progrès médicaux (c’est toujours le truc chouette quand on a un paquet de morts sous la main), mais aussi d’une nationalisation des biens hospitaliers votée par décret en 1794. Alors ça n’a pas totalement bien marché au début parce qu’on avait beau avoir de grands idéaux d’égalité, l’afflux de malades dans les hôpitaux a plutôt incité les pouvoir publics à se désengager de cette gestion. Mais disons que c’était un premier pas vers l’accès des soins et à la mise en place de cliniques.

Source photo : Giphy

Bon bah, merci quoi.

Source :

Listverse

Le MondeMétrologie Française