Parce que le sexe reste encore un sujet un poil tabou et l’un des points forts du système de domination patriarcal, un tas de croyances absurdes résistent encore dans l’imaginaire collectif. Ce qui a tendance à fausser notre perception du shmilblick, et, in fine, à nous gâcher notre plaisir. Du coup on a eu envie d’envoyer bourlinguer tout ça main dans la main avec vous.

1. L'hymen est un mythe, du gros bullshit

Personne ne s’est jamais demandé comment une meuf vierge peut donc avoir ses règles, alors même qu’une membrane scellerait de part et d’autre l’entrée de son vagin où aucun zboub acéré ne serait encore venu y faire un trou. NON SENS ABSOLU. L’hymen, quand il existe, est un anneau en tissu souple, dénué de fibres sensitives, et donc qui ne fait pas mal quand il s’en va. Parce qu’il s’en va progressivement à coups de corde à sauter, course à pied et autres tampons et a en général quasi disparu à la puberté. Il est donc complètement concon de vouloir prouver la virginité de qui que ce soit avec.

2. De même que le point G

Je t’arrête de suite dans tes recherches, ça fait soixante ans que la science est dessus et après 12 000 (environ) enquêtes, scanners et biopsies, on n’a toujours pas mis le doigt (hihi elle est bonne celle-là) dessus. Les chercheurs sont parvenus à la conclusion que parler d’un point comme si c’était une glande chelou ou une touche de clavier n’a pas de sens. C’est juste une région sensible parce qu’elle chatouillerait le clitoris par en dessous, c’est tout.

3. Idem pour l'orgasme vaginal

Et oui, si vous suivez, dans la mythologie de la gaudriole, c’est le point G surtout qui permettrait à certaines petites veinardes de ressentir un orgasme par pure pénétration. Or, comme vous le savez, c’est notre pote le clitoris qui, en fait, fait tout le boulot. Et même s’il apprécie qu’on l’interpelle de l’intérieur, c’est quand même par stimulation directe qu’il performe le plus. Donc non, le vagin tout seul ne sert à rien, rien.

4. La première fois ça doit saigner et surtout, ça doit faire MAL

Nein nein nein. Si ça douille, c’est que le corps n’est pas encore prêt pour les roulades, donc on arrête. On va boire une tisane, jouer au Uno, et on s’y remettra quand on sera en détente totale, si possible grâce à l’entremise de quelques séances de masturbation et de préliminaires bien roulés.

5. Tu ne peux pas tomber enceinte pendant les règles

On peut TOUJOURS tomber enceinte. L’ovulation peut arriver à n’importe quel moment du cycle, au début, au milieu (statistiquement plus probable) ou à la fin, et un spermatozoïde de type costaud peut survivre une semaine à l’intérieur de toi-même. Donc mettons que tu fasses tak-tak sans protection pendant tes règles, que tu ovules pile après, et que Rambo le spermatozoïde est encore là, et bam tu te retrouves avec des petites nausées matinales des familles à faire pipi sur un bâtonnet.

6. La pilule fait grossir

La pilule faisait grossir, à cause de la surdose en oestrogène qu’ils mettaient dedans. Mais maintenant sa composition a évolué, et des études récentes ont suivi des femmes sous pilule et sous placebo. Résultat : la prise de poids est réelle, mais identique dans les deux cas. Donc si tu prends la pilule et que tu prends du poids, c’est juste parce qu’on grossit tous fatalement année après année. C’est la life, c’est comme ça, et la pilule ne sera pas ton bouc émissaire.

7. Les mecs ont plus souvent envie que les meufs

En termes de désir, il n’existe aucune différence significative entre mec et meuf. Par exemple, des chercheurs ont suivi des couples hétérosexuels et montré que le partenaire moins désireux de faire du sexe pouvait être aussi bien l’homme que la femme, sans différence statistique penchant vers cette dernière. En revanche, ce mythe est bien ancré profond dans notre culture. Ce qui fait qu’une zouz aura tendance à ligoter sa libido parce qu’une meuf en chien, c’est malpropre, ça s’offre au lieu de se laisser conquérir, bouuh ruinons-lui sa réputation. Et qu’un mec aura du mal à assumer pleinement que, là tout de suite, il a pas trop envie de faire des cochoncetés et qu’il préférerait un câlin.

8. C'est la taille qui compte

La taille de ton zboub ne prédéterminera jamais le fun et l’amusement de ta partenaire pendant vos séances de rouli-roula endiablées, donc ne te repose pas trop là-dessus. Déjà, parce que, comme on l’a vu plus haut, ce n’est pas ce tant qui se passe dans le vagin qui compte le plus. Donc, tant que tu seras en possession d’une langue et quelques doigts tu pourras a priori faire des feux d’artifice. Sinon les lesbiennes seraient des gens tristes, et ont-elles l’air triste ? Je ne pense pas. Ensuite le vagin est relativement petit (11 cm), donc s’il souhaite accueillir un zboub ou quoi que ce soit de taille conséquente, il faudra surtout penser à bien bosser les prélos. En revanche, des études avancent que les meufs ayant un clitoris trop petit (ou trop éloigné du vagin) auraient, elles, plus de mal à atteindre l’orgasme, et ça c’est un problème.

9. Une zouz qui forniquerait à droite à gauche serait de moins en moins étroite du chouchou

Parce que bien sûr, ça ne marche qu’en cas de partenaires multiples. Celles qui s’en donneraient à coeur joie dans les limites des liens sacrés du mariage n’auraient pas, elles, à s’inquiéter de voir leur vagin s’élargir. Dans la vraie vie, un vagin est tout ce qu’il y a de plus élastique, donc il s’élargit pour laisser rentrer ce qu’il a envie de laisser rentrer, puis, une fois son affaire faite, poum il reprend sa taille initiale. Le calvaire sinon pour refaire des filouteries une fois avoir évacué un môme de trois kilos, bonjour.

10. La masturbation est un truc de bonhomme

Alors certes, c’est moins facile de comprendre comment ça marche avec un chouchou qu’avec un zboub, et c’est surtout beaucoup plus tabou, donc la honte. Donc pas mal de meufs abandonnent en chemin, parce que hein, pourquoi se battre pour atteindre quelque chose que l’on aura du mal à assumer par la suite. Mais on en garde quand même plus de 60% qui selon une étude, se sont faites plaiz pas plus tard que le mois dernier, au moins. Yay!

Partage donc à tes potes si tu veux qu’eux aussi sortent de l’ignorance.

Sources :

Martin Weckler : L’hymen, mythes et réalités – rappels anatomiques et réflexions éthiques

HuffPost : G-Spot Does Not Exist, ‘Without A Doubt,’ Say Researchers

Daily Mail : The vaginal orgasm doesn’t exist – it’s the clitoris that holds the key to female pleasure, study claims

Vania : Peut-on tomber enceinte pendant ses règles ?

Fourchette & Bikini : La pilule fait-elle grossir ?

HuffPost : 5 mythes sur le désir sexuel féminin décodés

Huffpost : This Is How Often Women Masturbate

All Women Stalk : 7 lies you’ve been told about sex