Crédits photo (creative commons) : Sebastian Fritzon

On a beau être de bonne composition, il y a des jours dans la semaine que vous ne pouvez pas blairer, voire que vous redoutez presque. Et comme il y a 7 jours dans la semaine, il y a même pour certains 7 matins difficiles. La preuve.

  1. Lundi
    Double sentence, ça commence mal... Le lundi sonne comme le début d'une longue semaine en plus d'être la fin du week-end. Pour peu qu'un truc pourri vous tombe dessus (grille-pain récalcitrant, réveil en panne, courrier avec le sceau "Ministère des finances" dans la boîte aux lettres, voisin qui écoute "le Roi Soleil" beaucoup trop fort...), ça ne gâchera pas seulement la journée, mais ça donnera le ton pour toute la semaine à venir qui s'annonce donc comme bien pourringue. L'autre buse de Claude François et ses lundis au soleil peut aller se rhabiller.
  2. Mardi
    On aurait presque confiance en des mardi qui chantent. Mais que nenni: c'est le jour où tu commences réellement à travailler, vu que le lundi correspondait un peu à la rentrée des classes, avec debrief du week-end et réunion pour évoquer la semaine à venir. Le mardi tu es concentré, le week-end n'est encore qu'une lointaine perspective. Et si ton anniversaire tombe ce jour là, alors c'est mort : aucune personne équilibrée n'est en vadrouille un mardi soir, il suffit de jeter un œil dans un bar un mardi pour s'en rendre compte. Tu comprends, il y a le lendemain et Vanessa de la compta que tu reluques depuis un moment te dit "qu'elle n'a pas envie de commencer la semaine crevée"... Elvis est mort un mardi. Jour de merde.
  3. Mercredi
    La semaine bat son plein, ton chef est en pleine bourre et pense que faire une nocturne pour boucler ce deal n'a jamais fait de mal à personne. Mais toi tu te souviens avec nostalgie de tes mercredi passés à regarder Goldorak, Cobra et Candie (oui tu avais des soeurs) en robe de chambre/peignoir (on n'a jamais vraiment su). Maintenant tu as grandi et tu trouves que des gamins justement le mercredi il y en a partout, dans le bus, à la piscine, au resto... C'est le jour de l'invasion, redouté par tous, même et surtout par les mères des familles qui cherchent vainement à occuper les monstres. Vivement demain.
  4. Jeudi
    Tu humes doucement le week-end qui approche. Sauf que tu commences sérieusement à accuser un peu le coup des 3 jours précédents où tu avais juré de te coucher tôt, mais ça c'était avant de te perdre sur Internet jusqu'à pas d'heure tous les soirs des trucs déjà oubliés le lendemain matin. Le jeudi soir c'est apéro dans le bar en bas du boulot, mais tu y es rarement invité, et en plus ce soir tu dois finir le dossier commencé hier pendant la nocturne. Le jeudi, censé être l'équilibre, le milieu, le centre, c'est d'abord le chaos de soirées qui donnent mal au crâne et qui font embrasser des moches en insistant un peu. Puis plus tard, des reportages d'Envoyé Spécial qu'on a déjà vus, mais qu'on regarde encore avant de s'en rendre compte, 2 minutes avant la fin.
  5. Vendredi
    Sonnez hautbois, résonnez trompettes, la journée qui t'a semblé durer une éternité avant 17H vient de s'achever sur une énième vidéo de chat... Logiquement tu quittes tout le monde sur "un bon week-end" alors que tu t'en cognes royalement. Ce soir, c'est ton soir, champagne bon marché à gogo, pantalon patte d'eph, chemise à jabots : Lets go Party... Sauf toi, parce que tu travailles aussi le week-end. Ca tombe bien, personne n'a jamais chanté la "friday night fever" de toute façon.
  6. Samedi
    Les courses à faire, le ménage que vous remettez à demain, et la question que tu te poses depuis une semaine : comment je vais occuper ma soirée de manière constructive ? 85 coups de fil plus tard, tu te retrouves dans le même bar que la semaine dernière avec les mêmes personnes qui te rappellent (si tu n'étais pas au courant) à quel point les 5 jours passés ensemble ont été pourris. Un samedi vraiment merdique doit en plus se traduire par une carte bleue qui a chauffé au-delà du raisonnable entre le remplissage du frigo et les consommations au cours de cette sortie nocturne ratée. Tu finis par ne pas rire devant Ruquier en regrettant de ne pas être le 1er samedi du mois.
  7. Dimanche
    Le voisin sourd vous réveille aux chants de la messe et vous comprenez alors que vous avez raté Téléfoot. Votre corps était pourtant censé être programmé pour ça depuis votre enfance. 15 refus d'invitations de brunch trop chers plus tard, vous acceptez parce que vous n'avez aucune volonté et que vous avez faim, même chèrement. Votre journée ressemble a un épisode de 24 heures ou vous courrez trottinez contre le temps en étant dans le gaz, mais vous êtes au ralenti, on a l'impression que vous vivez sous l'eau. Programmes télé de merde, tous les commerces fermés, finalement pas eu le courage de faire le ménage... Et demain, c'est lundi et le grille-pain déconne déjà... Encore oui.

Sinon, les autres jours, ça va...

source : http://www.louisg.net/semaine.htm

Top écrit par sojamilk78