La fidélité, une valeur en perte de vitesse dans un monde du football post-arrêt Bosman. Fini le football d'avant quoi. On prend bien souvent les exemples de joueurs qui ont fait l'intégralité de leurs carrières dans les plus grands clubs européens, Maldini, Giggs, Gerrard... pour vilipender ces mercenaires qui ignorent ce que signifie "porter les couleurs". Mais rester toute une carrière dans un club qui signe des chèques indécents et qui permet de gagner la Ligue des Champions, c'est à la portée de tous. Rester fidèle à son centre d'entraînement de Ligue 1 avec la certitude qu'on gagnera, au mieux, une Coupe de la Ligue, c'est la vraie noblesse. Petite sélection de ces joueurs encore dans l'élite pour qui la Ligue 1 est plus qu'un métier, c'est une vocation.

  1. Jérémie Janot (AS Saint Etienne) - 15 saisons : 380 matchs pour le portier tatoué fan de kick boxing. Comment expliquer qu'un type qui a enchaîné 1534 minutes d'invincibilité à domicile n'ait pas fait ses valises ? L'amour du maillot ? Un public unique ? Ou plus simplement le fait que son agent, c'est le frère aîné d'Eric Cantona ?
  2. Anthony Deroin (SM Caen) - 14 saisons : il y a fort longtemps, la France n'était pas championne du monde et Lionel Jospin venait d'être nommé Premier Ministre, Anthony Deroin signait son premier contrat pro au Stade Malherbe. 14 saisons et 398 matchs plus tard, il est toujours là et affiche un palmarès très (très) aéré. Ca suffira pour avoir un centre d'entraînement à son nom dans le Calvados.
  3. Marc Planus (Girondins de Bordeaux) - 10 saisons : certes Ramé est là depuis 1997 et compte 520 matchs sous les couleurs des Girondins, mais comparé à Planus, Ulrich est un globe-trotter en caravane avec son expérience au SCO d'Angers. Planus, au club depuis 2001, n'a eu qu'un employeur. Idéal pour compter ses points retraite. Faut dire qu'en jouant aussi peu que ces deux dernières années, il peut être là encore longtemps.
  4. Jérémy Morel (FC Lorient) - 10 saisons : 225 matchs, et toujours le visage souriant et enjoué de Christian Gourcuff à l'arrivée à l'entraînement le matin. C'est pas bien marrant, mais c'est ça ou se faire gauler sa place par Arnaud Le Lan. Et ça, c'est trop dur.
  5. Jean-Pascal Mignot (AJ Auxerre) - 9 saisons : et plein de souvenirs pour le défenseur de l'AJA. Deux Coupes de France, des matchs aux côtés de Mexès, Cissé, Boumsong ou Kalou, et une analyse super pointue du football européen depuis la Bourgogne qui l'a vu grandir.
  6. Michael Chrétien (AS Nancy Lorraine) - 9 saisons : certains écrivent des livres ou font des télés-réalité pour accéder à la postérité. Michael Chrétien aura choisi pour sa part d'enchaîner 9 (longues) saisons à l'ASNL pour que son nom soit évoqué dans le morceau "Caillra for Life" du rappeur La Fouine. Chrétien, Brison, et Hadji... on ne quitte pas facilement Nancy. Certainement en raison du verglas sur les départementales.
  7. Jonathan Brison (AS Nancy Lorraine) - 8 saisons : et 254 matchs, de la Ligue 2 à l'élite, mais un seul entraîneur, l'indéboulonnable Pablo Correia. Mais pourquoi quitter la Lorraine avec tout ce qui s'y passe? Une Coupe de la Ligue, un championnat de France de Ligue 2 et une pelouse synthétique... c'est pas à la Roma ou à Chelsea qu'il aurait connu tout ça le Jonathan. Ca tombe bien, ils n'ont pas appelé.
  8. Stéphane Dumont (Lille OSC) - 7 saisons : sa biographie sur Wikipedia débute par une grave blessure au genou face à une formation suisse et se poursuit avec un enchaînement de galères. Ca commence à faire un moment qu'il n'est plus vraiment titulaire au sein du LOSC, mais il est là, depuis 7 saisons, et fait partie de l'équipe la plus séduisante de France. Bien joué bonhomme.
  9. Mathieu Debuchy (Lille OSC) - 7 saisons : quand on porte un nom pareil et qu'on tire 7 saisons et 230 matchs au sein d'un club aussi familial que le LOSC, on n'y coupe pas, et on se chope le sobriquet de "La Bûche". Chienne de vie.
  10. Daniel Congré et Mohamed Fofana (Toulouse FC) - 7 saisons : 7 saisons chacun même, 173 matchs pour le premier, 123 pour son camarade, l'arrière garde du TFC commence à connaître la boutique mais ne devrait pas s'éterniser, histoire de tenter une carrière à la Arribagé. Ou à la Thibaut Giresse. C'est tout dire.
  11. Bonus: Guy Roux (AJ Auxerre) - 40 saisons : ok Guy Roux n'est pas un joueur. Et oui à la fin de sa carrière il a fait une petite infidélité, oh très courte, à Lens. Mais tant pis, il nous semblait simplement inimaginable d'envisager un top qui parlait de foot et de fidélité sans parler de Guy Roux. C'est même un principe dogmatique. Amen.

Et vous, vous en connaissez d'autres des joueurs en activité qui embrassent le logo pour de bon ?

Crédits photo (creative commons) : altnav

Footeu-se dans l'âme ? On a déniché les gadgets les plus cool :