Même si ça nous fait mal de l’admettre, on doit bien reconnaître que dans notre milieu de la rédaction web humoristique, on n’a pas vraiment de jargon. A part « troll » pour désigner des trolls, « mettre en ligne un article » pour mettre en ligne un article, ou « back office » pour parler du back office, le vocabulaire inhérent à notre dure profession n’a rien de très sexy, contrairement à d’autres milieux professionnels qui ont clairement du jargon à revendre.

dans l'informatique

1. RTFM = "Read The Fucking Manual" (lisez le putain de manuel)

Cette abréviation de l’anglais est un sigle envoyé à la face de personnes qui galèrent à effectuer certaines manœuvres informatiques. Plutôt qu’elles posent des questions débiles, qu’elles se réfèrent au manuel putain !

2. PLOKTA = "Press Lots Of Keys To Abort" (appuie des touches au hasard)

Cet acronyme anglais qualifie les gros boulets de l’informatique qui tapent sur des touches au pif pour tenter d’obtenir une réponse du système, en vain naturellement.

3. PetitMou = traduction française littérale de "Microsoft"

Expression très à la mode dans les années 90, elle sert à qualifier péjorativement le système d’exploitation.

4. Luser = combinaison des mots anglais "loser" (gros nul) et "user" (utilisateur)

Et donc sans surprise l’expression désigne les super nazes de l’informatique, ceux qui n’y connaissent rien de chez rien, genre du niveau de ta tante qui t’appelle pour te demander comment trouver le google sur les internets. Toutefois le « luser » se reconnaît surtout par son incompétence et sa capacité à aggraver une situation en faisant n’importe quoi et qui finit par accuser le service technique alors qu’il a tout niqué.

5. ICC = Interface chaise-clavier

Derrière ce terme faussement informatique se cache une désignation de foutage de gueule utilisée à l’encontre d’un problème informatique causé par l’utilisateur. Tu te feras plus avoir quand le mec du service informatique dira ça a ses potes en parlant de toi. En anglais on utilise les expressions « PEBCAK » ou « PICNIC » pour dire « le problème est situé entre la chaise et le clavier », en gros, c’est toi le problème.

Source photo : Giphy

6. Brouteur = quand le routeur sature grave

A tous mes technikos, ça part en vanne du routeur.

dans les banques

7. "Il a fait un gros doigt" = quand un banquier a tapé un mauvais chiffre en passant un ordre

Ça, c’est bien des petites expressions qu’on se balance pépouze entre confrères et j’peux vous dire qu’après ça part en rigolade banquière.

8. "Y a de la colle" = quand les titres ne se vendent pas

Je ne sais pas vraiment ce que ça veut dire mais apparemment ça taille sévère.

Dans des bureaux cool et branchés

9. "Tu branles le mammouth" ou "Tu peignes la girafe" = "Tu parles pour ne rien dire"

C’est le genre de trucs qu’on entend davantage dans le milieu de la pub askip mais bon techniquement on peut aussi le dire n’importe où n’importe quand. Ou sinon on peut aussi dire « Ftg tu dis de la merde ». Plus frontal, plus dur, mais certainement plus clair.

10. "J'attends votre feedback pour une journée EOB." = End Of Business = je branle plus rien

On ne sait pas qui utilise ce genre d’expression mais il ne mérite pas de vivre.

11. Management façon mouette = foutre la merde sans rien régler

On dit ça d’un manager qui comme son nom l’indique se comporte comme une mouette, c’est à dire qu’il débarque de nulle part, il gueule n’importe comment, te chie à la gueule et quand il se casse il a foutu plus de merdier qu’il n’a réglé de problème.

Source photo : Giphy

Dans les supermarchés

12. (Aux Etats-Unis) Code Adam = programme de recherche d'enfants perdus

Ce nom de code qu’on utilise désormais pour n’importe quelle annonce de recherche d’enfant au niveau national trouve toutefois son origine dans les supermarchés Walmart. C’était un peu moins flippant de balancer cade Adam au haut-parleur que « PUTAIN ON A PERDU UN MÔME ARRÊTEZ TOUT !!! ». Le nom Adam fait référence à Adam Walsh un enfant de 6 ans disparu qui a secoué l’Amérique, le p’tit Grégory outre-atlantique quoi.

13. (Aux Etats-unis) Le code NORA = "Need Officer Right Away" (besoin d'un policier immédiatement)

Bon ça sert à rien de dire ça en France je vous préviens tout de suite, mais si un jour vous devenez caissier dans un supermarché américain et qu’une personne menace de vous manger vous pouvez dire « Okay, une seconde je vais juste appeler Nora ».

Dans l'aviation

14. PAN-PAN = appel d'urgence quand quelqu'un est blessé ou malade à bord

C’est l’appel d’urgence un cran en dessous de « MAYDAY » qui seront donc traité dans un second temps.

15. BOB = "Best On-Board" (le meilleur à bord) (flight attendant code for good looking passengers)

Expression que le personnel de bord utilise pour désigner le plus beau gosse présent sur le vol, celui à qui on mettrait bien une petite pétée en somme.

16. Gate lice = "poux de porte d'embarquement"

On n’a pas trouvé d’équivalent français de cette expression mais elle désigne les passagers en aéroport qui sont totalement paumés et ont tendance à bloquer la porte d’embarquement en stagnant n’importe comment au milieu du passage. On peut sinon dire « les gros boloss ».

Source photo : Giphy

dans le milieu hospitalier

17. Code bleu = code d'urgence pour un arrêt cardiaque

Comme on s’en doute, à l’hosto, il y a souvent des urgences. Et il y a aussi beaucoup de gens. Alors pour pas faire flipper tout le monde, on utilise tout un tas de codes couleurs… Code blanc : code d’urgence pour une personne violente ; code gris : fuite toxique ; code brun : dégât majeur ; code vert : urgence évacuation ; code rouge : alarme incendie ; code orange : sinistre extérieur de masse ; code noir : alerte à la bombe ; code jaune : fugue d’une personne…

dans la couture

18. "French Alteration" = expression utilisée quand tu dis que tu vas faire un truc sachant pertinemment que tu ne vas pas le faire

En couture sur mesure on pinaille souvent un peu trop sur des petits détails donc cette expression permet de dire « oui oui pas de souci je vais reprendre cette dentelle cousue par des nonnes aveugles » et puis après ne pas le faire parce qu’il faut pas non plus se foutre de la gueule du monde.

Source photo : Giphy

sur un bateau

19. Bravo, Bravo, Bravo = expression utilisée pour signaler à l'équipage que le bateau prend feu

Et donc éviter de foutre les miquettes à tous les passagers.

20. Mr Mob (ou "oscar" en code morse) = Homme à la mer

Expression à ne pas utiliser si le bateau est un zodiac, et si l’homme à la mer c’est juste ton cousin qui se fait un petit plongeon tranquillou.

Quant à la police, on vous avait déjà fait un top spécialement dédié. Et si bien sûr vous en connaissez d’autres, sur d’autres professions, balancez-nous tout !

Sources : Jargon informatique, Capital, Business Insider, Cracked