Travailler, c’est pas toujours rigolo. Alors il y a des métiers naturellement plus agréables que d’autres, puis des métiers choisis par des gens passionnés, puis des métiers subis. Pour en savoir plus sur les états d’âme des Français la plateforme de recherche de job ChooseMyCompany a établi en partenariat avec Les Echos le classement des métiers dans lesquels les salariés se sentaient le moins heureux. Pour cela, des avis ont été recueillis auprès 196 333 travailleurs provenant de 7500 entreprises.

1. Clerc de notaire

Au sein de cette profession, seuls 13 % des salariés interrogés trouvaient de la motivation dans leur activité. Par déduction, le reste n’est pas ultra joyeux. En même temps notaire c’est déjà pas très fun mais clerc de notaire c’est vraiment le même boulot en plus chiant et moins bien payé. Franchement, il vaut mieux être juste clerc à la limite.

Source photo : Giphy

2. Enseignant

Pas très rassurant cette info. Seuls 21 % ont la foi dans leur taff d’après l’enquête. C’est pas grave, c’est dramatique. Alors que c’est certainement le métier le plus important dans une société (ex aequo avec médecin, allez) c’est celui qui donne le moins envie tant les conditions de travail sont moisies. Bref soyez sympas avec eux.

3. Agent de police

Sans surprise, la police débarque en 3e position avec seulement 27 % d’employés heureux. Ça m’étonne pas. J’ai vu toutes les saisons d’Engrenages et de The Shield, je pense donc être largement informée sur le sujet.

4. Opérateur qualité

Bon il faut dire que c’est assez large comme emploi. Ça dépend de l’objet dont on doit certifier la qualité peut-être ? Par exemple si tu dois contrôler la qualité d’une côte de bœuf bah c’est plus cool que contrôler la qualité d’un mouchoir en papier.

5. Analyste ERP

Je vous avoue que j’ai appris il y a moins de 4 secondes ce que c’était que ce métier. Alors accrochez-vous parce que c’est pas évident : ERP ça vient de l’english « Enterprise Ressource Planning », on peut aussi le traduire en français par PGI « Progiciel de Gestion Intégré ». Voilà. Bon en gros les analystes ERP servent à guide les entreprises dans leur gestion des flux d’informations. Merde, rien qu’en apprenant l’existence de cet emploi j’ai moi-même perdu goût à la vie.

Source photo : Giphy

6. Employé de nettoyage

Et on les comprend. Les perspectives d’évolution et de carrière sont pas mirobolantes, les salaires non plus. Entre nettoyer les traces douteuses dans les cuvettes des entreprises et ranger les culottes sales des particuliers tout ça en respirant une bonne dose d’eau de Javel, on peut effectivement rêver mieux.

7. Webmaster

Avec 33 % des employés qui se déclarent heureux et épanouis, on se trouve face à une forte majorité de gens légèrement déprimés. Et ça se comprend, on n’est pas très bien payé et on reste vissé aux ordinateurs pour faire en sorte de rendre l’interface d’un site pas trop dégueulasse.

8. Attaché de presse

Harceler des journalistes pour faire en sorte qu’on parle d’un truc, je peux vous dire que je l’ai déjà fait et que c’est ultra chiant et que tout le monde nous déteste et qu’on travaille globalement pour des gens qui n’ont aucune reconnaissance pour notre immonde activité.

9. Informaticien

Ces gens crient leur désespoir depuis trop longtemps, mais comme c’est en langage HTML, on les entend pas.

10. Consultant en communication

En même temps soyons honnête ce métier est composé de trois mots ultra bullshit : « communication », « consultant » et « en ».

Source photo : Giphy

Bon et oublie pas les autres métiers qui suivent et qui semblent suffisamment ingrats pour que les employés s’y sentent malheureux comme infirmier, magasinier, agent d’accueil, téléconseiller ou encore sapeur pompier

Source : Le Figaro étudiant